Livre - Actualités Mon, 19 Feb 2018 21:30:16 +0000 http://livre.ciclic.fr/ Résidences partagées d'auteurs, de chercheurs et d'artistes à Lagrasse http://livre.ciclic.fr//actualites/residences-partagees-d-auteurs-de-chercheurs-et-d-artistes-lagrasse <p class="chapo">La Maison du Banquet et des générations, installée depuis 2008 dans la partie publique de l’abbaye de Lagrasse – propriété du Conseil départemental de l'Aude – lance son appel à candidature pour la deuxième session 2018, qui a pour thème&nbsp;:&nbsp;<em>Des Ruines.</em></p><p><span>Cette résidence réunira pendant tout le mois d’octobre dans le village trois écrivains, historiens, philosophes, dessinateurs, anthropologues ou poètes. Un&nbsp;</span><em style="color: #555555; font-size: 13px;">Retour de résidence</em>se tiendra six mois plus tard pendant une semaine, avec nos partenaires du territoire de l'Aude.</p><p>Chacun travaille sur son propre projet, sélectionné par le jury. L’expérience du Banquet du Livre que nous organisons chaque été à Lagrasse, où circulent les fils invisibles qui, d’une réflexion à l’autre, tissent des échanges, de nouvelles relations, et produisent une pensée qui est plus que l’addition de chacune d’entre elles, nous conduisent à proposer cette aventure, qui consiste à « faire lieu », autour d’un thème unique, à partir de projets différents.</p><p><strong>Durée et lieu de la résidence</strong></p><p>La résidence a lieu en deux temps :</p><ul><li>Une période d’étude et de création de quatre semaines, du 1er au 28 octobre 2018. Le temps dédié à la création est de 100%.&nbsp;</li><li>&nbsp;Une période de restitution, « Retour de résidence », avec rencontres des publics du territoire et présentation du travail effectué. Pendant ces deux périodes, le Résident doit être disponible pour séjourner à Lagrasse et libre d’autres engagements.&nbsp;</li></ul><p><strong>Lieu d’hébergement :<br /></strong>La maison des résidences, située au cœur du village. Chaque Résident dispose d’une chambre privée. Deux salles de bain pour trois chambres. Vastes espaces communs. Grand jardin ombragé. La maison est bien équipée ; connexion wifi disponible. Les Résidents peuvent travailler dans la maison, ou s’installer dans la bibliothèque de la Maison du Banquet, dans l’abbaye située à 200 mètres.</p><p><strong>Rémunération :</strong><br />La Maison du Banquet et des générations verse à chaque Résident une allocation de 4000 euros brut pour l’ensemble de la résidence (cinq semaines), et prend en charge les transports et l’hébergement.</p><p><strong>Sont éligibles à ce dispositif :</strong> <br />Les écrivains, romanciers ou poètes, chercheurs en sciences humaines – historiens, ethnologues, anthropologues, sociologues – cinéastes, dessinateurs, traducteurs, qui manifestent un intérêt pour le projet de la Maison du Banquet et des générations et pour le territoire des Corbières.</p><p>Les demandes sont étudiées par un jury réunissant des professionnels de la culture, du livre et de la lecture, du cinéma, et des représentants du Conseil départemental et de la Région Occitanie : Paul Audi, philosophe, Dominique Blanc, anthropologue, Jacques Comets, monteur de cinéma, responsable des études de montage à la FEMIS, Nicolas Conéjero, Conseil Départemental de l’Aude, Cécile Jodlowski-Perra, Occitanie Livre et lecture, Jean-Michel Mariou, journaliste, réalisateur, Colette Olive, éditrice, Benoit Rivero, éditeur.</p><p><strong>Le jury examine les projets au regard des critères suivants :</strong> <br />- Intérêt intellectuel ou/et artistique du projet et pertinence par rapport au thème proposé. <br />- Probabilité de résonnance (« raisonnance ») du projet avec les autres projets retenus dans d’autres disciplines. <br />- Compatibilité des calendriers des projets et du planning des résidences déjà retenues.</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/maison_du_banquet.jpg"/> Thu, 15 Feb 2018 17:02:36 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/residences-partagees-d-auteurs-de-chercheurs-et-d-artistes-lagrasse actualites Rencontre-lecture avec Tanguy Viel http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-lecture-avec-tanguy-viel <p class="chapo">L'université François-Rabelais organise une rencontre-lecture avec Tanguy Viel. Le romancier&nbsp;revient à Tours où il a été étudiant, pour évoquer son œuvre littéraire et en lire des extraits. Maryline Heck, Maître de conférences en littérature française sera son interlocutrice.</p><p>Lauréat du Grand Prix RTL-Lire pour son dernier roman&nbsp;<em>Article 353 du code pénal</em>, Tanguy Viel est un écrivain reconnu tant par ses pairs que par le grand public. Ouvrage&nbsp;élaboré au sein du&nbsp;Labo de création de Ciclic&nbsp;où vous pouvez y découvrir des étapes de travail à travers extraits et lectures de ce projet romanesque qui fut&nbsp;provisoirement intitulé "<a href="http://livre.ciclic.fr/le-labo-de-creation/le-labo-de-creation/tanguy-viel-vues-sur-la-rade" target="_blank">Vues sur la rade</a>"&nbsp;&nbsp;.</p><p>"Ce roman est né d’une silhouette et d’une voix, celle d’un homme entre deux âges, qui se serait comme embourbé sur les rives vaseuses de la rade de Brest. Cette silhouette est devenue un personnage du nom de Kermeur. Et voilà qu’il se retrouve à parler devant un juge et revoit toute l’histoire qui l’a mené là : son licenciement de l’arsenal, le départ de sa femme, et puis, surtout, l’arrivée de Lazenec, l’homme qui a escroqué tout le monde en vendant des appartements qui ne verront jamais le jour. Il faut dire qu'investir dans une station balnéaire dans le Finistère nord n'était peut-être pas la meilleure idée qui soit."</p><p>Tanguy Viel, né en 1973 à Brest, est venu à Tours pour ses études supérieures et il a travaillé au Centre Dramatique Régional comme objecteur de conscience.&nbsp;<span>Il a publié son premier roman,&nbsp;</span><em>Le Black Note</em><span>, en 1998 aux Éditions de Minuit. En 2003, il est lauréat de la Villa Médicis et passe un an à Rome avant de venir s'installer près d'Orléans où il vit aujourd'hui. Derniers ouvrages parus&nbsp;:&nbsp;</span><em>Insoupçonnable</em><span>, roman, Éditions de Minuit, 2006 ;</span><em>&nbsp;Paris-Brest</em><span>, roman, Éditions de Minuit, 2009 ;&nbsp;</span><em>Cet homme-là</em><span>, récit, Éditions Desclée de Brouwer, 2009 ;&nbsp;</span><em>Hitchcock, par exemple</em><span>, récit, Naïve, 2010 ;&nbsp;</span><em>La disparition de Jim Sullivan</em><span>, roman, Éditions de Minuit, 2013.</span></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/tanguy_viel_7.jpg"/> Wed, 14 Feb 2018 16:31:50 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-lecture-avec-tanguy-viel actualites LiR - un label de référence http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/infos-legislation/librairie/lir-un-label-de-reference <p class="chapo">LiR ou LR : un label pour reconnaître, valoriser et soutenir les engagements et le travail qualitatifs des libraires indépendants.</p><p class="chapo"><strong style="color: #555555; font-size: 13px; line-height: 1.4;">&gt; Un label attribué par établissement pour trois ans</strong></p><p>Ce label est accordé par le ministre en charge de la culture, sur proposition du président du Centre national du livre après l’avis d’une commission composée de professionnels représentant l’ensemble de la chaîne du livre. Il est accordé par établissement et non par entreprise de librairie. Une société qui compte plusieurs établissements devra compléter autant de formulaires que d’établissements pour lesquels elle sollicite le label.</p><p>Les demandes sont instruites une fois par an par le Département de la diffusion au Centre national du livre.</p><p>Le label est délivré pour les trois années civiles qui suivent celle de la demande (2019 à 2021 pour une demande effectuée en 2018). Pour continuer à bénéficier de ce label au-delà du 31 décembre 2021, une nouvelle demande devra être adressée au plus tard le 30 avril 2021.</p><p>Les librairies labellisées LiR jusqu'au 31 décembre 2018 doivent effectuer une demande de renouvellement impérativement cette année pour une labellisation 2019-2021.</p><p><strong><br />&gt; Un label qui offre la possibilité</strong></p><ul><li>de valoriser auprès de la clientèle et des partenaires institutionnels ou privés de la librairie, la qualité de l’accueil, des services et de l’assortiment ;</li><li>de bénéficier pour les librairies - répondant aux conditions de l’article du code général des impôts - d’une exonération de la contribution économique territoriale (CET), pour l’établissement labellisé, sous réserve d’une délibération en ce sens des collectivités territoriales (1) pour le label LIR uniquement&nbsp;;</li><li>de bénéficier de la part de certains fournisseurs (Hachette, Interforum, Le Seuil-Volumen...) de conditions commerciales plus favorables (remise minimale, raccourcissement des délais de crédit retour...) ;</li><li>de solliciter pour cet établissement, une subvention dans le cadre du dispositif d’aide du CNL pour la mise en valeur des fonds en librairie (aide VAL), dont plus de 300 librairies ont bénéficié depuis 2008 (2).</li></ul><p><small>(1) Chaque collectivité prend sa décision indépendamment de celle des autres.<br />(2) Les librairies qui n’auraient pas encore sollicité le label, mais rempliraient les critères d’éligibilité de l’aide VAL peuvent solliciter cette aide.</small></p><p>&nbsp;</p><p><strong>&gt; Quelles sont les entreprises éligibles ?<br /></strong><span style="line-height: 1.4;">Les critères diffèrent selon le label, mais visent à s’assurer de l’indépendance des libraires dans l’exercice de leur métier</span></p><ul><li><strong style="line-height: 1.4;">Librairie indépendante de référence<br /></strong>1&nbsp;-&nbsp;L’entreprise doit être une petite et moyenne entreprise selon la définition communautaire entrée en vigueur en 2005.<br />2&nbsp;-&nbsp;Le capital de l’entreprise doit être détenu de manière continue (sur la durée de l’exercice de référence) à hauteur de 50 % au moins&nbsp;<br />3&nbsp;-&nbsp;L’entreprise ne doit pas être liée à une autre entreprise par un contrat de franchise prévu par&nbsp;<a class="sousTitre" href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006231936&amp;cidTexte=LEGITEXT000005634379&amp;dateTexte=20090406&amp;fastPos=1&amp;fastReqId=1626282641&amp;oldAction=rechCodeArticle" target="_blank">l’article L. 330-3 du code de commerce</a>.<br />&nbsp;</li><li><strong style="text-align: justify; line-height: 1.4;">Librairie de référence<br /></strong><span style="text-align: justify; line-height: 1.4;">Conformément à&nbsp;</span><a class="sousTitre" style="text-align: justify; line-height: 1.4;" href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000024497718&amp;fastPos=1&amp;fastReqId=844922939&amp;categorieLien=id&amp;oldAction=rechTexte" target="_blank">l’article 2 du décret 2011-993 du 23 août 2011</a><span style="text-align: justify; line-height: 1.4;">, l’entreprise doit répondre à deux conditions dont une est commune aux deux labels.