Livre - Actualités Fri, 23 Jun 2017 22:34:03 +0000 http://livre.ciclic.fr/ Rencontre avec Marie-Christine Hubert et Kkrist Mirror http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-avec-marie-christine-hubert-et-kkrist-mirror <p class="chapo">À l’occasion de l’exposition <em>Tsiganes, Manouches, Gitans</em>, la Maison de la BD de Blois vous invite à une rencontre avec Kkrist Mirror et Marie-Christine Hubert, animée par Patrice Gentilhomme (du site actua.bd).&nbsp;</p><p><strong>Kkrist Mirror</strong>&nbsp;est né à Saumur, il vit à Paris. Son travail constitue un cheminement de plus de trente ans en s'intéressant aux gens du voyage. Au travers de ses albums&nbsp;<em>Tsiganes, une mémoire française 1940-1946, Manouches ou Gitans, le pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-mer</em>, cet ancien de&nbsp;<em>Métal Hurlant</em>&nbsp;oscille entre histoire et reportage.&nbsp;Le crayon à la main, il va à la rencontre des familles pour dessiner et raconter leur passé et leur présent.</p><p>Son ouvrage <em>Tsiganes, une mémoire française 1940-1946</em>, relate le camp de concentration Montreuil-Bellay. Administré par la police française, il a interné des gitans pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour réaliser cet album, Kkrist Mirror a rencontré de nombreux témoins encore vivants et s’est basé sur les travaux de l’historien Jacques Sigot.</p><p><strong>Marie-Christine Hubert</strong>, historienne mais aussi archiviste, est l'auteure d'une thèse sur l'internement des nomades en France. Elle est co-auteure de&nbsp;<em>Les Tsiganes, un sort à part</em>, paru aux éditions Perrin en 2010.</p><p>Elle interviendra sur le thème&thinsp;de l'internement des nomades en France (1940-1946) et reviendra sur cette histoire longtemps oubliée.</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/tsiganes_une_memoire_francaise.jpg"/> Thu, 22 Jun 2017 11:02:00 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-avec-marie-christine-hubert-et-kkrist-mirror actualites Plumes en Berry http://livre.ciclic.fr//actualites/plumes-en-berry <p class="chapo">Pour sa 8e édition le salon Plumes en Berry change de lieu et de date... <span>La manifestation programmée habituellement en fin d'année aura lieu cette fois en période estivale et vous accueillera dans un cadre majesteux propice aux rencontres littéraires qui vous seront proposées.&nbsp;</span></p><p>Organisé par le Club des Amis de La Bouinotte, le&nbsp;salon&nbsp;Plumes en Berry donne l'occasion de découvrir la diversité éditoriale en Centre France. Plus de cinquante auteurs seront présents dont Laëtitia Colombani et Dominique Dimey qui sont d'ailleurs les invitées d'honneur de cette nouvelle édition.&nbsp;Tout au long de cette journée, rencontres, dédicaces et représentations théâtrales vous sont proposées.&nbsp;</p><h3>Plus de cinquante auteurs, deux libraires et dix maisons d'éditions seront présents :</h3><p><strong>Librairie Arcanes :&nbsp;</strong><br /><a href="https://plumesenberry.com/2017/06/15/invite-dhonneur-dominique-dimey/" rel="bookmark">Dominique&nbsp;DIMEY</a>&nbsp;- Agnès MARIN - Juliette BOUCHET - Michel BLONDONNET,&nbsp;<em>Le Meunier de Lavault</em>&nbsp;- Daniel BERNARD,&nbsp;<em>Costumes traditionnels en Berry</em>&nbsp;- Marie-Andrée VERGER,&nbsp;<em>Qui a volé la clef ? - Les enquêtes de Martin</em></p><p><strong>Cultura :</strong> <br /><a href="https://plumesenberry.com/2017/06/19/invitee-dhonneur-laetitia-colombani/" rel="bookmark">Laetitia&nbsp;COLOMBANI</a>, <em>La Tresse</em> - <a href="https://plumesenberry.com/2017/06/15/philippe-canoinat/" rel="bookmark">Philippe CHANOINAT</a> (scénariste BD, album <em>Les Grandes Gueules du cinéma français</em>) - Frédéric MARNIQUET (BD) - Fabrice LE HENANFF (auteur BD - <em>Westfront</em>) - Pierre LE ROUX (dessinateur BD, <em>La Ballade de Rhonda</em>) - Adeline PAULIAN-PAVAGEAU, <em>Le Souffle du Noroit -</em> ISA’BuLLE - Emmanuel BONHOMME (auteur de romans policiers) - Bob GARCIA (auteur de romans policiers et spécialiste de Tintin) - Marie ROOSEN - Christophe GRANDEMANGE, <em>Henri Gréville</em></p><p><strong>Editions La Bouinotte : &nbsp;</strong><br />Léandre BOIZEAu, <em>Les Forçats de la Faim -&nbsp;</em><a href="https://plumesenberry.com/2017/06/15/jeanine-berducat/" rel="bookmark">Jeanine BERDUCAT</a>, <em>Une moisson d'étoiles</em>&nbsp;- Pierre BELSŒUR,<em> Avaricum Coke</em>&nbsp;- Bruno FORGEt, <em>Les Légendes rustiques en BD -</em>&nbsp;Yvan BERNAER, <em>Six Pieds sous couette</em>&nbsp;- David VERDIER, <em>Le crépuscule des assassins</em>&nbsp;- Michel CLUZEL, <em>C'est grave docteur ?-&nbsp;</em>Maguy CLUZEL, <em>Les Nouvelles recettes du Berry</em>&nbsp;- François COULAUD, <em>Voir Châteauroux et mourir -</em>&nbsp;Xavier VIALLON, <em>Le Crépuscule de Satan</em>&nbsp;- Anne-Marie MARTIN, <em>Un siècle de vie à Saint-Plantaire</em></p><p><strong>Editions CPE :</strong> <br />Michèle DASSAS, <em>Une gloire pour deux</em>&nbsp;- Philippe CLAIRE, <em>Une autre rafle</em>&nbsp;- Alain LEBRUN, <em>L'enfant du Pont du diable</em></p><p><strong>Corsaire éditions :</strong> <br />Jean-Pierre SIMON,<em> La Vouivre de Loire</em></p><p><strong>Editions Alice Lyner :</strong> <br />Corinne DUCHENE, <em>Contes et légendes du Berry</em>&nbsp;- Héloïse COMBES, <em>Errance autour de Gargilesse</em></p><p><strong>Au Fil des mots :</strong> <br />Françoise FAURE, <em>Lignes brisées</em>&nbsp;- Robert ALBERT, <em>Du pinceau à la plume</em></p><p><strong>Editions 7Ecrit :</strong> <br />Daniel JALU, <em>France, Lève toi et marche</em>&nbsp;- Dina BARREAU, <em>L'Humidité des souvenirs</em>&nbsp;- Philippe CANTET,<em> Sur mon chemin de vie, des rencontres et l'amour</em></p><p><strong>Editions Collodion :</strong> <br />Claire CUENOT, <em>L'anonymat de Geneviève</em>&nbsp;</p><p><strong>L'Atelier d'images :</strong><br />Patrice GORÉ</p><p><strong>Les jardins typographiques :</strong> <br />Loic TOUZET</p><p><strong>Cheez editions :</strong> <br />Root LANDER, <em>Au pays des Tiny</em>&nbsp;</p><p><strong>Editions éponymes</strong></p><p>Auteurs indépendants : <br />Antoine TREMOLIÈRES, <em>Science, poésie et spiritualité</em> (ed. Persée) - JAO, <em>Photolescopages I, II et III</em>&nbsp;- Romane WYON, <em>L'Oiseau s'envolera seul</em>&nbsp;- Christine JALU, <em>Fait un effort, Chérie</em>&nbsp;- Fernand SANIEL,<em> Pour une pédagogie de la qualité</em>&nbsp;- Nathalie GAYOU, <em>La Malédiction du Pont -</em>Maguy GALLET VILLECHANGE,<em> Le Moulin de la folie</em>&nbsp;- &nbsp;Anaïs CULOT,<em> Jusqu'à ce que la mort nous sépare&nbsp;</em>- Michèle BODINBOUGELOt,<em> Enfances volées, le Bon Pasteur</em>&nbsp; - Xavier DARRACQ, <em>Lovelisa</em> - Maryse BOUZET,<em> La Mandragore</em>&nbsp;- Claudine GUILLEBAUD,<em> L'âme à double penchant</em></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/plumes.jpg"/> Tue, 20 Jun 2017 17:42:09 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/plumes-en-berry actualites Exposition de la collection "Pont des arts" des éditions l'Elan Vert http://livre.ciclic.fr//actualites/exposition-de-la-collection-pont-des-arts-des-editions-l-elan-vert <p class="chapo">À Blois, du 4 juillet au 2 septembre, venez découvrir à la Maison de la BD, une présentation de huit titres de "Pont des arts", collection phare des éditions L'élan vert qui fête ses dix ans cette année !