Guth Joly, en résidence aux mille univers à Bourges (18)

Les mille univers accueillent en résidence Guth Joly, auteure, illustratrice et plasticienne, de novembre 2015 à janvier 2016. 

Guth Joly enrichit sont travail, sa nourriture littéraire de ses rencontres, de ses échanges.
Le désir commun de créer un temps particulier entre elle et les mille univers permettra de partager un temps de création dense avec la population.
L'auteure aime particulièrement les moments de création partagés.

"L'écrit et le dessin sont les deux bords d'un même chemin"

"J'ai exploré longtemps les chemins de l'écrit et du dessin tout au long des années, à travers différents continents, ceux du mondeet ceux de la poésie, de la peinture, de la bande dessinée, des livres pour enfants et des carnets de voyage.
De toutes ces pérégrinations, se sont détachés une certitude et deux thèmes.
La certitude :
L'écrit et le dessin sont les deux bords d'un même chemin.
Ecrire et dessiner c'est la même chose. [...]

Nous avons différencié le geste d'écrire et de dessiner au point que dans notre pays, nous apprenons à écrire mais nous pensons bizarrement que le dessin est un don et ne s'apprend pas. Le dessin est devenu un moyen d'expression reservé à une élite autorisée par Mère nature. Pourquoi ?
On a différencié et tronçonné en deux ce même geste qui consiste à tracer des lignes, des cercles, des volutes..., à encrer une hsitoire sur une surface.
Pourtant écrire et dessiner sont un même geste.
Identiques déplacements sur la page. Main et doigts contre papier ou autre, caressant ou tapant.
Identiques survols des choses alentours dans une laborieuse exploration de vocabulaire, de constructions syntaxique et grammaticale, de cueillette de soi et des autres, de l'alentour qui vont se réduire à des traits, des cercles sur la feuille.
Si les termes sont différents, les actions d'observation et d'échaffaudage se ressemblent. [...]

Ecriture et dessin, c'est la même chose et je continue de les explorer comme une voyageuse. Avec un stylo noir et des crayons de fortune brûlés au bout ou trempés au hasard des flaques, avec des bouts de feuilles, de tissu, je peins et je dessine. Avec le soleil ou les bougies.
Je cherche la simplicité des auteurs d'Haïkus.

J'ai envie de prolonger mon travail d'écrivain et de peintre, de nouvelles aventures, de nouvelles rencontres.
J'ai envie de centaines de dessins volubiles au dessein de capturer la vie, l'influx vital et non simplement de l'apparence.
Ma première bande dessinée, publiée en 1989 aux éditions vent d'ouest commençait à Bourges, nombril de la France dit-on. Ce serait bien d'y revenir pour bien plus qu'un début d'histoire."

L'atelier typographique est, pour cette résidence particulière, l'espace qui rejoint l'écriture littéraire à son corps graphique, plastique. Et Guth Joly a quelques attentes : questionner les potentielles opérations mécaniques au service du support poétique.