<br /></span>1 - L’entreprise ne doit pas être liée à une autre entreprise par un contrat de franchise prévu par<a class="sousTitre" href="http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006231936&amp;cidTexte=LEGITEXT000005634379&amp;dateTexte=20090406&amp;fastPos=1&amp;fastReqId=1626282641&amp;oldAction=rechCodeArticle" target="_blank">&nbsp;l’article L. 330-3 du code de commerce.</a>&nbsp;<br />2&nbsp;- Le ou les responsable(s) de la librairie<span style="text-align: justify;">&nbsp;lorsqu’ils ne sont pas directement ou indirectement actionnaires majoritaires de l’entreprise doivent disposer d’une pleine et entière liberté de décision quant à la constitution et la gestion courante de leur assortiment, ce qui exclut toute centralisation ou pilotage des achats.</span><p>Cette condition s’applique essentiellement à des librairies filiales de groupe d’édition ou non, ou encore à des sociétés dont le capital est éclaté entre plusieurs actionnaires, aucun n’étant majoritaire.</p></li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/lir.jpg"/> Wed, 14 Feb 2018 15:51:19 +0100 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/infos-legislation/librairie/lir-un-label-de-reference actualites Librairies labellisées en Centre-Val de Loire http://livre.ciclic.fr//actualites/librairies-labellisees-en-centre-val-de-loire <p class="chapo"><span style="line-height: 1.4;">Ce label est décerné aux librairies indépendantes qui remplissent certaines conditions, et leur permet de bénéficier de subventions et d'être exonérées de la contribution économique territoriale (CET) par les collectivités locales. Il distingue aujourd’hui 526 librairies, dont 12 en région Centre-Val de Loire, pour l’étendue de leur assortiment, leur rôle pour la promotion de la littérature de qualité et pour l’animation culturelle des villes.</span></p><p>Un label pour reconnaître, valoriser et soutenir les engagements et le travail qualitatifs des libraires indépendants, il est attribué par établissement pour une durée de trois ans.</p><p>Le label est délivré par la ministre de la culture et de la communication, sur le rapport du président du Centre national du livre.</p><p><span style="line-height: 1.4;">En 2018, douze librairies de la région Centre-Val de Loire sont labellisées Librairie indépendante de référence (LIR) :</span></p><ul><li><a style="text-align: justify;" href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-les-pages-du-donjon">Les Pages du donjon</a><span style="text-align: justify;"> - Bourges (2016-2018)</span></li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-bedelire">Bédélire</a>&nbsp;- Tours (2016-2018)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-la-boite-livres">La Boîte à livres</a>&nbsp;- Tours (2016-2018)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-le-livre">Le Livre</a>&nbsp;- Tours (2016-2018)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-labbe">Librairie Labbé</a>&nbsp;- Blois (2016-2018)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-les-temps-modernes">Les Temps Modernes</a>&nbsp;- Orléans (2016-2018)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-legend-bd">Librairie Legend BD</a>&nbsp;- Orléans (2016-2018)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-l-esperluete">L’Esperluète</a> - Chartres (2017-2019)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-du-coin">La Librairie du coin</a> - Châteaudun (<span>2017-2019)</span></li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-libr-enfant">Libr’enfant</a> - Tours (<span>2017-2019)</span></li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-la-rose-des-vents" target="_blank">Librairie La Rose des vents</a>&nbsp;- Dreux (2018-2020)</li><li><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-arcanes">Librairie Arcanes</a>&nbsp;- Châteauroux (2018-2020)</li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/lir.jpg"/> Wed, 14 Feb 2018 13:59:00 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/librairies-labellisees-en-centre-val-de-loire actualites Ciclic soutient la librairie et les points de vente du livre http://livre.ciclic.fr//actualites/ciclic-soutient-la-librairie-et-les-points-de-vente-du-livre <p class="chapo"><span>L'aide à la librairie et aux points de vente du livre</span>&nbsp;<span>permet de soutenir ce secteur économique essentiel dans l'écosystème du livre.</span></p><p><span><br />Ce dispositif permet l'attribution de subventions à destination&nbsp;</span>des librairies indépendantes et&nbsp;des maisons de presse avec offre de librairie installées en région Centre-Val de Loire, pour :</p><ul><li>créer un nouveau fonds<span style="line-height: 1.4;"> ou </span>renforcer votre stock&nbsp;</li><li>établir un programme d'animations<span style="line-height: 1.4;">&nbsp;</span></li><li><span style="line-height: 1.4;">des </span>travaux d'aménagement<span style="line-height: 1.4;">&nbsp;</span></li><li><span style="line-height: 1.4;">financer l'achat ou le renouvellement de votre </span>informatique<span style="line-height: 1.4;">&nbsp;</span></li><li><span style="line-height: 1.4;">créer, reprendre une librairie</span></li></ul><p style="text-align: center;"><span style="line-height: 1.4;">&nbsp;</span></p><p style="text-align: left;"><a class=" bouton" href="http://www.ciclic.fr/livre-lecture/dispositifs-d-aides/les-aides-et-soutiens/soutien-la-librairie-et-aux-points-de-vente-du-livre">PLUS D'INFORMATIONS </a></p><p><br /><br /></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/slogan_libraire_2.jpg"/> Tue, 13 Feb 2018 11:16:57 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/ciclic-soutient-la-librairie-et-les-points-de-vente-du-livre actualites "Occuper la fiction", résidence d'auteur de Charles Robinson http://livre.ciclic.fr//actualites/occuper-la-fiction-residence-d-auteur-de-charles-robinson <p><span class="chapo">Charles Robinson, auteur associé durant six mois au pOlau-pôle arts &amp; urbanisme à Saint Pierre des Corps, nous livre un texte réflexif sur cette expérience singulière où l'auteur prend place directement au milieu d’urbanistes au travail. <br /></span></p><p class="accroche"><span class="chapo"><span class="chapo">Occuper la fiction </span></span></p><p><span class="chapo"><br /></span></p><blockquote><p class="Citation"><em>On dit toujours que le roman s’appuie sur le réel, alors que c’est le réel qui a tellement besoin d’appui. Le réel est une plateforme pétrolière, non&nbsp;? Un immense machin, difforme et polluant, bardé de cheminées, de portes de sortie cadenassées, où à chaque coup de vent on se sent au bord du naufrage.</em></p><p class="Citation"><em>Le roman est une armada de canots pneumatiques qui viennent tirer le réel du mauvais pas où il s’est engagé, à force de mauvaises manœuvres, de décisions absurdes, de capitaines autistes et d’équipages qui ont lancé des mutineries désordonnées.</em></p><p class="Citation"><em>Le réel. Un vieux machin offshore, impossible à couler, mais qui prend le gîte et l’eau, qui surtout noie abondamment une bonne part des passagers, avec les sirènes d’alarme assourdissantes, tournant à fond, et des ordres contradictoires hurlés dans les coursives (la mauvaise conscience, l’épuisement idéologique).</em></p></blockquote><p>Au cours de sa résidence au pOlau-pôle arts &amp; urbanisme –&nbsp;un laboratoire d’urbanisme culturel à destination des artistes et opérateurs culturels, des chercheurs, des collectivités et des aménageurs&nbsp;– Charles Robinson a pu poursuivre une double série de travaux.</p><p>Tout d’abord, une nouvelle création dans l’espace romanesque initié avec <em>Dans les Cités</em> et <em>Fabrication de la guerre civile</em>. Ces deux livres ont développé l’univers de la Cité des Pigeonniers. 10 bâtiments, 322 appartements. 1200 habitants. Dont près de 150 sont des personnages à part entière. Le quartier des Oiseaux, où la fiction s’installe, y est arpenté, rêvé, décrit, secoué par les événements tragiques.</p><p>Cette vaste matière narrative méritait un genre de carte, qui prend ici la forme d’une création numérique&nbsp;: <strong>la radiobuzz-pigeonniers</strong>. Une encyclopédie composée de textes inédits, d’images, de sons, de sources et de ressources, d’hypothèses et de rumeurs, de récits épiques et de petites vacheries, de bricoles et d’astuces. Un univers en navigation libre. Un grand barnum, qui rejoint les multiples créations autour de la Cité&nbsp;: les deux romans, les créations live (<em>Disneyland après la Bombe…</em>), la pièce radiophonique (<em>Dans les Cités</em>, France culture, 2012)… dont la somme forme un hommage et un tombeau à cette cité imaginaire.</p><p><br />En parallèle, Charles Robinson a pris la place d’un «&nbsp;écrivain embarqué&nbsp;» au sein de plusieurs équipes d’aménageurs auxquelles le pOlau est associé, et qui sont engagées sur des projets et problématiques diverses.</p><p>Cette position lui a permis de formuler plusieurs hypothèses sur la place que la «&nbsp;mise en récit&nbsp;» pourrait occuper au sein d’un projet urbain, en plus d’enjeux de communication.</p><p>Cette analyse et ces hypothèses font l’objet d’un nouveau <em>carnet du pOlau</em>, avant une possible expérimentation dans les mois qui viennent.</p><p><br />Cette expérience est assez singulière. Ici, l’écrivain ne produit pas un texte de littérature, et pas vraiment un point de vue. Dans une logique d’empowerment, il prend place directement au milieu d’urbanistes au travail.</p><p>Est-il possible d’agir directement sur la façon dont le monde se fabrique&nbsp;? Et pas seulement après coup ou en parallèle, en racontant-énonçant-analysant-critiquant&nbsp;?</p><p>La littérature donne-t-elle des outils pour participer aux usines qui construisent le monde&nbsp;?</p><p>Une problématique agite le milieu des aménageurs urbains&nbsp;: celle de la mise en récit du projet urbain. C’est en utilisant cette voie que Charles Robinson propose d’employer les techniques de la fabrication du récit pour peser sur la fabrique de la ville. Employer le récit non pour communiquer, mais pour penser.</p><p>Il résulte de ce travail un <em>carnet du pOlau</em>&nbsp;: l’édition d’un texte prospectif, qui développe quatre hypothèses d’utilisation des techniques de récit dans un projet urbain.</p><p>Cette publication est encore prospective à ce stade, mais il sera bientôt tenté de tester ces hypothèses au sein d’un chantier réel.<br /><br /></p><p>– Extrait du carnet du pOlau&nbsp;:</p><h4>◙ HYPOTHÈSES&nbsp;: QUE PEUT UN RÉCIT POUR UN PROJET URBAIN</h4><p class="Citation"><em>Narration&nbsp;: mise en dynamique d’éléments multiples et hétérogènes, articulés sur des lignes de tension.</em></p><p class="Citation">Dans sa version morbide, la mise en récit ne relève pas d’un acte de propagande, car même ceux qui l’initient ne sont pas vraiment convaincus de son efficacité.</p><p class="Citation">C’est autrement qu’elle agit. Dans le fait de saturer l’espace critique de paroles, d’idées, de figures, où s’entremêlent des intentions honorables et difficilement contestables (c’est à la mise en œuvre que le bât blesse), des faits inébranlables, des paroles d’habitants collectées (un bon processus affiche et garantit son&nbsp;% d’habitants dans sa composition, à la façon d’une étiquette de produit agro-alimentaire), des temps de convivialité (le monde étant une garantie globale de désagréments, il importe de garantir qu’il contient aussi de la fiesta et des buvettes).