</p><p><a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-de-l-elan-vert" target="_blank">L’Élan Vert</a>, maison d’édition jeunesse créée en 1998 et située à Saint-Pierre-des-Corps depuis 2010, publie des livres d’éveil, des albums de fiction et des documentaires pour les enfants de 1 à 12 ans. Son catalogue compte plusieurs centaines de titres dans une dizaine de collections, à raison de 35 titres par an.</p><p>La collection phare des éditions :<strong>&nbsp;Pont des arts</strong>, fête ses 10 ans ! Elle s’ouvre à toutes les formes et tous les genres&nbsp; artistiques&nbsp; possibles : photographie, littérature, musique, sculpture… L’histoire et les illustrations se nourrissent de l’œuvre d’art et de l’artiste qui les a inspirées.&nbsp;<br />Au-delà des œuvres et des genres artistiques abordés, les ouvrages&nbsp; invitent les jeunes lecteurs à découvrir des thèmes qui sont chers à&nbsp; l’équipe : l’ouverture aux autres, la diversité culturelle, le respect de l’environnement et de l’humain sans oublier de présenter une grande sensibilité à la création sous toutes ses formes.</p><p>Plus de 40 auteurs et illustrateurs ont jusqu’à présent collaboré à la collection, en s’inspirant des plus grands artistes et de leurs chefs-d’œuvre – de Léonard de Vinci à Picasso, en passant par Klimt ou encore Vivaldi&nbsp;! Une collection vivante et dynamique, qui se métamorphose et se diversifie&nbsp;: de la peinture à la musique, du papier au numérique, sous la houlette des bonnes fées qui veillent sur elle depuis ses débuts.&nbsp;Elle compte aujourd’hui de&nbsp;42 albums et 5 eBooks interactifs.</p><p><br /><strong>A l’occasion de cet anniversaire, huit titres de la collection vous sont présentés à la Maison de la BD :</strong></p><ul><li><em>Les Deux Colombes</em>, Géraldine Elschner et Zaü, <br />œuvre évoquée&nbsp;<strong>La Colombe de la Paix</strong>&nbsp;de Pablo Picasso</li><li><em>Quatre-Saisons Circus</em>, Laurence Gillot, œuvre évoquée&nbsp;<strong>Les quatre saisons</strong>&nbsp;de Giuseppe Arcimboldo et Antonio Vivaldi</li><li><em>La Grotte des animaux qui dansent</em>, Cécile Alix et Barroux, œuvre évoquée<strong>&nbsp;La Grotte Chauvet-Pont d’Arc</strong></li><li><em>La Perruche et la Sirène</em>, Véronique Massenot et Vanessa Hié, œuvre évoquée&nbsp;<strong>La Perruche et la Sirène</strong>&nbsp;d’Henri Matisse</li><li><em>La Maison en construction</em>, Christine Beigel et Christine Destours, œuvre évoquée&nbsp;<strong>Composition avec rouge</strong>, bleu et noir de Piet Mondrian</li><li><em>Le Casque d’Opapi</em>, Géraldine Elschner et Fred Sochard, œuvre évoquée,&nbsp;<strong>La Partie de cartes</strong>&nbsp;de Fernand Léger</li><li><em>Drôle d’engin pour Valentin</em>, Géraldine Elschner et Rémi Saillard, œuvre évoquée&nbsp;<strong>Le Parachute</strong>&nbsp;de Léonard de Vinci</li><li><em>Le Gardien de l’arbre</em>, Myriam Ouyessad&nbsp; et Anja&nbsp; Klauss,&nbsp; œuvre&nbsp; évoquée&nbsp;<strong>L’arbre de vie</strong>&nbsp;de Gustav Klimt</li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/pont_des_arts.jpg"/> Tue, 20 Jun 2017 12:12:41 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/exposition-de-la-collection-pont-des-arts-des-editions-l-elan-vert actualites Prix littéraire Alain-Fournier 2017 est attribué à Guy Boley http://livre.ciclic.fr//actualites/prix-litteraire-alain-fournier-2017-est-attribue-guy-boley <p class="chapo">L'écrivain Guy Boley remporte le 32e prix Alain-Fournier pour son premier roman&nbsp;<em>Fils de Feu</em>, paru aux éditions&nbsp;Grasset &nbsp;</p><p>La remise du Prix s'est déroulée le samedi 17 juin 2017 à La Cité de l’Or de Saint-Amand-Montrond en présence de Cécile Huguenin, lauréate 2016.&nbsp;Ce prix récompense "un romancier méritant d’être encouragé dans le déroulement de sa carrière littéraire".&nbsp;<span>Les romans susceptibles d’être retenus sont des premiers, seconds ou troisièmes romans, écrits en langue française.</span></p><p><strong><em>Fils du Feu</em>, Guy Boley</strong><br />Grasset, 2016. - ISBN :&nbsp;978-2-246-86211-6. - 160 p. - prix : 16.50€<br /><img style="float: left; border: 2px solid white;" src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/boley_guy_fils_du_feu_grasset.jpeg" alt="" width="100" height="158" />"Nés sous les feux de la forge où s’attèle leur père, ils étaient&nbsp;Fils du feu, donc fils de roi, destinés à briller. Mais l’un des deux frères décède précocement et laisse derrière lui des parents endeuillés et un frère orphelin. Face à la peine, chacun s’invente sa parade&nbsp;: si le père s’efface dans les vagues de l’ivresse, la mère choisit de faire comme si rien ne s’était passé. Et comment interdire à sa mère de dresser le couvert d’un fantôme rêvé ou de border chaque nuit un lit depuis longtemps vidé&nbsp;? Pourquoi ne pas plutôt entrer dans cette danse où la gaité renait&nbsp;? Une fois devenu adulte et peintre confirmé, le narrateur, fils du feu survivant, retrouvera la paix dans les tableaux qu’il crée et raconte à présent. Ainsi nous dévoile-t-il son enfance passée dans une France qu’on croirait de légende, où les hommes forgent encore, les grands-mères dépiautent les grenouilles comme les singes les bananes, et les mères en deuil, pour effacer la mort, prétendent que leurs fils perdus continuent d’exister.<br />Dans une langue splendide, Guy Boley signe ainsi un premier roman stupéfiant de talent et de justesse."</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public"/> Mon, 19 Jun 2017 17:23:59 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/prix-litteraire-alain-fournier-2017-est-attribue-guy-boley actualites Le Prix Roblès 2017 est attribué à Négar Djavadi http://livre.ciclic.fr//actualites/le-prix-robles-2017-est-attribue-negar-djavadi <p class="chapo">Le prix Emmanuel-Roblès, prix des lecteurs de Blois-Agglopolys, récompense chaque année l’auteur d’un premier roman.</p><p>Vendredi 16 juin à 19h à la Halle aux grains de Blois, les 74 comités, soit 596&nbsp;jury-lecteurs ont dévoilé le résultat de cette 27e édition. <br />Leur choix s'est arrêté sur le&nbsp;premier roman de l'auteure et scénariste Negar Djavadi,&nbsp;intitulé&nbsp;<em>Désorientale,</em>&nbsp;publié chez Liana Levi.</p><blockquote><p>"Nourri d'une veine politiquement incorrecte, résolument spontanée, le roman est une célébration de la vie et de la musique." <a href="http://www.lianalevi.fr/ckfinder/userfiles/files/desorientale-Lematricule(1).pdf" target="_blank">à lire</a> la critique de Camille Cloarec pour le Matricule des Anges.</p></blockquote><p><strong><em>Désorientale</em>, Négar Djavadi</strong><br />Liana Levi, 2016. -&nbsp;ISBN :&nbsp;978-2-867-46834-6. - 352 p. - 22€<br /><img style="float: left; border: 2px solid white;" src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/djavadi_negar_desorientale.jpg" alt="" width="100" height="150" />"Si nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations: les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l’adolescence, l’ivresse du rock, le sourire voyou d’une bassiste blonde…<br />Une fresque flamboyante sur la mémoire et l’identité; un grand roman sur l’Iran d’hier et la France d’aujourd’hui."</p><p><strong>&gt;</strong>&nbsp;<span>pour le prix Emmanuel-Roblès&nbsp;2017,&nbsp;</span><em>Désorientale</em> était en lice avec cinq autres&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/actualites/la-selection-prix-emmanuel-robles-2016-est-devoilee">romans</a>&nbsp;:</p><ul><li><em style="text-align: justify;">Fils du Feu</em><span style="text-align: justify;">, Guy Boley (éditions Grasset)</span></li><li><em>Comme neige</em>, Colombe Boncenne (éditions Buchet/Chastel)</li><li><em>Anthracite</em>, Cédric Gras (éditions Stock)</li><li><em>L'été des charognes,</em>&nbsp;Johannin Simon (éditions Allia)</li><li><em>Les contes défaits</em>, Oscar Lalo (éditions Belfond)</li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/negar-djavadi-1_0.jpg"/> Mon, 19 Jun 2017 15:39:27 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/le-prix-robles-2017-est-attribue-negar-djavadi actualites Festival BD "Les Courants" http://livre.ciclic.fr//actualites/festival-bd-les-courants-1 <div><p class="chapo">Une trentaine d'auteurs-illustrateurs seront présents à Saint-Ouen-les-Vignes pour vous faire découvrir la bande dessinée dans tous ses états !</p><p>Rencontres avec les auteurs, dédicaces, animations, expositions… seront au programme de cette 10<sup>e</sup> édition.</p><p><strong>Les auteurs-illustrateurs présents :</strong><br /><a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#Allais">Jean-Marc Allais</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#awano">Nami Awano</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#beno">Beno</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#bertin">Bruno Bertin</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#Bigard">Claire Bigard</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#brecht">Daniel Brecht</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#chanoinat">Philippe Chanoinat</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#chevallier">Loic Chevallier</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#Crip">Crip</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#dawid">Dawid</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#derenne">Juliette Derenne</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#De Felice">Cinzia Di Felice</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#Frasier">Olivier Frasier</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#friaud">Christelle Friaud</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#galien">Galien</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#gil">Esther Gil</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#girod">Thierry Girod</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#griot">Bastien Griot</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#hureau">Simon Hureau</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#Kaya">Kaya</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#larbier">Philippe Larbier</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#LE COZ">Gilles Le Coz</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#leroux">Etienne Le Roux</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#Lecloux">Aurélie Lecloux</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#loirat">Philppe Loirat</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#margerin">Frank Margerin</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#paturaud">Laurent Paturaud</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#Priou">Thomas Priou</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#puerta">Carlos Puerta</a>&nbsp;-&nbsp;<a href="http://www.lescourants.com/pages/bd.php#titwane">Titwane</a></p></div><div><strong>Les éditeurs présents :&nbsp;</strong><br /><span style="text-align: justify;"><a href="http://www.assorbd.fr/" target="_blank">Assor BD</a></span>&nbsp;-&nbsp;<span style="text-align: justify;"><a href="http://www.editionsptitlouis.fr/" target="_blank">Editions P'tit Louis</a></span>&nbsp;-&nbsp;<span style="text-align: justify;"><a href="http://www.catawiki.eu/catalog/ex-libris-bd-et-tirages/editeurs/863499-les-petits-sapristains" target="_blank">Editions les petits Sapristain</a>s</span>&nbsp;-<span style="text-align: justify;">&nbsp;BD Pulsions</span></div><p><strong><br />Les ateliers BD</strong> : <br />Ces ateliers sont gratuits sur réservation au 02 47 304 305</p><ul><li class="bdli"><p><strong>Atelier Dessin avec l'atelier Pop</strong> <br />samedi 24 juin à partir de 15h<br />Atelier dessin "Encrage" proposé par l'atelier Pop &nbsp;</p></li></ul><ul><li class="bdli"><p><strong>Atelier Dessin avec l'atelier Mokett<br /></strong>dimanche 25 juin à partir de 15h<br />Atelier dessin "création d'un personnage de BD" avec l'atelier Mokett&nbsp;</p></li></ul><p>&nbsp;</p><div><p><strong>Les expositions :</strong></p><div class="expositionbd"><ul><li class="bdli"><p><strong>"Les droits de l'enfant"</strong> <strong>par Aurélie Lecloux</strong><br />samedi 24 et dimanche 25 juin de 10h à 18h&nbsp;<br />en partenariat avec<span>&nbsp;LDH41 (Ligue des Droits de l'Homme)</span>&nbsp;</p></li></ul><ul><li class="bdli"><strong>"Je ne suis pas une blague" de Daniel Arzola</strong><br /><span>samedi 24 et dimanche 25 juin de 10h à 18h&nbsp;</span><br /><div class="bdlidecri">En présence du Centre LGBT 37</div></li></ul></div></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/bd_aff_a3_2017-copie.gif"/> Mon, 19 Jun 2017 10:12:30 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/festival-bd-les-courants-1 actualites Remise du prix Emmanuel-Roblès du premier roman 2017 http://livre.ciclic.fr//actualites/remise-du-prix-emmanuel-robles-du-premier-roman-2017 <p class="chapo">Le Prix Emmanuel Roblès récompense, chaque année, un auteur de premier roman français ou francophone, édité en France, et choisi par plus de 600 passionnés de lecture, fédérés en comités en France et à l’étranger.