</p><p class="Citation">Cet acte de saturation n’est pas propre à la fabrique de la ville. On le trouve dans tout le champ du politique&nbsp;: multipliant les occasions de débattre à l’infini sur telle ou telle valeur, telle ou telle petite phrase, telle ou telle mesure ou proposition.</p><p class="Citation">La saturation permet que l’espace critique soit désynchronisé du réel&nbsp;: flottant dans un entre-deux bavard et hystérisé. Ce bavardage produit du conflit bruyant, clivant, irréconciliable, mais aussi sans danger, car non opératoire&nbsp;: du conflit qui ne permet que la répétition infinie des positions, des postures, des identités, des appartenances, et jamais la négociation, la transformation de rapport de forces en situation politique agissante. Un entre-deux qui assure le délitement des forces convocables.</p><p class="Citation"><br />Au moment du faire, la presse du calendrier, le budget, les contraintes et les normes, la hiérarchie et l’émiettement des décisions imposeront pragmatisme, économies, componction, arbitrages contraires.</p><p class="Citation">Dans sa version morbide, la mise en récit dispose la parole au-dessus des contraintes —&nbsp;des règlements, du budget, des intérêts, des techniques, etc.&nbsp;— dans un entre-deux vain et idéalisé fait de grâce habitante&nbsp;: un entre-deux merveilleux, espace adorable des familles, du DIY (do it yourself) et de la fanfare citoyenne sympa, de la parole sans filtre (hum), de la rencontre face-à-face. Un entre-deux qui fleure bon la démocratie participative, fournit de belles images, de beaux éléments de langage, de beaux souvenirs dont badigeonner le discours de projet.</p><p class="Citation">Nous aurons de jolies brochures.</p><p class="Citation">Dans sa version morbide, cet entre-deux produit aussi un remords chez les aménageurs. Des regrets, de l’ordre du&nbsp;: «&nbsp;Nous aurions pu aller plus loin…&nbsp;» Ces regrets se déposent, projet après projet, en marécage au fond des êtres, et participent de nos intoxications. Car, <em>in fine</em>, travailler ainsi n’est pas très utile pour le monde, mais est surtout démoralisant pour les acteurs eux-mêmes.</p><p class="Citation">Personne n’a envie de cantonner l’étendue de sa vision, de ses compétences, de ses engagements et de ses valeurs à la confection de jolies brochures.</p><p class="Citation">Personne ne se souhaite une vie inauthentique.<br /><br /></p><p class="Citation" align="right"><strong>Question</strong><br />Existe-t-il des hypothèses pour employer la mise en récit en vue de ne pas empoisonner le monde, les villes, les habitants, ses collègues et soi-même&nbsp;?</p><p style="text-align: right;"><em>[Charles Robinson, auteur associé au pOlau 2017/2018]</em></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/robinson_trio_nb.jpg"/> Fri, 09 Feb 2018 09:39:57 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/occuper-la-fiction-residence-d-auteur-de-charles-robinson actualites vade-mecum fiscal de l'édition 2018 http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/editeur/vade-mecum-fiscal-de-l-edition-2018 <p class="chapo">Le vade-mecum fiscal de l'édition 2018, un ouvrage incontournable pour la gestion et l'administration de votre maison d'édition</p><p>Auteur : Pascal Arnaud</p><blockquote><p>PACF Éditions, 2018. - ISBN :&nbsp;979-1094578162. - prix : 9.99€<br />Ebook</p></blockquote><div class="desc description"><p>Cet ouvrage a comme objectif de présenter, de la façon la plus claire, les dispositions fiscales intéressant les maisons d'édition. Il présente un panorama le plus complet possible des questions fiscales qui se posent dans le quotidien des maisons d'édition :</p><ul><li>Comment évaluer ses stocks et ses résultats ?</li><li>Quel est le taux de TVA applicable aux publications produites ?</li><li>De même, quel est le régime de TVA des droits d'auteurs ou des subventions ?</li><li>Comment fonctionne la taxe parafiscale sur les ouvrages de librairie ?</li><li>Est-ce qu'une association doit s’acquitter des mêmes impôts qu'une entreprise commerciale ?</li></ul><p>Ces questions, je les ai entendues fréquemment durant les stages que j'ai pu animer et les actions de conseil que j'ai pu mener. J'ai regroupé, dans cet ouvrage, le détail des réponses actuelles que l'on peut leur donner. Deux grandes parties composent donc ce vade-mecum : dispositions particulières liées à la détermination des résultats (BIC et IS), et taxes assises sur l'activité éditoriale (TVA et taxe parafiscale).<br /> Pour chaque thème abordé, les sources légales et réglementaires sont citées. Elles sont en effet diverses : issues des lois et règlements, de la doctrine administrative ou de la jurisprudence. Mais le travail présenté ici va au-delà de cette simple compilation. Ces différentes sources sont mises en perspective pour permettre à chaque maison d'édition de construire la réponse la plus adaptée à sa propre situation, réponse qui sera alors argumentée et solide.</p></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/vademecum_fiscal.png"/> Thu, 08 Feb 2018 10:03:55 +0100 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/editeur/vade-mecum-fiscal-de-l-edition-2018 actualites Un nouvel outil pour les éditeurs http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/editeur/un-nouvel-outil-pour-les-editeurs <p class="chapo">Livre numérique Vade-mecum comptable de l'édition 2018<br /><em>Comment enregistrer les opérations usuelles en comptabilité ?</em></p><div class="desc description">Auteur : Pascal Arnaud<blockquote><p>PACF éditions, 2018. –&nbsp; ISBN&nbsp;: 979-1-094578155. – prix : 9,99 € <br />Ebook</p></blockquote></div><div class="desc description">Cet ouvrage présente de façon concise les méthodes d'enregistrement comptable des opérations usuelles de l'édition. Pour rendre ce vade-mecum le plus pratique possible, les opérations traduites en comptabilité sont décrites en partant de leurs contenus économiques. Pour chaque cas, un exemple d'écriture comptable est proposé.</div><div class="desc description"><br /> Les opérations décrites sont classées en trois parties : <em><strong>opérations courantes</strong></em> (ventes de livres-papier et de livres numériques, production des mêmes ouvrages, constatation des droits d'auteurs individuels et collectifs), <em><strong>opérations de collaboration</strong></em> (achats et ventes de droits, coéditions) et <em><strong>opérations de clôture</strong></em> (constatation des investissements éditoriaux, évaluation des provisions pour dépréciation et des provisions pour risques de retours).</div><div class="desc description"><br /> Enfin, une annexe présente les sources documentaires principales utilisables en la matière ainsi qu'une brève bibliographie.</div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/vademecum_comptable_de_edition.png"/> Thu, 08 Feb 2018 09:27:57 +0100 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/editeur/un-nouvel-outil-pour-les-editeurs actualites La reddition de comptes aux auteurs http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/auteur/la-reddition-de-comptes-aux-auteurs <p class="chapo">Ce&nbsp;<em>Focus</em> est consacré à la reddition de comptes aux auteurs. Ce sujet est central dans la relation entre les éditeurs et les auteurs, d'autant plus depuis le dernier accord CPE/SNE sur le contrat d'auteur !</p><p>Mais si le principe est relativement simple, comment calculer et déclarer correctement les droits payés à un ayant droit résidant en Suisse ? Ou à un auteur résident en Martinique ? Ou simplement à un autre auteur résidant en France métropolitaine ?</p><p>Dans ce <em>Focus</em>, vous trouverez les réponses à ces quelques questions. Le plan général de l'ouvrage présente les dispositions légales et réglementaires intéressant la TVA et l'Agessa bien sûr, mais il propose aussi un <strong>questionnaire pratique</strong> qui vous permettra de <strong>déterminer</strong> facilement le <strong>régime fiscal et socia</strong>l à utiliser dans tel ou tel cas.</p><p>Auteur : Pascal Arnaud</p><blockquote><p>PACF éditions, 2016. – collection Focus – ISNB numérique : 979-10-94578-08-7 – 2,99 €<br />Ebook - à jour des taux de cotisation 2018</p></blockquote><p></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/la_reddition_de_comptes_aux_auteurs.png"/> Thu, 08 Feb 2018 09:21:00 +0100 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/auteur/la-reddition-de-comptes-aux-auteurs actualites Frédéric Debomy ou le récit à facettes http://livre.ciclic.fr//actualites/frederic-debomy-ou-le-recit-facettes <p class="chapo">Frédéric Debomy, scénariste de bande dessinée a été accueilli en résidence d'auteur à la maison de la BD, du 1er octobre à 30 novembre 2017. Lors de son séjour il s'est consacré à l'écriture d'un album-reportage sur le "Rwanda : après le génocide".&nbsp;<br />Laurent Gerbier, enseignant-chercheur en histoire et théorie de la bande dessinée, membre associé du laboratoire InTRu de l'Université François-Rabelais de Tours, propose ici une analyse de l'œuvre de Frédéric Debomy et de son "style à facettes".</p><p>Il est désormais admis que la bande dessinée n’est pas par nature destinée à se cantonner à la fiction&nbsp;: depuis une douzaine d’années, elle investit les territoires variés de la non-fiction, du reportage militant au récit historique en passant par le journalisme, le documentaire ou la vulgarisation scientifique. Elle rejette ainsi sa réduction à la fiction comme elle a naguère, avec le roman graphique, refusé sa réduction à une littérature pour enfants&nbsp;; et elle revendique sa capacité à explorer de nouvelles manières de nommer et de décrire la réalité, comme elle a naguère, avec l’autobiographie dessinée, revendiqué sa capacité à dire le plus intime et le plus complexe de l’expérience de vivre.</p><p align="JUSTIFY">On a pris l’habitude de nommer «&nbsp;bande dessinée du réel&nbsp;» l’ensemble des formes de cette expérimentation multiple. Ces formes sont riches, mais elles doivent en partie leur richesse à une certaine résistance du «&nbsp;réel&nbsp;» lui-même&nbsp;: matériau moins plastique que la fiction, plus opaque, plus friable, le réel se dérobe et semble constamment s’éparpiller en une multitude de situations singulières et d’accidents chaotiques. Comment embrasser cette variété radicale, ces transformations permanentes&nbsp;? C’est en inventant des réponses pratiques à cette question qui ne cesse de revenir que la bande dessinée «&nbsp;du réel&nbsp;» entreprend de renouveler son langage narratif et graphique.</p><p align="JUSTIFY"><span>Frédéric Debomy, scénariste de bande dessinée et militant au sein de l’association Info Birmanie depuis plus de dix ans, a affronté ce problème dans les différents livres qu’il a consacré à l’histoire politique et sociale de la Birmanie contemporaine. Il y répond en expérimentant une forme de récit fragmentaire, construit par couches superposées et incomplètes, dont les facettes variées cherchent à épouser au plus près les contradictions, les complexités, les ambiguïtés de la réalité qu’il essaye de saisir. Deux livres récents, tous deux publiés en 2016 chez Cambourakis, témoignent de cette expérimentation.