</p><p>Ce prix est organisé par les bibliothèques de Blois-Agglopolys depuis vingt-sept ans.&nbsp;Il est doté d’une bourse de 5 000 euros qui sera décernée au lauréat 2017.&nbsp;Le jury est composé de lecteurs adultes et lycéens répartis pour cette année en 74 comités, soit 596 lecteurs.&nbsp;</p><p>Depuis mars, les romans sélectionnés font l'objet de lectures et&nbsp;de débats de la part des lecteurs réunis au sein de leurs comités,&nbsp;associant ainsi plaisir des échanges et goût de la lecture. Le&nbsp;matin du 16 juin le vote de ces jurés remis par les responsables&nbsp;des comités désignera le lauréat de l’année parmi les six auteurs de la&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/actualites/la-selection-prix-emmanuel-robles-2017-est-devoilee" target="_blank">sélection 2017</a>. Leur choix sera rendu public à 19h dans l'hémicycle de la Halle au Grains.</p><ul><li>à 17h : rencontre littéraire avec les&nbsp;auteurs sélectionnés qui s'entretiendront avec Matthieu Garrigou-Lagrange.</li><li>et à 19h : proclamation du Prix, suivie d'un temps de dédidaces qui clôturera cette journée</li></ul><p>Un temps fort d’échange et de convivialité autour de la littérature, ouvert à tous !</p><p><strong>Les six romans en lice pour le prix Emmanuel-Roblès</strong>&nbsp;<strong>sont&nbsp;:</strong>&nbsp;</p><ul><li><em>Fils du Feu</em>, Guy Boley&nbsp;</li><li><em>Comme neige</em>, Colombe Boncenne</li><li><em>Désorientale</em>, Négar Djavadi</li><li><em>Anthracite</em>, Cédric Gras</li><li><em>L'été des charognes,</em>&nbsp;Johannin Simon&nbsp;</li><li><em>Les contes défaits</em>, Oscar Lalo</li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/prix-robles.jpg"/> Fri, 16 Jun 2017 14:16:17 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/remise-du-prix-emmanuel-robles-du-premier-roman-2017 actualites Appel à propositions Europe Créative – Volet Culture Traduction littéraire http://livre.ciclic.fr//actualites/appel-propositions-europe-creative-volet-culture-traduction-litteraire <p class="chapo">L'appel&nbsp;Traduction littéraire&nbsp;du volet Culture du programme Europe Créative a été publié par l'Agence Executive Éducation, Audiovisuel et Culture. Pour comprendre l'appel et ses évolutions, le Relais Culture Europe vous propose un atelier collectif d'information et de travail le jeudi 6 juillet à Paris.</p><p>Cet appel soutient la traduction, la promotion et la diffusion de la littérature européenne de qualité pour la rendre plus accessible, et plus précisément :</p><div><ul><li>la traduction et la publication de catalogue d’œuvres de fiction de grande valeur littéraire (roman, nouvelle, bande dessinée, poésie...)</li><li>la traduction d’extraits d’œuvres pour les catalogues des éditeurs et des maisons d’édition, afin d’encourager la vente des droits en Europe ou ailleurs</li><li>le développement de manifestations spéciales et de marketing organisées pour la promotion des auteurs, des œuvres et des traducteurs européens</li><li>le développement de nouveaux publics</li><li>un encouragement à la traduction des œuvres ayant bénéficié du Prix Littéraire de l'Union européenne et des d’œuvres écrites dans des langues moins utilisées vers le français, l’anglais, l’espagnol et l’allemand</li></ul><em>La date limite de dépôt est fixée au 25&nbsp;juillet 2017.</em></div><div><em>Le Relais Culture Europe&nbsp;vous accueille pour toute information ou appui dans la préparation de votre dossier.<br /><br />Autour de cet appel, nous vous proposons plus particulièrement :<br />●&nbsp;un&nbsp;<a href="http://relais-culture-europe.us7.list-manage1.com/track/click?u=abf68f1ad7656886f54d2d5e5&amp;id=c79f2385c6&amp;e=79a3ce34fe" target="_blank"><strong>atelier collectif d'information et de travail</strong></a>&nbsp;le&nbsp;jeudi&nbsp;6 juillet de 9h30 à 13h. Pour comprendre l'appel et ses évolutions, les critères de sélection, les points d'attention au vu des résultats.<br />●&nbsp;un&nbsp;<strong>appui individuel</strong>&nbsp;(étude du projet, relecture du dossier...) en fonction de vos besoins.<br /><br />Les ateliers se dérouleront dans les locaux de Relais Culture Europe (Paris).&nbsp;Pour toute question ou inscription, contacter&nbsp;<a href="mailto:martha.gutierrez@relais-culture-europe.eu?subject=Inscription%20atelier%20-%20Appel%20Traduction" target="_blank">Martha Gutierrez</a><br /></em></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/29639de2-4a8b-4077-b8de-7802eeef086d.png"/> Thu, 15 Jun 2017 14:43:32 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/appel-propositions-europe-creative-volet-culture-traduction-litteraire actualites "Improvisations" Nicole Caligaris et Andy Emler http://livre.ciclic.fr//actualites/improvisations-nicole-caligaris-et-andy-emler <p class="chapo"><span>Nicole Caligaris auteure associée au Petit Faucheux, a présenté le 21 mars un duo d'improvisations avec le pianiste Andy Emler. Ciclic vous propose ici l'intégrale de cette lecture-concert ainsi qu'un entretien avec l'auteure.</span></p><p>"<em>Le duo entre un musicien et un auteur littéraire se pratique de plus en plus, c’est heureux. Ce qui se passe, souvent, lorsque le musicien improvise, c’est que l’auteur, lui, donne lecture d’un texte déjà fixé par écrit. À présent qu’est-ce qui pourrait se produire, entre texte et musique, si on enlevait l’écrit, si on tentait d’improviser un récit, dans la complicité du moment entre musicien, auteur et spectateurs ?&nbsp;Répondant à une question de David Sylvester, le peintre anglais Francis Bacon lançait cette réflexion qui résume le pari de l’improvisation :&nbsp;«&nbsp;</em>Il me faut espérer que mon instinct me fasse faire ce qu’il faut parce que je ne peux pas effacer ce que j’ai fait.<em>&nbsp;»&nbsp;Nous n’avons pas la moindre idée de que sera ce moment, mais le point de départ, c’est une collection de feuillets manuscrits, expédiés, à la fin du 19e siècle, du Soudan français."&nbsp;</em>(Nicole Caligaris &amp; Andy Emler)</p><p><em>"Emler, comme Hitchcock, amène la tension toujours un poil au-delà de ce à quoi mes habitudes émotionnelles me font m’attendre."&nbsp;</em>(Nicole Caligaris,&nbsp;<em>Écoutes</em>, essai en cours)</p><p>Nicole Caligaris a partagé son temps de résidence entre un projet d'écritures improvisées et des rencontres avec le public. Ce dernier a d'ailleurs été invité à contribuer au texte que l'écrivaine a lu lors de son duo avec Andy Emler, grâce à un&nbsp;<a class="lien-externe" href="https://padlet.com/petitfaucheux1/NicoleCaligaris" target="_blank">mur virtuel</a>&nbsp;sur lequel chacun a pu poster un mot ou des phrases, augmentant ainsi son travail initial.&nbsp;</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public"/> Wed, 14 Jun 2017 16:47:20 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/improvisations-nicole-caligaris-et-andy-emler actualites Atelier d'écriture autour du cinéma avec Christophe Fourvel http://livre.ciclic.fr//actualites/atelier-d-ecriture-autour-du-cinema-avec-christophe-fourvel <p class="chapo">Jeudi 15 juin, le cinéma Les Carmes d'Orléans donne carte blanche à Christophe Fourvel avant la projection du film "L'affaire Thomas Crown". Un événement organisé à l'occasion de sa résidence d'auteur à&nbsp;l'association Tu Connais la Nouvelle ? (St-Jean-de-Braye), un projet soutenu par Ciclic.</p><p>Avant la projection du film "L'Affaire Thomas Crown" et d'une lecture du texte qu'il a consacré à l'actrice dans son livre intitulé&nbsp;<em>Portraits de femmes magnifiques&nbsp;</em>(éditions L'escampette),&nbsp;l'écrivain <strong>Christophe Fourvel</strong>&nbsp;propose un atelier d'écriture autour du cinéma.</p><ul><li>L'atelier d'écriture <em><strong>Nous sommes faits de mille images&nbsp;</strong></em>aura lieu de 17h15 à 19h30&nbsp;au sous-sol du cinéma Les Carmes<br />Il est d’usage de dire que les oeuvres artistiques qui nous touchent “nous accompagnent”. Un jour nous avons rencontré un film, un réalisateur, un acteur, une actrice Ceux-ci sont entrés dans notre vie et nous ne sommes plus tout à fait les mêmes. Nous vivons avec eux. <br />Comment rendre compte de cette “effraction”&nbsp;? Comment se trame ce paysage émotionnel qui constitue notre univers intime et dans lequel cohabitent personnes réelles et personnages de fiction ?&nbsp;Comment rendre compte de l’amalgame; de la belle confusion ?<br /><br />Je voudrais que nous tentions ensemble de restituer un tout petit bout d’autobiographie qui accepterait de faire la part du vécu et celle du spectateur ; tenter de restituer les liens, les correspondances qui se sont établis entre un ou des moments de notre existence et les paroles que nous murmurent à l’oreille les oeuvres aimées.&nbsp;<br /><br />Livres en appui :&nbsp;<em><a href="http://www.lmda.net/din/tit_lmda.php?Id=23471">Anything for John</a>&nbsp;</em>(en partie consacré à John Cassavetes, éditions La Dragonne)&nbsp;et&nbsp;<em><a href="http://www.initiales.org/Christophe-Fourvel-Portraits-de.html">Portraits de femmes magnifiques</a></em>&nbsp;(treize portraits de personnages féminins au cinéma, éditions L’Escampette)<em>.<br /><br /></em></li><li><strong>20h - Projection du film&nbsp;</strong><strong><a href="http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=38811.html">L’Affaire Thomas Crown</a>&nbsp;</strong>de Norman Jewison et lecture du texte qu’il a consacré à l’actrice dans son livre intitulé<em>&nbsp;<strong>Portraits de femmes magnifiques&nbsp;</strong></em>(éditions L’escampette)<br /><br /><strong style="text-align: justify;">"L'affaire Thomas Crown"&nbsp;<br /></strong>Thomas Crown, riche et séduisant homme d'affaires, organise le braquage d'une banque pour tromper l'ennui et satisfaire son goût du risque. Il engage quatre hommes de main qui&nbsp;exécutent parfaitement son plan, puis il récupère le butin déposé dans une poubelle après le hold-up. Vickie Anderson, détective dans une compagnie d'assurances, se rapproche de&nbsp;Crown pour les besoins de son enquête. Le milliardaire, qui se croyait hors de danger, est inquiété par les soupçons de la jeune femme. Un jeu du chat et de la souris commence alors&nbsp;entre eux, mêlant séduction et intimidation...<br />#USA 1h42 1968 VOSTF</li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/christophefourvel.png"/> Mon, 12 Jun 2017 17:32:20 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/atelier-d-ecriture-autour-du-cinema-avec-christophe-fourvel actualites Atelier d'écriture avec François Bon http://livre.ciclic.fr//actualites/atelier-d-ecriture-avec-francois-bon <p class="chapo">François Bon vous invite à écrire la ville pour mieux la voir ! <br />Á l’occasion de «&nbsp;2017 - année américaine&nbsp;», la Bibliothèque de Tours accueille un groupe d’étudiants de l’université de Pennsylvanie qui se joindra au public pour un atelier d'écriture animé par François Bon.</p><p>François Bon, né en 1953, en Vendée. Marié, cinq enfants. Père mécanicien-garagiste, mère institutrice. Après des études d’ingénieur à dominante mécanique (Arts et Métiers), travaille dans le soudage par faisceau d’électrons pour l’industrie aérospatiale et nucléaire, en France et à l’étranger (notamment Inde et URSS). Publie en 1982 aux éditions de Minuit&nbsp;<em>Sortie d’Usine</em>. Lauréat en 1984-1985 de l’Académie de France à Rome (Villa Médicis). Commence en 1991 une recherche continue dans le domaine des&nbsp;<a class="spip_out" href="http://www.tierslivre.net/index_ateliers.html" rel="external">ateliers d’écriture</a>&nbsp;(<em>Tous les mots sont adultes</em>, Fayard, 2002, réed 2005), soit auprès de publics en forte difficulté sociale (centre jeunes détenus Bordeaux, SDF Nancy), soit scolaire ou universitaire (ENSBA, CNSAD, ENS Ulm, SciencesPo Paris etc). Brève expérience théâtre,&nbsp;<em>Quatre avec le mort</em>&nbsp;à la Comédie Française en octobre 2002 et&nbsp;<em>Daewoo</em>&nbsp;au festival d’Avignon en 2004 (Molière). Consacre plusieurs années à une trilogie sur rock’n roll et histoire des années 60/70 (Rolling Stones, Bob Dylan, Led Zeppelin). Traductions disponibles en allemand, danois, suédois, chinois, néerlandais, anglais, coréen, espagnol et japonais. En 2009-2010, professeur invité (création littéraire) à l’université Laval/Québec) et l’université de Montréal (UdeM/Montréal). Récemment parus&nbsp;:&nbsp;<em>Après le livre</em>&nbsp;(Seuil, 2011),&nbsp;<em>Autobiographie des objets</em>&nbsp;(Seuil, 2012),&nbsp;<em>Proust est une fiction</em>, Seuil Fiction &amp; Cie, 2013, et&nbsp;<em>Fragments du dedans</em>, Grasset, 2014). Enseigne actuellement l’écriture à l’École nationale supérieure d’arts Paris-Cergy<a class="spip_out" href="http://ensapc.fr/" rel="external">*</a>. Il fonde en 2016 sa propre maison d’édition, Tiers Livre Éditeur, en complément de sa plateforme d’expérimentation web&nbsp;<a class="spip_out" href="http://www.tierslivre.net/" rel="external">Tiers Livre</a>, un des premiers sites web littérature francophone (depuis 1998).</p><p>Proposé en partenariat avec l'Université de Pennsylvanie</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/nuit-17_bis-563x313.jpg"/> Mon, 12 Jun 2017 16:06:56 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/atelier-d-ecriture-avec-francois-bon actualites Rencontre avec Tanguy Viel http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-avec-tanguy-viel-1 <p class="chapo">La librairie L'esperluète vous propose une rencontre avec&nbsp;Tanguy Viel,&nbsp;autour de son dernier ouvrage<em>&nbsp;Article 353 du code pénal&nbsp;</em>(Minuit, 2017). Un projet romanesque<span>&nbsp;<span>élaboré au sein du&nbsp;</span><span>Labo de création de Ciclic <span>où vous pouvez découvrir des étapes de travail à travers extraits et lectures de ce roman qui fut</span></span></span><span>&nbsp;provisoirement intitulé "Vues sur la rade"</span>&nbsp;<span style="font-size: 14.69px;">&nbsp;.