</span></p><p align="JUSTIFY"><span><br /></span></p><blockquote><h4 align="JUSTIFY"><span><strong>Birmanie I&nbsp;: le récit à facettes</strong></span></h4></blockquote><p align="JUSTIFY"><span>Dans </span><span><em>Birmanie, fragments d’une réalité </em></span><span>(avec Benoît Guillaume au dessin), Frédéric Debomy examine la transition politique que connaît la Birmanie entre la libération d’Aung San Suu Kyi (en 2010) et la victoire électorale de son parti, la </span><span><em>National Democratic League</em></span><span> (en 2015). Or cette transition entraîne des transformations complexes, hétérogènes, et bien loin d’être aussi uniformément positives que l’auraient souhaité les démocrates qui les attendaient depuis longtemps. Le livre n’est donc pas le récit d’un triomphe, mais le récit d’un changement longtemps espéré et qui, pourtant, inquiète. Comment raconter cette histoire à plusieurs visages, sans imposer une vérité monolithique, une image tronquée, une certitude étrangère&nbsp;? C’est là une question que la bande dessinée «&nbsp;du réel&nbsp;» rencontre constamment&nbsp;: quelle écriture faut-il pour rendre compte du réel dans un récit graphique ?</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Le sous-titre de l’ouvrage, «&nbsp;fragments d’une réalité&nbsp;», rend parfaitement compte de la manière dont Frédéric Debomy répond à cette question&nbsp;: refusant de tenir un discours univoque, rejetant les vérités schématiques, il construit un dispositif narratif qui agence avec beaucoup de soin des fragments et des points de vue multiples. Nulle prétention à un discours qui totaliserait le réel, mais un essai (c’est-à-dire une forme en train de s’inventer), l’essai d’une approche mosaïque du réel, qui permette de le saisir de manière fragmentaire, cumulative, par facettes.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>On voit se déployer ces facettes, tout au long du récit, dans la variation des modes de la parole&nbsp;: le texte circule constamment entre dialogues rapportés, réflexions du narrateur, exposés didactiques, ou rappels historiques, sans s’interdire l’usage de paratextes savants (notes, biblios, chronologiques, cartes, etc.). Ces variations sont parfois soutenues par une énonciation visuelle spécifique – par exemple des planches en monochromie rouge, qui viennent rompre le fil narratif et chronologique des planches en bichromie gris-jaune qui illustrent l’essentiel du récit. Et les ces «&nbsp;facettes&nbsp;» du récit s’inscrivent aussi dans la construction même du livre, qui est scandé par l’enchaînement des rencontres que font les deux auteurs, par la succession des entretiens qu’ils mènent et qui leur permettent de laisser la parole à un tiers, par la diversité des sujets ou des points de vue qui sont «&nbsp;essayés&nbsp;» de séquence en séquence.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Ainsi l’histoire de la Birmanie se trouve approchée par un récit composite, proposant un discours qui n’assène pas de vérité unique, mais qui au contraire empile les fragments, multiplie les facettes, change constamment d’angle. Il ne bascule jamais dans le chaos, parce que Frédéric Debomy connaît la situation, et sait d’où il parle, et quel point de vue informé et raisonné il investit dans son récit – mais il n’est que le fil rouge qui traverse les «&nbsp;fragments d’une réalité&nbsp;» qu’il tente de rendre intelligibles pour son lecteur.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>C’est en effet l’enracinement du récit dans </span><span><em>l’expérience</em></span><span> (politique, militante) de l’auteur qui entraîne </span><span><em>l’empirisme</em></span><span> de la construction – la construction du récit chez Debomy, c’est le contraire d’un «&nbsp;concept&nbsp;» formel que l’auteur forgerait dans le secret de son écritoire : c’est un bricolage, une épreuve sans cesse reprise pour trouver comment dire, comment approcher, comment représenter le réel.</span></p><p align="JUSTIFY">&nbsp;</p><blockquote><h4 align="JUSTIFY"><span><strong>Birmanie II&nbsp;: le réel et sa polyphonie</strong></span></h4></blockquote><p align="JUSTIFY"><span>La même année, chez le même éditeur, Frédéric Debomy publie </span><span><em>Sur le fil, dix ans d’engagement pour la Birmanie </em></span><span>(avec au dessin toujours Benoît Guillaume, cette fois accompagné de Sylvain Victor). L’ouvrage traite d’une séquence un peu antérieure de l’histoire birmane, qui commence en 2007 avec les manifestations de la «&nbsp;révolution safran&nbsp;». Bien que durement réprimées, ces manifestations annoncent d’une certaine façon l’amorce du processus de transition que le président Thein Sein initie en 2011 et qui clôt le récit.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Cette fois, le sous-titre nomme d’abord l’engagement de l’auteur, mais on y retrouve la construction «&nbsp;à facettes&nbsp;» qui caractérise </span><span><em>Birmanie, fragments d’une réalité</em></span><span>&nbsp;: cette construction prend même une forme exacerbée, puisque la première partie du livre entrelace deux récits parallèles, celui de la «&nbsp;révolution safran&nbsp;» en Birmanie, et celui de la réaction des militants, des médias et des politiques en France, en confiant les deux traitements graphiques de ces deux récits à deux dessinateurs différents, aux styles visuels très hétérogènes. La situation en Birmanie est décrite par un texte typographié de Frédéric Debomy, qu’illustrent des dessins au crayon de couleur de Benoît Guillaume, réalistes et nerveux, colorés, vastes (ils occupent parfois une pleine page muette). En revanche, la réception de la crise en France – son traitement par Info Birmanie, le soudain intérêt des médias, les efforts pour obtenir un engagement des politiques – sont racontés à la première personne (Frédéric Debomy était alors le coordonnateur d’Info Birmanie), et traités dans le style minimaliste, aux formes colorées presque abtraites, de Sylvain Victor&nbsp;; organisées en strips et en cases, comportant bulles de dialogues et texte manuscrit, ces pages correspondent à une grammaire visuelle plus classiques en bande dessinée.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>La variation des deux points de vue entrelacés, avec leur grande hétérogénéité de style narratif et de style graphique, crée un effet de contraste et de décalage permanent&nbsp;: la réalité de la «&nbsp;révolution safran&nbsp;» est donnée à voir sous deux points de vue simultanés, dans deux langues visuelles différentes. Ces variations, qui soulignent le clivage entre «&nbsp;ici&nbsp;» et «&nbsp;là-bas&nbsp;», et entre le fait birman et sa perception française, empêchent là encore le récit de livrer une vérité unique, et s’efforcent au contraire de rendre compte de deux régimes d’expérience en même temps.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>La seconde partie du livre, qui se penche sur les conséquences de la «&nbsp;révolution safran&nbsp;» dans les années qui suivent, consiste cette fois en un récit typographié de Frédéric Debomy, simplement soutenu par une illustration de Benoît Guillaume aux crayons de couleur qui vient occuper le centre de chaque page (et qui ressemble parfois à une photo de presse retravaillée, filtrée, assumée dans son caractère de réinterprétation subjective). Le texte de Frédéric Debomy se débat très finement avec les interprétations occidentales de l’ouverture et leurs réticences, en montrant avec beaucoup d’honnêteté et de recul de quelle manière les spécialistes eux-mêmes, y compris les militants, peuvent parfois céder à l’illusion qu’ils comprennent mieux la réalité birmane que les Birmans eux-mêmes.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Tout le travail de Debomy consiste à fragiliser ces certitudes, à montrer le caractère incertain et précaire des transformations que connaît la Birmanie, non pas pour prôner la défiance systématique envers tout progrès annoncé, mais plutôt pour nourrir une prudence féconde qui se méfie d’abord de ses propres convictions – c’est ainsi que l’écriture coupée, polyphonique, à facettes, est la contre-partie graphique et narrative d’un travail de réflexion critique du militantisme raisonné.</span></p><p class="accroche" align="JUSTIFY"><span><strong>Un pont jeté entre fiction et non-fiction</strong></span></p><p align="JUSTIFY"><span>Cependant il ne s’agit pas seulement de considérer le «&nbsp;style à facettes&nbsp;» comme une réponse au problème de la construction du récit historique ou politique, la réaction narrative à une situation complexe. En effet, depuis longtemps, Debomy pratique aussi la «&nbsp;narration à facettes&nbsp;» dans le registre de la fiction.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>C’est ce que montre par exemple </span><span><em>Une vie silencieuse </em></span><span>(Albin Michel, 2005)&nbsp;: ce recueil d’histoires courtes est la seconde collaboration du scénariste avec le dessinateur Louis Joos. Les récits qui s’y trouvent rassemblés explorent la rhétorique de la fragmentation de bien des manières&nbsp;: ainsi dans «&nbsp;11 septembre&nbsp;» un chauffeur de taxi qui photographie New York sous tous les angles pour essayer de construire une image composite de la ville qui le fascine abandonne son travail après la destruction des tours jumelles et quitte New York pour se lancer dans la photographie de villes détruites&nbsp;; la fragmentation des images vient ainsi redoubler thématiquement la manière dont le monde se défait après le 11 septembre. Plus loin, dans «&nbsp;Samedi soir&nbsp;», ce sont des bribes de vies hétéroclites qui se trouvent rassemblées&nbsp;; puis, dans «&nbsp;Une vie silencieuse&nbsp;», des instantanés juxtaposés cherchent à saisir l’unité de la vie d’un travailleur immigré&nbsp;: chaque fois, Frédéric Debomy cherche dans ses narrations fragmentées à raconter par où la vie s’échappe, s’aliène, s’éparpille, comme si c’était la seule manière de rendre une vie racontable.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Il y a là bien plus qu’une simple «&nbsp;recette&nbsp;» narrative, qui pourrait aisément circuler de la fiction à la non-fiction, en marquant la permanence d’un style d’auteur, la «&nbsp;manière&nbsp;» narrative de Frédéric Debomy. En réalité, la façon dont Debomy travaille ces constructions fragmentées constitue en soi un indice de l’enracinement de la «&nbsp;bande dessinée du réel&nbsp;» dans l’expérience de l’autobiographie dessinée. Ce lien n’est pas nouveau&nbsp;: pionnier du reportage dessiné, avec ses reportages sur la Palestine ou sur l’ex-Yougoslavie, Joe Sacco décrit très précisément le rôle de l’autobiographie dans sa pratique du journalisme dessiné&nbsp;:</span></p><blockquote><p align="JUSTIFY"><span><span>Certaines de mes premières BD étaient autobiographiques, ce qui était relativement courant à l’époque pour les dessinateurs de BD qui se lançaient. […] Lorsque j’ai décidé d’aller au Moyen-Orient, j’ai emporté avec moi une partie de ma «&nbsp;pensée autobiographique&nbsp;», et je pensais retracer l’histoire de mes propres voyages en Palestine. Ces histoires avaient également un côté journalistique car j’étais journaliste moi-même et c’est sous cet angle que je me suis mis à étudier la situation. Ainsi j’étais moi-même un personnage dans mes propres écrits. Et je me suis vite rendu compte que mon personnage jouait un rôle important, quoique involontairement. Il servait à montrer que mes bandes dessinées n’étaient pas objectives comme l’étaient les BD traditionnelles, que ma propre perception des choses avait une influence et que mes préjugés imprégnaient fortement la manière dont j’appréhendais la situation. <br />(Joe Sacco, «&nbsp;Bande dessinée et journalisme&nbsp;», entretien avec Boris Tissot (juillet 2006), dans Pierre-Alban Delannoy (éd.), </span></span><span><span><em>La bande dessinée à l’épreuve du réel</em></span></span><span><span>, Paris, L’Harmattan, 2007, p. 67).