</span></p><p>"Ce roman est né d’une silhouette et d’une voix, celle d’un homme entre deux âges, qui se serait comme embourbé sur les rives vaseuses de la rade de Brest. Cette silhouette est devenue un personnage du nom de Kermeur. Et voilà qu’il se retrouve à parler devant un juge et revoit toute l’histoire qui l’a mené là : son licenciement de l’arsenal, le départ de sa femme, et puis, surtout, l’arrivée de Lazenec, l’homme qui a escroqué tout le monde en vendant des appartements qui ne verront jamais le jour. Il faut dire qu'investir dans une station balnéaire dans le Finistère nord n'était peut-être pas la meilleure idée qui soit."</p><p>Début 2016 Ciclic et la librairie Les Temps modernes ont proposé quatre rendez-vous intitulés&nbsp;<em>Vues sur la rade</em>&nbsp;où Tanguy Viel a fait découvrir à ses lecteurs des extraits de ce livre alors en cours d'écriture.&nbsp;Après les lectures sous forme de feuilleton en 4 épisodes, Tanguy Viel a réservé aux Temps Modernes, à ceux qui&nbsp;en furent les premiers auditeurs attentifs, la première des rencontres en librairie autour de ce nouveau roman.</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/tanguy_353.jpg"/> Mon, 12 Jun 2017 11:58:39 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-avec-tanguy-viel-1 actualites Exposition et rencontre avec Antoine Guilloppé http://livre.ciclic.fr//actualites/exposition-et-rencontre-avec-antoine-guilloppe <div class="intro"><p class="intro chapo">La médiathèque Anna Marly de Saint-Jean-de-la-Ruelle vous invite à venir découvrir le <span>travail de Antoine Guilloppé à travers l'exposition "Dentelles de papier". Á cette occasion, <span>l'auteur-illustrateur jeunesse sera présent</span></span>&nbsp;le mardi 13 juin pour une rencontre-dédicace, en partenariat avec la librairie Nouvelle d'Orléans. &nbsp;</p><p><strong>Exposition Dentelles de papier - Antoine Guilloppé</strong></p><p>Transparentes et claires, les illustrations d'Antoine Guilloppé deviennent de magistrales dentelles de papier dans cette exposition. Soleil et Lune éclairent tour à tour les mystères de la forêt et de la savane, pour enfin laisser la place au foisonnement de la jungle. Un fabuleux accomplissement créatif pour l'artiste et un bonheur pour les yeux de ses lecteurs !</p></div><div class="main"><p>C'est depuis la réalisation de l'album "Loup noir" en 2004 qu'<strong>Antoine Guilloppé</strong>&nbsp;se met à dessiner les arbres à l'encre de Chine avec des effets de découpes. Il nourrit déjà le rêve qu'un jour, peut-être, il soit possible de les évider matériellement, alors qu'à l'époque rien de tel ne se fait dans le monde de l'édition. Il continue donc à dessiner avec cette technique en la peaufinant et en gardant l'espoir que cela prenne forme un jour.</p><p>C'est de la rencontre avec la directrice éditoriale des Éditions Gautier-Languereau et de celle d'un imprimeur spécialisé en découpe laser que le rêve devient réalité. Après un premier essai au résultat époustouflant, la publication de "Pleine lune" est décidée. Celle-ci remporte un succès immédiat, confirmé depuis par la parution de "Plein soleil" et "Ma jungle".</p><p>Aujourd'hui la présentation par transparence des planches ajourées des trois albums d'<strong>Antoine Guilloppé</strong>&nbsp;crée toute l'originalité graphique de cette exposition. Elles sont accompagnées des dessins originaux de l'artiste, de ses divers travaux de recherche, de mises au feutre noir et d'explications ; sans parler de plusieurs éléments de scénographie au service de l'originalité illustrative du dessinateur: lianes où des fourmis rouges se suivent à la queue leu-leu, araignées aux pattes velues plus vraies que nature fixées sur leur toile, éléments végétaux à disposer sur les murs…Les enfants pourront aussi s'amuser grâce au puzzle du tigre et au jeu de memory pour devenir incolables sur la reconnaissance du travail de l'artiste.&nbsp;</p><p>Une exposition toute en dentelles de papier pour une illustration à pleinement admirer.</p></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/toucansrvb_jpg_850x700_q75_0.jpg"/> Mon, 12 Jun 2017 10:18:01 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/exposition-et-rencontre-avec-antoine-guilloppe actualites "Création en cours" : appel à candidatures pour la 2e édition http://livre.ciclic.fr//actualites/creation-en-cours-appel-candidatures-pour-la-2e-edition <p class="chapo" style="text-align: justify;">Les Ateliers Médicis lance la deuxième édition de «&nbsp;Création en cours&nbsp;». Le dispositif&nbsp;<span>permettra de soutenir 150 projets portés par de jeunes artistes œuvrant dans tous les champs artistiques et toutes les esthétiques. Les artistes sont soutenus pour un temps de recherche, d’expérimentation et de création de plusieurs mois, entre janvier et juin 2018 comportant un temps de transmission <span>auprès des élèves de CM1, de CM2 et de sixième</span>.</span>&nbsp;</p><p style="text-align: justify;"><em>Initié en 2016-2017, dans la dynamique des Assises de la Jeune Création, «&nbsp;Création en cours&nbsp;» est un dispositif national de soutien à l’émergence artistique porté par l’établissement public de coopération culturelle Ateliers Médicis, avec le soutien du ministère de la Culture et en partenariat avec le ministère de l’Education nationale.&nbsp;</em></p><p style="text-align: justify;"><em>En cohérence avec les programmes de recherche développés par les <a href="https://www.ateliersmedicis.fr/">Ateliers Médicis</a>, « Création en cours » croise les enjeux de soutien à la création, d’accompagnement à l’insertion professionnelle des artistes, de transmission auprès des élèves et de présence de la culture dans tous les territoires.</em></p><div style="text-align: justify;">«&nbsp;Création en cours&nbsp;» concerne des projets portés par de jeunes artistes œuvrant dans tous les champs artistiques, toutes les esthétiques : musique, théâtre, danse, cirque, arts plastiques, marionnettes, art de rue, photographie, cinéma et audiovisuel, design, architecture, littérature, poésie, bande dessinée, arts numériques, mode, etc.&nbsp;</div><div style="text-align: justify;"><br />Les artistes sont soutenus pour un temps de recherche, d’expérimentation et de création de plusieurs mois, entre janvier et&nbsp;juin 2018. Les projets artistiques doivent en outre comporter un temps de transmission auprès d’élèves du cycle 3 (CM1, CM2, 6e) dans les territoires les plus éloignés de l’offre culturelle, en particulier en milieu rural et zones périurbaines et dans les territoires d'outre-mer. L’articulation et la porosité entre acte de création, partage et transmission sont au cœur du dispositif.