</span></span></p></blockquote><p align="JUSTIFY">&nbsp;</p><p align="JUSTIFY"><span>Le travail de Frédéric Debomy s’inscrit exactement dans la même perspective&nbsp;: les tâtonnements et les expérimentations du récit autobiographique lui offrent, à lui aussi, une manière de construire la représentation du réel en s’incluant lui-même, avec ses hésitations et ses biais, dans le tableau qu’il dresse – d’ailleurs, </span><span><em>Birmanie, fragments d’une réalité</em></span><span> est entièrement traversé par un récit de voyage à la première personne (du pluriel&nbsp;: ce sont les deux auteurs, Frédéric Debomy et Benoît Guillaume, qui sont les premiers personnages du récit).</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Publié en 2014 chez Cambourakis, </span><span><em>Le Vertige</em></span><span>, qui est la deuxième collaboration de Debomy avec Baudoin, illustre très clairement cette «&nbsp;racine&nbsp;» autobiographique du récit fragmenté : Debomy vient rencontrer Baudoin avec l’idée d’un scénario, mais le dessinateur lui répond qu’il veut plutôt faire son portrait, parce qu’il «&nbsp;n’a plus assez de temps avec ce qui lui reste à vivre pour jouer avec de la fiction&nbsp;» (p. 3), et que ce qu’il faut chercher dans le récit dessiné, c’est «&nbsp;ce qui dans l’autre est moi&nbsp;» (p. 7). Le livre se construit alors lui aussi par empilement de facettes, par multiplication des points de vue sur le réel, mais le réel qui est visé, c’est cette fois la vie de l’auteur lui-même&nbsp;: ainsi </span><span><em>Le Vertige</em></span><span> reproduit, au milieu du récit, des articles de Frédéric Debomy sur la Birmanie, dans une typographie mécanique qui contraste avec le lettrage manuscrit de Baudoin&nbsp;; il multiplie aussi les grands dessins décadrés qui fonctionnent comme des illustrations hors-texte&nbsp;; il circule entre la première et la troisième personne pour rapporter les moments de la vie de l’auteur.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Certes, on a bien affaire à une (auto)biographie, avec une histoire d’amour, un deuil, un travail de la mémoire de soi enchâssée dans la mémoire familiale, mais ce récit en forme de confession, ou d’examen de conscience, est dessiné par un autre, ce qui brouille d’emblée les repères énonciatifs de l’autobiographie, et fait du </span><span><em>Vertige</em></span><span> une longue réflexion sur ce que c’est, précisément, que de se raconter.</span></p><p align="JUSTIFY"><span>Ainsi, de l’autobiographie au récit militant, dans les formes de la fiction comme dans celles de la non-fiction, le travail de Frédéric Debomy ne cesse de creuser les figures de la fragmentation. C’est en effet dans ce modèle de construction que la vie des autres et la sienne propre semblent pouvoir trouver un point de convergence, et que la grande histoire devient aussi appréhendable, racontable, habitable que la petite. Du réel de nos vies au réel de l’histoire, c’est en déployant ses facettes que le récit en bande dessinée essaye d’inventer une manière nouvelle, équivoque, balancée, incertaine, de dire le réel. </span></p><p align="RIGHT"><span><em>[Laurent Gerbier]</em></span></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/collage_debomy.jpg"/> Wed, 07 Feb 2018 17:48:14 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/frederic-debomy-ou-le-recit-facettes actualites Rencontre autour de la bande dessinée africaine http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-autour-de-la-bande-dessinee-africaine <div style="text-align: justify;" data-canvas-width="111.99999902870653"><span class="chapo">En partenariat avec Toom éditions, la Maison de la bd organise une conférence autour de la bande dessinée africaine.</span></div><div data-canvas-width="382.40808693808987"><div style="text-align: justify;" data-canvas-width="340.32552352386926">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;" data-canvas-width="340.32552352386926">Cette rencontre a pour objectif de mieux connaitre le rôle de la bande dessinée dans la société africaine, les styles graphiques, les thèmes, le lectorat, la publication et la distribution...</div><div style="text-align: justify;" data-canvas-width="97.59830534182173">Deux auteurs publiés chez Toom éditions, maison d'édition installée à Orléans, viendront présenter leurs albums :</div><div style="text-align: justify;" data-canvas-width="144.60002857015832"><ul><li>Auteur en résidence pendant trois mois à la Maison de la bd, <a href="http://www.toom-comics.com/toom-repere/fati-kabuika/" target="_blank">Fati Kabuika</a>, est né en République démocratique du Congo. Diplômé de l'Académie des Beaux-arts de Kinshasa, Il est actuellement chef d'atelier au sein de l'association BD Kin Label. Il dessine le second tome de <em>La vie d'Andolo</em>.</li></ul></div><div data-canvas-width="264.11732045941346"><ul><li style="text-align: justify;"><a href="http://www.toom-comics.com/toom-repere/christophe-edimo/" target="_blank">Christophe Edimo</a> est d’origine franco-camerounaise. Après une Licence des sciences de la terre à l’université de Yaoundé et un DESS de microscopie analytique, il devient éducateur de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Il est aussi le co-fondateur de l’association L’Afrique Dessinée et le co-auteur de la BD "La Chiva Colombiana" aux éditions Les enfants rouges.</li></ul></div></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/capture_decran_2018-02-07_a_16.26.30.png"/> Wed, 07 Feb 2018 17:21:54 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-autour-de-la-bande-dessinee-africaine actualites Apéritif de création avec l'écrivain Charles Robinson http://livre.ciclic.fr//actualites/aperitif-de-creation-avec-l-ecrivain-charles-robinson <div class="chapo" style="text-align: justify;">Charles Robinson est écrivain "embarqué" au POLAU–pôle arts &amp; urbanisme dans le cadre du dispositif "Auteur associé" de l’Agence CICLIC</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">Au terme d'une année de résidences régulières, cette soirée est l’occasion de partager des formats inédits de réinterprétation de ses romans et d'échanger sur les possibilités de récits dans les projets de transformations urbaines.</div><ul><li><p style="text-align: justify;"><strong>PERFORMANCE&nbsp; – Index numérique des romans <em>Fabrication de la guerre civile</em> et <em>Dans les Cités </em>(éditions du Seuil)</strong><br />« Radiobuzz-pigeonniers » offre un parcours dans l’univers des deux derniers romans de l’auteur. Une traversée de la Cité des Pigeonniers, ses habitants, son architecture, son imaginaire, sa langue : textes inédits, photographies, sons et vidéos. La création de cet index sera partiellement dévoilée.</p></li></ul><div><ul><li><strong>DISCUSSION – Quelles mises en récit des projets urbains ?</strong><br />Charles Robinson a pris la place d’un écrivain embarqué au sein du POLAU. Il a été en lien avec des équipes d’aménageurs sur des projets divers. Cette position lui a permis de formuler plusieurs hypothèses sur la place que le récit peut occuper dans un projet urbain. Ces hypothèses font l’objet d’un carnet du POLAU. Présentation des expériences et mise en débat des réflexions.</li></ul><p>&nbsp;</p><blockquote><div data-canvas-width="360.68666666666667">[...] La modernité, ce serait trop difficile pour les classes populaires et les classes moyennes. Il faudra les guider. Sous tutelle. Fournir une ville prête à l’emploi. Ils n’auront plus qu’à mettre les pieds dans les chaussons. Tout le monde au vert. We have a plan, on peut les intégrer dans le schéma directeur, Monsieur le Ministre. Il y a toujours eu cette inquiétude à l’égard des classes populaires et dangereuses.</div><div data-canvas-width="308.28000000000003">Et seulement deux voies possibles : émancipation ou contrôle. [...]<br />[Charles Robinson - Extrait : <em>Dans les cités</em>, 2011]</div></blockquote></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/charles_robinson.jpg"/> Wed, 07 Feb 2018 14:18:44 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/aperitif-de-creation-avec-l-ecrivain-charles-robinson actualites Festival Bulles en Val http://livre.ciclic.fr//actualites/festival-bulles-en-val <p class="chapo">La bande-dessinée est à l'honneur à Saint-Denis-en-Val durant tout un week-end grâce au festival Bulles en Val, qui propose un riche programme pour fêter sa 17e édition.&nbsp;</p><p>Le scénariste, illustrateur, dessinateur de bandes dessinées Olivier G. Boiscommun est l'invité d'honneur.&nbsp;<span>Il est notamment le dessinateur des séries&nbsp;</span><em><a title="Troll (bande dessinée)" href="https://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_(bande_dessin%C3%A9e)">Trolls</a>, Anges, Meutes...</em></p><p>Plus de soixante&nbsp;auteurs, scénaristes, dessinateurs, coloristes&nbsp;rencontreront le public le temps d’une dédicace...&nbsp;et au programme des rencontres, une exposition, des spectacles et de nombreuses animations !</p><p><strong>Les auteurs présents :</strong></p><div><div class="liste_syle_metro"><p><span>Guillaume&nbsp;</span>ALBIN – Damien&nbsp;ANDRIEU –&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/contact/angleraud-fabrice" target="_blank">Fabrice&nbsp;ANGLERAUD</a> <span>–</span> Bob BERGÉ&nbsp;<span>–</span> Francis BERGÈSE&nbsp;<span>–</span> Véronique&nbsp;BERGÈSE&nbsp;<span>–</span> Frédéric&nbsp;BÉRIK-BERGÈSE&nbsp;<span>–</span> Olivier G.&nbsp;BOISCOMMUN&nbsp;<span>–</span>&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/contact/bressot-patrick" target="_blank">Patrick&nbsp;BRESSOT</a>&nbsp;<span>–</span> Patrice&nbsp;BUENDIA&nbsp;<span>–</span> CALLIXTE&nbsp;<span>–</span> Julien CAMP&nbsp;<span>–</span> Christophe CAZENOVE <span>–&nbsp;</span>CHETVILLE <span>–</span> Christophe&nbsp;COINTAULT&nbsp;<span>–</span> Maëla COSSON&nbsp;<span>–</span> CRIP&nbsp;<span>–</span> Patricia&nbsp;CROTTIER&nbsp;<span>–</span> David&nbsp;DAV-AUGEREAU&nbsp;<span>–</span> Matthieu&nbsp;DURAND&nbsp;<span>–</span> ERIAMEL&nbsp;<span>–</span> Paul&nbsp;FRICHET&nbsp;<span>–</span> Jean-Charles&nbsp;GAUDIN&nbsp;<span>–</span> Georges&nbsp;GEG-GRARD&nbsp;<span>–</span> Sandrine&nbsp;GOALEC&nbsp;<span>–</span> Stanislas&nbsp;GROS&nbsp;<span>–</span> Nicolas&nbsp;GUÉNET <span>–&nbsp;</span>Boris&nbsp;GUILLOTEAU&nbsp;<span>–</span> Sylvain&nbsp;GUINEBAUD&nbsp;<span>–</span> Florian&nbsp;HIEN&nbsp;<span>–</span> JAS&nbsp;<span>–</span> Michel&nbsp;KOENIGUER&nbsp;<span>–</span> Philippe&nbsp;LARBIER&nbsp;<span>–</span> André&nbsp;LE BRAS&nbsp;<span>–</span> Iwan&nbsp;LEPINGLE&nbsp;<span>–</span> Jim&nbsp;MAITRE&nbsp;<span>–</span> Olivier&nbsp;MARIN&nbsp;<span>–</span> Bruno&nbsp;MARIVAIN&nbsp;<span>–</span> Fabrice&nbsp;MEDDOUR&nbsp;<span>–</span> Gilles&nbsp;MEZZOMO&nbsp;<span>–</span> Olivier&nbsp;MILHIET&nbsp;<span>–</span> Bastien&nbsp;ORENGE <span>–&nbsp;</span>Laurence&nbsp;PÉGUY&nbsp;<span>–</span> David&nbsp;PERRONNET&nbsp;<span>–</span> Christophe&nbsp;PICAUD&nbsp;<span>–</span> Luc&nbsp;PLISSON&nbsp;<span>–</span> Arnaud&nbsp;POITEVIN&nbsp;<span>–</span> Didier&nbsp;RAY&nbsp;<span>–</span> Hervé&nbsp;RICHEZ&nbsp;<span>–</span>&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/contact/roux-mickael" target="_blank">Michaël&nbsp;ROUX</a>&nbsp;<span>–</span> Thomas&nbsp;ROUZIERE&nbsp;<span>–</span> Frédéric&nbsp;SAGOT&nbsp;<span>–</span> SALIMA <span>–</span> STI&nbsp;<span>–</span> Franck&nbsp;TACITO&nbsp;<span>–</span> Olivier&nbsp;TADUC&nbsp;<span>–</span> H.&nbsp;TONTON&nbsp;<span>–</span> Cyril&nbsp;TRICHET <span>–&nbsp;</span>Thierry&nbsp;VIVIEN <span>–</span> WALLACE&nbsp;<span>–</span> Etienne&nbsp;WILLEM&nbsp;</p><p><strong>Exposition :<br /></strong><span>Illustrations et planches originales de Olivier G. <span>Boiscommun</span>, invité d'honneur.</span><br />Du 1er au 15 février à la Médiathèque de la Loire <br />Lun Mar Jeu Ven 15h-18h Mer 10h-12h et 15h-18h30 et Sam 10h-12h et 14h-16h. et sur le salon les 17 et 18 février</p><p><strong>Les animations :&nbsp;</strong>&nbsp;<br />- Espace coloriage enfant<br />- Maquillage enfants gratuit par « Drôles2Frimousses » de 14h à 18h le samedi et 10h-12h et 14h-18h le dimanche<br />- des BD à gagner avec le Crédit Agricole<br />- ateliers dessin toute la journée</p><p><strong>Spectacles jeunesse gratuits à 16h&nbsp;</strong></p><ul><li>Samedi 17 : «&nbsp;Enchantés&nbsp;» par Allo Maman Bobo&nbsp; (à partir de 6 ans - 50 min.)</li><li>Dimanche 18&nbsp;:&nbsp; «&nbsp;Comme des Images&nbsp; » par la Cie O&nbsp; (à partir de 5 ans - 30 min.)</li></ul><p><strong>Les exposants :</strong>&nbsp;<br />La librairie&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-legend-bd">Legend BD</a>&nbsp;d'Orléans,&nbsp;librairie Ah la Folie, La Bouquinerie, Univers BD 89,&nbsp; BD Passion Collection, Lorbaflo, H.M.P., Bozarts, La Ribambulle, Assor BD, S. Arnette Ed., Bob Bergé, FTW Production, Ed. Grrr…Art, L.Péguy, Ed. De la Fibule, D. Perronnet, Editions Cambrousse, Le CACOGRAPH</p><p><strong>Les&nbsp;<a href="http://www.mediathequesaintdenisenval.net/">rendez-vous</a>&nbsp;proposés à la médiathèque de St-Denis-en-Val :</strong></p><ul><li>20 janvier 10h30 : café BD autour de la BD de fantasy&nbsp;</li><li>du 15 janvier au 14 février&nbsp;: jeu concours autour des BD d'Olivier Boiscommun.</li><li>14 février 15h00&nbsp;: atelier de dessin&nbsp;avec l'illustrateur Jeunesse&nbsp;Patrick Bressot&nbsp;</li><li>16 février 16h30&nbsp;: atelier jeu et création de BD numérique</li></ul></div></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/bulles_en_val.jpg"/> Wed, 31 Jan 2018 11:15:48 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/festival-bulles-en-val actualites Rencontre à deux voix avec Eugène Savitzkaya et Tanguy Viel http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-deux-voix-avec-eugene-savitzkaya-et-tanguy-viel <div class="chapo">La librairie Les Temps Modernes vous propose,&nbsp;en partenariat avec le Domaine national de Chambord et Ciclic,&nbsp;une rencontre avec Eugène Savitzkaya&nbsp;présentée et animée par Tanguy Viel.</div><div>&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">Eugène Savitzkaya a été en résidence à Chambord en 2017: il y a beaucoup exploré le château, la forêt, les étangs afin de faire l'expérience d'une errance qui sera la matière de son prochain livre, un roman sous forme de conte russe mêlant château, forêt, nombreux personnages et labyrinthe. Ce sont donc des textes de cette future publication, inédits et nés de ses déambulations qu'il lira mardi 13 février, dans le cadre d’une rencontre à deux voix à ne pas manquer.</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">« Depuis&nbsp;<em>Mentir</em>, son premier et très grand roman publié en 1977, Eugène Savitzkaya a fait souffler sur la littérature française ce vent d’avril, pétulant et inquiet cher à Nietzsche, qui a su sortir le récit d’alors du givre de son interminable hiver. Avant Michon, Bergounioux ou Echenoz, Savitzkaya est celui qui a inventé notre littérature contemporaine». (Johan Faerber, Bookclub/Mediapart, février 2015).&nbsp;<br /><br /></div><div style="text-align: justify;"><strong>Eugène Savitzkaya</strong>&nbsp;est né à Liège en 1955. Il a publié plus de quarante livres, tous genres confondus, a été pensionnaire à la Villa Médicis, fût l’ami et le correspondant d’Hervé Guibert, a écrit sur Jérôme Bosch, a obtenu en Belgique le prix triennal du roman pour&nbsp;<em>Marin mon coeur.</em>.. C’est incontestablement un auteur à découvrir et à suivre, qui développe depuis 1972 une oeuvre poétique et romanesque, explorant tout particulièrement des thématiques liées à l'enfance, à la folie, au malaise, au fantasmagorique. La grande singularité de sa voix, la force de ses images, son attachement aux questions d'agencement formel et la manière dont il y répond rendait très naturelle et tentante l'idée d'une rencontre croisée avec&nbsp;Tanguy Viel, tous deux figurant, qui plus est, au même catalogue des éditions de Minuit.</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;"><strong>Tanguy Viel</strong>, écrivain, est né à Brest en 1973. Il a publié son premier roman,&nbsp;<em>Le Black Note</em>, en 1998 aux Éditions de Minuit. En 2003, il est lauréat de la Villa Médicis et passe un an à Rome avant de venir s'installer près d'Orléans où il vit aujourd'hui. Derniers ouvrages parus&nbsp;:&nbsp;<em>Insoupçonnable</em>, roman, Éditions de Minuit, 2006 ;<em>&nbsp;Paris-Brest</em>, roman, Éditions de Minuit, 2009 ;&nbsp;<em>Cet homme-là</em>, récit, Éditions Desclée de Brouwer, 2009 ;&nbsp;<em>Hitchcock, par exemple</em>, récit, Naïve, 2010 ;&nbsp;<em>La disparition de Jim Sullivan</em>, roman, Éditions de Minuit, 2013 ; <em>Article 353 du code pénal</em>, Éditions de Minuit, 2017.&nbsp;<br />Son dernier roman <em>Article 353 du code pénal</em>&nbsp;(Minuit, janvier 2017), récompensé par de nombreux prix, a été élaboré au sein du <strong><a href="http://livre.ciclic.fr/lelabo" target="_blank">Labo de création</a></strong>&nbsp;de Ciclic. Vous pouvez toujours y découvrir l'expérimentation de ce projet romanesque qui fut provisoirement intitulé&nbsp;<em><a href="http://livre.ciclic.fr/le-labo-de-creation/le-labo-de-creation/tanguy-viel-vues-sur-la-rade" target="_self">Vues sur la rade</a>.</em></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/savitzkaya-viel.jpg"/> Wed, 31 Jan 2018 10:57:08 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-deux-voix-avec-eugene-savitzkaya-et-tanguy-viel actualites Directeur(trice) des Médiathèques et de la Lecture publiques - Vendôme (41) http://livre.ciclic.fr//actualites/directeurtrice-des-mediatheques-et-de-la-lecture-publiques-vendome-41 <p class="chapo">La Ville de Vendôme cherche un(e) directeur(trice) des Médiathèques et de la Lecture publique,</p><p><strong>Missions :</strong><br />Cadre d’emploi conservateurs de bibliothèque ou bibliothécaire<br />Sous l’autorité de la Directrice générale adjointe, vous mettez en œuvre la politique de la lecture publique du territoire en lien avec les attentes de la population, dans les quatre médiathèques constitutives du nouveau réseau (Vendôme, Montoire, Savigny sur Braye, Selommes), ainsi que dans les points lecture qui y sont rattachés.<br />Vous finalisez et mettez en œuvre le projet d’établissement du réseau de lecture publique sur le territoire tout en assumant la direction de la bibliothèque de Vendôme, tête de réseau, et de ses deux annexes.</p><p><strong>Au titre de directeur (trice) de la lecture Publique :</strong></p><ul><li>vous définissez les rôles et contributions des médiathèques/bibliothèques en faveur des enjeux sociaux, économiques et culturels de la collectivité ;</li><li>vous élaborez le projet d’établissement, la politique documentaire des médiathèques du réseau, élaborez et mettez en œuvre l’offre des services au public, en étroite articulation avec le projet de la direction ;</li><li>vous entretenez et développez les partenariats avec l’ensemble des acteurs culturels et éducatifs et représentez le service au sein des organisations professionnelles ;</li><li>vous pilotez le réseau en étroite collaboration avec les équipes des autres établissements du territoire communautaire ;</li><li>vous proposez les orientations financières, vous centralisez les demandes budgétaires et garantissez la bonne gestion budgétaire du service ;</li><li>vous encadrez et animez les équipes et suivez l’organisation interne ;</li><li>vous assurez la bonne coordination des équipes sur les différents établissements et leur gestion.</li></ul><p><strong>Au titre de directeur (trice) de la bibliothèque de Vendôme :</strong></p><ul><li>vous organisez l’accueil du public et assurez la continuité du service public ;</li><li>vous développez des projets avec des partenaires locaux (services municipaux, associations, écoles) ;</li><li>vous définissez la politique documentaire de l’établissement et veillez à la cohérence du catalogue ;</li><li>vous pilotez la section imprimés adultes et animez les réunions d’acquisition ;</li><li>vous mettez en œuvre les projets collectifs en matière d’animation dans un but de médiation, de fidélisation du public et de communication ;</li><li>avec le soutien de l’agent spécialisé, vous garantissez la conservation d’un fonds ancien important (300 manuscrits, 20000 ouvrages imprimés) et organisez les conditions de communication de ces collections ;</li><li>vous engagez la réalisation d’un plan de sauvegarde des œuvres ;</li><li>vous assurez la gestion administrative, budgétaire et technique du service ;</li><li>vous encadrez, animez et motivez une équipe de 12 agents ;</li><li>vous engagez une réflexion autour du plan de formation ;</li><li>avec le soutien des services municipaux spécialisés, vous veillez à l’entretien d’un bâtiment patrimonial de 2300 m2 et aux conditions de sécurité dans l’établissement.