</div><h4 style="text-align: justify;"><strong>Qui peut candidater ?</strong></h4><p style="text-align: justify;">« Création en cours » est un appel à candidatures ouvert aux jeunes artistes diplômés depuis 2013 des établissements de l’enseignement supérieur culturel relevant du ministère de la Culture et de la Communication et du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L’appel à candidatures est également ouvert à des écrivains, poètes et auteurs de BD, titulaires d'un master de création littéraire ou référencé par une agence régionale du livre.</p><div style="text-align: justify;">Afin de diversifier le profil des artistes soutenus et d’intégrer les champs peu ou pas représentés dans l’Enseignement supérieur culture, des artistes peuvent être recommandés par des réseaux artistiques professionnels, qu’ils soient sectoriels, territoriaux, ou qu’ils s’attachent à promouvoir des publics spécifiques. La recevabilité des candidatures recommandées sera examinée au cas par cas, sur la base de l'analyse des cursus et parcours alternatifs.</div><div style="text-align: justify;">L’appel à candidature se termine le&nbsp;<strong>30&nbsp;juin 2017.</strong>&nbsp;Les membres du jury se réuniront fin&nbsp;septembre 2017.</div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/cccarre_travail_web-e1494863082146.png"/> Fri, 09 Jun 2017 15:18:37 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/creation-en-cours-appel-candidatures-pour-la-2e-edition actualites Guide de la retraite des artistes-auteurs http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/auteur/guide-de-la-retraite-des-artistes-auteurs <p>Ce guide rappelle notamment les modes de cotisation, les seuils d’affiliation ainsi que la valeur de point pour l’année 2017 dans le régime complémentaire obligatoire (RAAP) et les régimes complémentaires selon l’activité artistique (RACD et RACL).</p><p>Un tableau de simulation du montant de la retraite, ainsi que plusieurs cas pratiques sont également présentés.</p><blockquote><p>Si vous êtes artiste-auteur professionnel et que vous êtes rémunéré en droits d’auteur, l’IRCEC est l’organisme de Sécurité sociale qui gère votre retraite complémentaire obligatoire.</p></blockquote><p><small>[source : Fill]</small></p><p>&nbsp;</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/guide_ircec.jpg"/> Fri, 09 Jun 2017 11:25:01 +0200 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/auteur/guide-de-la-retraite-des-artistes-auteurs actualites Lecture musicale de Charles Pennequin avec Jean-François Pauvros http://livre.ciclic.fr//actualites/lecture-musicale-de-charles-pennequin-avec-jean-francois-pauvros <p class="chapo">Le Musée Rabelais, Maison de La Devinière vous invite à une&nbsp;soirée de lectures-performances de l’écrivain-poète Charles Pennequin avec le guitariste compositeur Jean-François Pauvros. L’expression littéraire actuelle liée à la musique contemporaine. Une aventure sonore surprenante, un hommage à Rabelais à ne pas manquer !.&nbsp;Un événement soutenu&nbsp;par Ciclic dans le cadre du dispositif "auteur associé".&nbsp;</p><p>Depuis le mois de mai 2016,&nbsp;et jusqu'à juin 2017,&nbsp;le poète Charles Pennequin est accueilli par les mille univers à Bourges, au sein de l'atelier typographique de l'association.&nbsp;Ces mois de présence sont consacrés, outre les projets d’écriture de l’auteur, à de multiples rencontres et échanges avec le public de Bourges, du Cher, de la région Centre-Val de Loire.</p><p><strong>Charles Pennequin</strong>, né en 1965 à Cambrai, «&nbsp;écrit depuis qu’il est né&nbsp;», publie depuis 1993 et se produit très régulièrement en concerts et performances, «&nbsp;dans la France entière et un peu à côté.&nbsp;». Il est un des co-fondateurs du collectif&nbsp;<em><a href="http://armee-noire.charles-pennequin.com/" target="_self">L’armée noire</a>,</em>&nbsp;et collabore avec des musiciens (dont Jean-François Pauvros), plasticiens, artistes.<br />Il a publié de nombreux livres, dont, aux éditions P.O.L,<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=2-86744-860-3">Bibi</a></em>&nbsp;(2002),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=2-84682-011-2">Mon binôme</a></em>&nbsp;(2004),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=978-2-84682-191-9">La Ville est un trou</a></em>&nbsp;(2007),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=978-2-8180-0006-9">Comprendre la vie</a></em>&nbsp;(2010),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=978-2-8180-1698-5">Pamphlet contre la mort</a>&nbsp;(</em>2012). Et chez d’autres éditeurs&nbsp;:&nbsp;<a href="http://al-dante.org/auteur-poesie/pennequin-charles-4/">Al Dante</a>,&nbsp;<a href="http://www.derniertelegramme.fr/_Charles-Pennequin_">Le Dernier Télégramme</a>, Derrière la salle de bains.</p><p align="justify">"Improvisateur né, le guitariste et compositeur&nbsp;<strong>Jean-François Pauvros</strong>, s’appuyant sur des airs voluptueux ou poignants, repousse les limites sonores de son instrument... Ses disques et ses concerts dans le monde entier illustrent parfaitement sa foi dans le nomadisme musical et les rencontres improbables mais essentielles... En solo il décline un cocktail électrique dosé de fureur, d’adresse et d’humour noir...”</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/pennequin_0.png"/> Thu, 08 Jun 2017 15:33:36 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/lecture-musicale-de-charles-pennequin-avec-jean-francois-pauvros actualites Duo entre Charles Pennequin et Jean-François Pauvros http://livre.ciclic.fr//actualites/duo-entre-charles-pennequin-et-jean-francois-pauvros <p class="chapo">Le café-théâtre La soupe aux choux vous invite à une&nbsp;soirée de lectures-performances de&nbsp;Charles Pennequin,&nbsp;écrivain-poète&nbsp;avec Jean-François Pauvros,&nbsp;guitariste compositeur.&nbsp;Un événement soutenu&nbsp;par Ciclic dans le cadre du dispositif "auteur associé".<span style="font-size: 14.69px;"></span></p><p>Depuis le mois de mai 2016, <span>et jusqu'à juin 2017,&nbsp;</span>le poète Charles Pennequin est accueilli par les mille univers à Bourges, au sein de l'atelier typographique de l'association.&nbsp;<span>Ces mois de présence sont consacrés, outre les projets d’écriture de l’auteur, à de multiples rencontres et échanges avec le public de Bourges, du Cher, de la région Centre-Val de Loire.</span></p><p><strong>Charles Pennequin</strong>, né en 1965 à Cambrai, «&nbsp;écrit depuis qu’il est né&nbsp;», publie depuis 1993 et se produit très régulièrement en concerts et performances, «&nbsp;dans la France entière et un peu à côté.