</li></ul><p><strong>Description du candidat :<br /></strong>Niveau Bac +3 bac +5 (métiers des bibliothèques et culture souhaités) ;<br />Expérience souhaitée dans la gestion et le développement des médiathèques ;<br />Maîtrise de l’environnement territorial et institutionnel ;<br />Aptitude avérée au management, à la définition et à la conduite de projets ;<br />Excellente culture générale et connaissance du domaine éditorial contemporain ;<br />Connaissance de l’environnement technique et numérique des bibliothèques, maitrise des outils informatique et des logiciels métier ;<br />Capacité à travailler en partenariat, en transversalité et en réseau ;<br />Esprit d’analyse, de synthèse et capacité à être force de propositions ;<br />Qualités relationnelles, d’écoute et de dialogue, esprit d’équipe&nbsp;</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/territoires_vendoomois_quadri_10_mm_0.jpg"/> Wed, 31 Jan 2018 09:58:19 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/directeurtrice-des-mediatheques-et-de-la-lecture-publiques-vendome-41 actualites Soutien aux entreprises d’édition de livres imprimés ou numériques http://livre.ciclic.fr//actualites/soutien-aux-entreprises-d-edition-de-livres-imprimes-ou-numeriques <p class="chapo"><span style="font-family: websitefont, Arial, Helvetica, sans-serif; font-size: 28px; line-height: 1em;">Accompagnement des projets d'entreprise dans leur globalité</span></p><p style="line-height: 18.2000007629395px;">En région Centre-Val de Loire, le secteur éditorial est constitué de structures hétérogènes, de petite taille, souvent de création récente et à l’économie fragile. Il apparaît qu’une production de qualité et enrichie régulièrement autant que l’inscription de la structure dans une dynamique professionnelle sont les deux points essentiels au développement du secteur. Ciclic est soucieux d’accompagner ce développement, garant de la diversité culturelle, et porteur d'innovation pour le territoire.</p><p style="line-height: 18.2000007629395px;">Ce dispositif entend accompagner les projets d'entreprise dans leur globalité (production, promotion, commercialisation, investissement…). Il s'agit d'aider l'entreprise à se consolider, à franchir des caps de développement, à investir dans des projets innovants.</p><p style="line-height: 18.2000007629395px;"><span style="line-height: 18.2000007629395px;">Il s’adresse à des éditeurs confirmés et vise aussi à soutenir le dynamisme des jeunes maisons d’édition.</span><span style="line-height: 18.2000007629395px;"></span><span style="line-height: 18.2000007629395px;"></span></p><p style="line-height: 18.2000007629395px;"><span style="line-height: 18.2000007629395px;">&nbsp;</span></p><blockquote><p style="line-height: 18.2000007629395px;"><span style="line-height: 18.2000007629395px;"><span>Pour tout renseignement, contacter Sandrine Bigot-Leclerc au 02.47.56.08.08</span><br /></span></p></blockquote><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/38719495391_d23f3767c1_z_2.jpg"/> Tue, 30 Jan 2018 15:08:17 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/soutien-aux-entreprises-d-edition-de-livres-imprimes-ou-numeriques actualites ''Fabrication de la guerre civile'' Lecture avec création sonore par Charles Robinson http://livre.ciclic.fr//actualites/fabrication-de-la-guerre-civile-lecture-avec-creation-sonore-par-charles-robinson <div><span class="chapo">La Bibliothèque universitaire de Tours, en partenariat&nbsp;avec le&nbsp;POLAU-pôle arts &amp; urbanisme&nbsp;dans le cadre du dispositif « Auteur Associé » de&nbsp;Ciclic, vous propose une performance de Charles Robinson autour de son ouvrage "Fabrication de la guerre civile".</span><br /><br /><strong><br />▒&nbsp;<em>La Fabrication de la guerre civile</em>, Charles Robinson</strong></div><p><br />Ville nouvelle, banlieue parisienne, trois cent vingt-deux appartements&nbsp;: Cité des Pigeonniers. La cité est habitée d’histoires de famille, d’amitiés et d’amours, de djobeurs exploités, de réussites qui font chaud au cœur, de colères ravageuses, de mômes qui dansent dans la lumière néon, de barbecues sur les toits des immeubles, de drames érotiques, de haines chaud bouillantes et de naufrages hallucinés. La Cité des Pigeonniers, c’est la vie en très fort.</p><p><em>Fabrication de la guerre civile</em>&nbsp;propose une archéologie sociale sous la forme d’une vaste fresque, sombre, poétique et romanesque, dans une cité fictive. Soit, l’exploration patiente, sur une année, des strates fragilisées et douloureuses d’une micro-société. Un petit monde, dense, poissé par la crise, la paupérisation exponentielle, les radicalisations antagonistes. Un monde qui entre en fusion à la lumière d’un projet de rénovation urbaine</p><p><em>Fabrication de la guerre civile</em>&nbsp;est un roman publié aux éditions du Seuil, dans la collection Fiction &amp; Cie (2016).<br />&nbsp;</p><p><strong>▒ Charles Robinson</strong></p><p>Depuis la publication de&nbsp;<em>Génie du proxénétisme</em>, Charles Robinson travaille dans quatre directions qui s’entrelacent&nbsp;: l’écriture, la création sonore, la littérature live, le numérique. Son dernier roman,&nbsp;<em>Fabrication de la guerre civile</em>&nbsp;(Le&nbsp;Seuil, 2016) clôt un cycle consacré à la vie dans une Cité de banlieue. Un cycle formé de deux romans, une pièce radiophonique et de nombreuses formes hybrides pour la scène.</p><p>Charles Robinson explore la manière dont nous sommes au monde et en sociétés à travers ses romans et performances poétiques.&nbsp;<em>Génie du Proxénétisme</em>&nbsp;dresse les portraits d’entrepreneurs épanouis. Le livre a reçu le Prix Sade et a été adapté au théâtre.&nbsp;<em>Dans les Cités</em>, premier volet d’un cycle romanesque consacré à une cité de banlieue, devient une pièce radiophonique pour France Culture.&nbsp;<em>Fabrication de la guerre civile</em>, second volet du cycle, paraît en 2016 sous forme de roman, reçoit le prix Louis Barthou décerné par l’Académie française, et se prolonge sur scène sous de multiples formes, dont une lecture pour trois musiciens et deux lecteurs&nbsp;:&nbsp;<em>Les Pigeonniers, c’est Disneyland après la Bombe</em>. Ce travail poursuit une expérimentation de la lecture en public qui croise travail sur les voix, enregistrements sur le terrain, création musicale et vidéo, collaborations protéiformes et corps en mouvement.&nbsp;</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/charles_robinson.jpg"/> Fri, 26 Jan 2018 10:30:14 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/fabrication-de-la-guerre-civile-lecture-avec-creation-sonore-par-charles-robinson actualites Rencontre avec Chun-Liang Yeh et Clémence Pollet http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-avec-chun-liang-yeh-et-clemence-pollet <p><span class="chapo">La librairie Libr'enfant et les éditions HongFei Cultures, vous invitent à une soirée découverte de l'album <em>Confucius, toute une vie</em>. L'auteur&nbsp;Chun-Liang Yeh&nbsp;et l'illustratrice&nbsp;Clémence Pollet&nbsp;reviendront sur leur travail et vous emmèneront sur les traces de Confucius.&nbsp;Cette rencontre sera suivie d'une séance de dédicace.</span></p><p style="text-align: justify;"><br />Dans cette fiction biographique,&nbsp;<a style="font-size: 13px;" href="http://ycp8.r.a.d.sendibm1.com/track/click/tsbrbiw00e0jd" target="_blank">Chun-Liang Yeh</a>&nbsp;met en scène les paroles du maître à ses disciples extraites des&nbsp;<em>Entretiens</em>, et au fil des principaux épisodes de la vie de Confucius (né en 551 avant notre ère et mort à 72 ans).</p><div style="text-align: justify;"><em>Du Confucius enfant au Confucius vieillard…<br />j'aimerais qu'on puisse reconnaître en lui un même humain,<br />comme la pousse puis l'arbre sont une même plante.&nbsp;</em>(Chun-Liang Yeh)</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">La magistrale illustration de&nbsp;<a href="http://ycp8.r.a.d.sendibm1.com/track/click/tsbrbjog0e0jd" target="_blank">Clémence Pollet</a>&nbsp;(illustratrice de&nbsp;<em><a href="http://livre.ciclic.fr/actualites/retour-sur-la-residence-de-clemence-pollet-entretien" target="_blank">La Ballade de Mulan</a>, </em>ouvrage soutenu par Ciclic dans le cadre de sa résidence d'auteur à Tours en 2015), plonge le lecteur dans une Chine à la fois antique et incarnée, éternelle et touchante.</div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/du_confucius_enfant_au_confucius_vieillard.png"/> Wed, 24 Jan 2018 10:29:39 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-avec-chun-liang-yeh-et-clemence-pollet actualites Analyse de planches d'albums d'Étienne Le Roux par Christophe Meunier http://livre.ciclic.fr//actualites/analyse-de-planches-d-albums-d-etienne-le-roux-par-christophe-meunier <p class="chapo">Vous venez de découvrir le dossier&nbsp;"Lumière sur... un auteur BD", consacré à l'œuvre et au parcours d'Étienne Le Roux. En complément, Christophe Meunier vous propose ici l'analyse de quelques planches emblématiques de cet artiste tourangeau.</p><h3><strong><br />Illustration 1&nbsp;: Corbeyran, Le Roux, Brizard, <em>La Caverne du dragon (juin 1917),</em> Delcourt (2017), p.3-4</strong>&nbsp;</h3><p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/ill1ab.jpg" width="560" height="355" /></p><p>Le tome 8 de la série 14-18, <em>La Caverne du dragon (juin 1917),</em> comme tous les autres albums de la série d’ailleurs, débute par deux planches de prologue en recto-verso. Sur les deux planches, un jeu intelligent de cases de tailles variées amène la nouvelle aventure qui attend les huit protagonistes de la série. La première case de la première planche, qui prend toute la largeur de la page, situe l’action dans le temps et dans l’espace&nbsp;: nous sommes dans la banlieue parisienne, en septembre 1925. Le dessinateur nous montre un petit pavillon de banlieue installé au milieu d’une cour arborée. Le portail grand ouvert invite le lecteur à entrer et aller plus loin. La bande qui suit se compose de trois cases. La première prend toute la hauteur de la bande. Comme un voyeur, le lecteur est à l’extérieur de la véranda qui donne sur la cour et devine, à travers les vitres, deux personnes qui attendent dans ce qui semble être une salle d’attente. Les deux cases suivantes sont disposées l’une sur l’autre. Nous comprenons alors que nous sommes dans le cabinet d’un médecin qui est en train d’ausculter un patient. Jusque-là, l’œil du lecteur a été intrusif, et du plan large de la première case de la planche, le lecteur a pénétré dans le cabinet par un rapide processus de travelling et de zoom. La dernière case de la planche rompt cette succession rapide de cases par sa forme oblongue qui s’étire sur toute la largeur. Elle marque un coup d’arrêt dans le récit. En gros plan, une main frappe à la porte du médecin dont on apprend alors le nom&nbsp;: «&nbsp;Docteur Jules Lebris&nbsp;». À qui appartient cette mystérieuse main qui vient interrompre le travail du médecin&nbsp;? Qui est celui qui refuse ainsi d’attendre son tour dans la véranda&nbsp;? Cette dernière case invite alors le lecteur à tourner la page.</p><p>&nbsp;</p><h3><strong>Illustration 2&nbsp;: Schéma de composition des pages 3-4 de <em>La Caverne du dragon</em></strong></h3><p align="center"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/ill2.jpg" width="560" height="351" style="vertical-align: middle;" />&nbsp;</p><p>De nouveau, la première case de la planche suivante inscrit l’action dans le temps et dans l’espace. Le patient, découvert précédemment, est en train de quitter le cabinet par une porte sur la droite de l’image alors que le mystérieux importun entre par la porte de gauche. Pendant ce temps le médecin, à son bureau, s’est tourné vers son classeur. Un mouvement circulaire est ainsi donné à la scène par le dessinateur de sorte que les trois personnages s’évitent du regard. A la case suivante, l’homme-mystère et le médecin sont seuls dans la pièce&nbsp;: ils ont commencé à échanger verbalement mais leurs regards ne se sont toujours pas croisés. C’est à la bande suivante qu’a lieu véritablement la rencontre entre les deux personnages. Deux cases d’abord permettent au dessinateur de montrer les deux protagonistes en gros plan&nbsp;: le temps pour Jules Lebris de reconnaître Steven. À la troisième case, les deux personnages en plan américain entament leurs retrouvailles. Ces dernières ont lieu à la bande suivante&nbsp;: ils se prennent dans les bras l’un de l’autre (case 1), ouvrent une bouteille de champagne (case 2) et trinquent à leurs retrouvailles et surtout à la mémoire d’un absent, «&nbsp;Victor&nbsp;» (case 3).</p><p>Ces deux planches sont assez emblématiques du travail d’Etienne Le Roux&nbsp;: un dessin réaliste avec ce qu’il faut de caricatural pour le rendre plus léger, une science de la mise en page et de la composition, de ce que Thierry Groensteen nomme la spatiotopie, une mise en récit qui ménage le suspens à chaque fin de planche, le génie de la dernière case qui n’est pas ici une case de chute mais une case suspendue.&nbsp;</p><h3><strong><br />Illustration 3 : Brunschwig, Le Roux, <em>La Mémoire dans les poches</em>, t.1 (2008), p. 37 à 41. &nbsp;&nbsp;&nbsp;</strong></h3><p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/ill61_.jpg" width="734" height="325" /><strong>&nbsp;</strong></p><h3><strong><strong><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/ill62.jpg" width="471" height="325" /></strong><br /></strong></h3><p>Dans <em>La Mémoire dans les poches</em>, Brunschwig reprend la même cité, la cité des Tommettes. Le personnage principal est un vieux, Sidoine Letignal, qui habite cette cité. Il vit avec sa femme et son fils, Laurent, futur jeune romancier qui donne des cours d’alphabétisation le soir dans le quartier à de récents immigrants. Sidoine se retrouve avec un bébé dans les bras, celui d’une jeune élève maghrébine de son fils, Malika. Le premier volume est un récit tout en analepses. Le vieux Sidoine arrive dans un café de banlieue et raconte ce qu’il fait là, à cette heure avancée de la soirée, avec un bébé affamé dans les bras. Le récit qu’il fait aux clients du bar fait remonter certains souvenirs de son enfance. À la fin de son récit, il parvient à fausser compagnie à son auditoire. Dans le deuxième volume, Laurent, qui est devenu un romancier reconnu, lance à la télévision un appel à qui lui donnerait des renseignements sur son père disparu. Il apprend alors que ce dernier a été vu en Algérie. Il décide de partir à sa recherche, accompagné d’une journaliste qui va couvrir l’enquête. C’est grâce aux nombreux papiers retrouvées dans les poches de son père, que Laurent suit les traces de son père et découvre son histoire. Le troisième volume, comme tout troisième élément d’une trilogie, est celui des révélations, celles qui expliquent les actes de Sidoine Letignal, qui lui apprennent sa véritable identité et son histoire cachée.</p><p>Sidoine Leginal, de son vrai nom Isaac Cahen, est un enfant juif caché. Il a fait de l’histoire de Malika, fille-mère, rejetée par sa famille d’Algérie vers la cité des Tommettes, et de son enfant Tarik un peu la sienne. Les cinq planches que nous avons choisies montrent bien comment Etienne Le Roux parvient par la composition et la distribution des masses sur les planches à traduire en images les différents cloisonnements qui caractérisent notre société. Les pages 37 à 41 correspondent à un moment où le vieux Letignal raconte aux clients du bar comment il a suivi son fils en cachette pour comprendre ce qu’il pouvait bien faire avec une jeune immigrée algérienne en djellaba.&nbsp;</p><p>Les pages 37 et 38 se passent dans la cité des Tommettes. Letignal est descendu promener son chien. Il surprend son fils en compagnie de Malika. La sortie du cours jusqu’au tête à tête entre Malika et Laurent est composé d’une succession de 8 cases. La première à la bande situe l’action en montrant les personnages de pied. Cette particularité que nous avons déjà soulignée en introduction est une règle pour Étienne Le Roux qui se réfère à la lecture du livre d’entretiens que Philippe Vandooren a mené auprès de Franquin et de Jigé en 1969<a href="file:///C:/Users/FRAIN/Desktop/visuel%20c.%20meunier%20pour%20e.%20le%20roux/Etienne%20Le%20Roux%20(1).doc#_ftn1" title="">[1]</a>. À la bande suivante, quatre cases de taille identique décomposent le mouvement des personnages jusqu’à ce que Malika et Laurent se retrouvent seuls dans la rue. Les trois dernières bandes ralentissent le rythme. Il y a peu de texte. Par quelques gestes, Laurent s’installe et réorganise son emploi du temps en mentant à sa mère pour rester avec Malika et la consoler.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><h3><strong>Illustration 4 : Schéma des pages 37 à 41.</strong></h3><p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/ill7.jpg" width="560" height="478" />&nbsp;</p><p>La page 37 s’ouvre par une case longue de situation&nbsp;: Sidoine suit Malika et Laurent qui sont en train de quitter la cité pour se rendre en ville (dernière case de la page). Entre la première et la dernière case de cette page, Le Roux insère cinq cases hors gaufrier pour revenir sur le présent de la narration où le vieux justifie devant son auditoire son comportement. Dans les pages 40-41, nous sommes revenus à l’analepse. Laurent et Malika entrent dans un restaurant réputé, «&nbsp;Le Courbet&nbsp;» (première case de situation). Dans la deuxième bande, trois cases de gros plans montrent les regards inquisiteurs des clients voyant d’un mauvais œil entrer une jeune maghrébine en djellaba. L’attitude des clients active dans la tête du vieux narrateur les souvenirs de sa propre enfance. Une nouvelle analepse s’ouvre alors dans celle qui s’est ouverte auparavant et va s’étendre sur deux bandes en chevauchement sur les deux pages. Cette nouvelle insertion se distingue des autres bandes par des couleurs beaucoup plus sombres. Celui qui est regardé de travers, c’est ici un enfant juif qui porte une étoile jaune sur le revers de sa veste. Le garçon a les traits de Sidoine jeune. À la bande suivante, l’enfant surprend son père en train de discuter avec des SS. La fin de la page revient sur Malika et Laurent qui ont été installés dans une salle isolée. À deux occasions, deux cases, viennent ponctuer le récit par des commentaires des auditeurs de Sidoine.</p><p>À travers ces cinq planches, Le Roux multiplie les insertions et les emboîtements, entremêle les temps&nbsp;: le présent de la narration, le passé récent et le passé lointain. Les situations entremêlées sont ainsi mises en regard par le narrateur, le vieux Sidoine. L’exclusion dont est victime Malika d’abord par les siens (exclusion culturelle), puis par la société (exclusion socio-spatiale) renvoie à l’exclusion qu’a subie Sidoine/Isaac dans la France des années 1940. Dans les pages 40-41, les trois récits se mélangent dans la tête du vieux Sidoine jusqu’à semer une confusion qui le plongera dans le volume 2 et 3 dans une sorte d’amnésie et de léthargie. Les multiples parenthèses temporelles renvoient aux multiples barrières spatiales que les hommes dressent entre eux, dans les espaces urbains, au cœur même des cités de banlieue, sous des prétextes culturels, religieux ou sociaux.</p><p>La spatiotopie et le tressage sont véritablement peaufinés chez Le Roux comme le montre sa méthode de travail. À partir du scénario livré par Brunschwig, il réalise un premier storyboard faits de petits croquis. Sur une même feuille, il découpe en séquences de 7 ou 8 planches, organise bandes et cases. Ensuite, planche par planche, il place les personnages, répartit les mases. Enfin il reprend chaque case pour les travailler séparément en grand format.</p><div><hr align="left" size="1" width="33%" /><div><p><a href="file:///C:/Users/FRAIN/Desktop/visuel%20c.%20meunier%20pour%20e.%20le%20roux/Etienne%20Le%20Roux%20(1).doc#_ftnref1" title="">[1]</a> Franquin, Jijé (1969). <em>Comment on devient créateur de bandes dessinées</em>, Dupuis.&nbsp;</p></div></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/collage_etienne_le_roux.jpg"/> Mon, 22 Jan 2018 17:46:38 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/analyse-de-planches-d-albums-d-etienne-le-roux-par-christophe-meunier actualites Graine de lecteur 2018 http://livre.ciclic.fr//actualites/graine-de-lecteur-2018 <p class="chapo"><span>Graine de lecteur fête sa dix septième édition, ce festival pour la promotion du livre auprès des jeunes enfants et de leurs parents, accueille bambins et adultes dans tout le Loir-et-Cher, sur le thème cette année de "La petite bête qui monte, qui monte...".</span></p><p><span>Rendez-vous du 3 au 17 février à Blois, Romorantin, Vendôme, Mondoubleau, Montoire sur le Loir et Vineuil pour découvrir les nombreuses animations de Graine de lecteur 2018 !</span></p><p>Lire, montrer des livres aux petits, l’impact pour eux est fort. Les images sont là et la musique des mots qui les accompagnent va sans aucun doute rester vivante dans leur esprit. Le plus beau livre pour un enfant ne sera-t-il pas celui que son parent lui a lu ? Il deviendra le symbole de ce temps accordé, de ce moment de joie partagée. Les centres sociaux et socio-culturels Espace Saint-Exupéry - Centre Caf à Romorantin, Espaces Mirabeau et Quinière à Blois, Centre Caf de Vendôme, Les Collines du Perche à Mondoubleau, La Chrysalide à Vineuil et la médiathèque de Montoire sur le Loir accompagnent les parents dans cette démarche et participent à la sensibilisation des tout-petits aux plaisirs du livre à travers Graine de lecteur et un programme riche et varié. Spectacles, lectures de contes et d’histoires, expositions ou ateliers... il y en aura pour tous et pour tous les goûts !</p><p><strong>Gilles Bachelet</strong>, auteur-illustrateur, est le parrain de cette édition 2018. Il rencontrera petits et grands dans différents endroits du département afin d’échanger autour des bienfaits de la lecture.&nbsp;</p><p>Graine de lecteur s’adresse à la jeunesse (0-6 ans) : salon pour tout-petits, lectures de contes et d'histoires, expositions, spectacles, présentation d’albums, ateliers...</p><p>Aux côtés des centres sociaux, les écoles, les bibliothèques et médiathèques, les structures enfance et petite enfance participent activement à ces actions. Leurs objectifs communs ? Contribuer à promouvoir le livre auprès des enfants dès le plus jeune âge, les sensibiliser au plaisir de la lecture partagée, enrichir leur imaginaire et celui de leurs parents et prévenir l’échec dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.</p><p>Chacun de ces établissements du Loir-et-Cher propose son propre programme : salon du petit lecteur (moins de 6 ans), rencontres autour de l’album jeunesse, lectures parents et enfants dans les écoles, les structures petite enfance, les centres sociaux, venue d’illustrateurs, ateliers d’illustration pour les enfants, expositions, spectacles à partir d’un livre…</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/affiche-graine_de_lecteur_2018.jpg"/> Mon, 22 Jan 2018 17:00:56 +0100 http://livre.ciclic.fr/actualites/graine-de-lecteur-2018 actualites