&nbsp;». Il est un des co-fondateurs du collectif&nbsp;<em><a href="http://armee-noire.charles-pennequin.com/" target="_self">L’armée noire</a>,</em>&nbsp;et collabore avec des musiciens (dont Jean-François Pauvros), plasticiens, artistes.<br />Il a publié de nombreux livres, dont, aux éditions P.O.L,<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=2-86744-860-3">Bibi</a></em>&nbsp;(2002),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=2-84682-011-2">Mon binôme</a></em>&nbsp;(2004),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=978-2-84682-191-9">La Ville est un trou</a></em>&nbsp;(2007),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=978-2-8180-0006-9">Comprendre la vie</a></em>&nbsp;(2010),<em>&nbsp;<a href="http://www.pol-editeur.com/index.php?spec=livre&amp;ISBN=978-2-8180-1698-5">Pamphlet contre la mort</a>&nbsp;(</em>2012). Et chez d’autres éditeurs&nbsp;:&nbsp;<a href="http://al-dante.org/auteur-poesie/pennequin-charles-4/">Al Dante</a>,&nbsp;<a href="http://www.derniertelegramme.fr/_Charles-Pennequin_">Le Dernier Télégramme</a>, Derrière la salle de bains.</p><p align="justify">"Improvisateur né, le guitariste et compositeur <strong>Jean-François Pauvros</strong>, s’appuyant sur des airs voluptueux ou poignants, repousse les limites sonores de son instrument... Ses disques et ses concerts dans le monde entier illustrent parfaitement sa foi dans le nomadisme musical et les rencontres improbables mais essentielles... En solo il décline un cocktail électrique dosé de fureur, d’adresse et d’humour noir...”</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/pennequin-pauvros_bourges_copie.png"/> Thu, 08 Jun 2017 12:13:08 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/duo-entre-charles-pennequin-et-jean-francois-pauvros actualites Rencontre avec Hubert Haddad à Saint-Jean-de-la-Ruelle http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-avec-hubert-haddad-saint-jean-de-la-ruelle <p class="chapo">Deux rendez-vous exceptionnels à Saint-Jean-de-la-Ruelle avec Hubert Haddad,&nbsp;<span>auteur d’une œuvre magnifique et engagée. Le matin, à&nbsp;la bibliothèque du Chat Perché, l</span><span>'écrivain</span> <span>animera un atelier d'écriture et l'après-midi il&nbsp;</span>viendra parler de son dernier roman <em>Premières neiges sur Pondichéry</em> à la médiathèque Anna-Marly. La rencontre sera suivie d'une séance de dédicace en partenariat avec la librairie Les Temps Modernes.</p><blockquote><p><span>Auteur d’une œuvre considérable, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d’intellectuel et d’artiste, avec des titres comme&nbsp;</span><em>Palestine</em><span>&nbsp;(Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du&nbsp;</span><em>Nouveau Magasin d’écriture</em><span>, le très remarqué&nbsp;</span><em>Peintre d’éventail</em><span>&nbsp;(Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre), ou tout récemment&nbsp;</span><em>Premières neiges sur Pondichéry</em><span>.</span></p></blockquote><p><strong><em><br />Premières neiges sur Pondichéry, </em>Hubert Haddad</strong></p><p>Violoniste virtuose, fervent de musique klezmer autant que du répertoire classique, Hochéa Meintzel accepte l’invitation d’un festival de musique carnatique à Chennai, en Inde du Sud. Blessé dans sa chair par un attentat, c’est avec l’intention de ne plus revenir qu’il quitte Jérusalem</p><p>Comme aimanté par les circonstances, après une cahotante équipée qui le mène de Pondichéry à la côte de Malabar, en passant par un ranch de montagne aux frontières du Kerala, il trouve refuge à Fort Cochin, un soir de tempête, au sein de&nbsp;l’antique synagogue bleue. Parce que la grande prière exige un minyan, quorum de dix fidèles, ceux qui sont encore là supplient Hochéa d’être des leurs. Avec la promesse de lui raconter l’histoire ancestrale des juifs de Kochi…</p><p>Porté par les figures de Samra, sa fille adoptive, et de Mutuswami, la jeune musicienne qui le guide et l’accompagne, Hochéa s’en remet à un enchaînement de hasards, quitte à affronter une part occultée de sa vie – et l’intuition d’un autre monde, d’une autre histoire, d’un autre exil.</p><p>En un tour de force romanesque,&nbsp;<em>Premières neiges sur Pondichéry</em>&nbsp;nous plonge dans un univers sensoriel extrême, exubérant, heurté, entêtant, à travers le prisme d’un homme qui porte en lui toutes les musiques du monde, et accueille l’inexorable beauté de tous ses sens.</p><p><em>«&nbsp;La nuit cette fois était entière, emplie d’étoiles dédoublées par des voiles de brume. Et le bouquet final, après les dernières salves, retombait en neige éparse sur la mer. »</em></p><p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/premieres-neiges-sur-pondichery.jpg" width="150" height="228" style="float: left;" /></p><p class="orange2 italic"><em>Premières neiges sur Pondichéry, Hubert Haddad<br /></em>Paris : éditions Zulma, 2017<br />192 p. -&nbsp;ISBN 978-2-84304-785-5. - 17,50 €&nbsp;</p><p class="orange2 italic"><strong>Sélection du Prix Joseph Kessel 2017<br /></strong><strong>sélection du Prix Littérature monde 2017</strong></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/haddad-hubert-nemoperierstefanovitch_0.jpg"/> Wed, 07 Jun 2017 17:05:38 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-avec-hubert-haddad-saint-jean-de-la-ruelle actualites La Rencontre derrière la rencontre – #4 Récits de la 10e édition des mille lectures d'hiver http://livre.ciclic.fr//actualites/la-rencontre-derriere-la-rencontre-4-recits-de-la-10e-edition-des-mille-lectures-d-hiver <p class="chapo">Ciclic a demandé à Aurélien Lemant d'éditorialiser les «&nbsp;carnets de route&nbsp;» de la 10<sup>e</sup>&nbsp;saison de mille lectures d'hiver&nbsp;; il vous invite à en vivre la réalité intime. Aurélien Lemant est écrivain, metteur en scène et aussi comédien. À ce titre, il a lui-même été l’un des comédiens-lecteurs des mille lectures d’hiver. C’est dire s’il connaît l’aventure ! Ciclic vous propose de découvrir le 4<sup>e</sup> épisode de la série...</p><p class="accroche">La Rencontre derrière la rencontre</p><p style="text-align: left;"><em>Où l’on croit que tout est fini déjà. Où l’on se persuade du moins que le plus gros et le plus beau est derrière soi, abandonné aux passés. Alors qu’il n’en est rien. Une Lecture d’Hiver, ça ne se cantonne pas à une heure de roman dite à voix haute par un comédien sis dans son fauteuil ou sur un banc face à l’assemblée étourdie, dans la léthargie du poisson-clown capté par les douceurs d’une anémone&nbsp;! Le plus fort reste à accomplir, lové dans les plis de la </em>troisième<em> rencontre – la première, récapitulons, réside dans l’arrivée du lecteur chez l’accueillant, deux bestiaux se jaugent en souriant&nbsp;; la deuxième, le livre la vit avec le public, sous l’effeuillage d’un écrivain travesti en phrases lues&nbsp;; mais la </em>troisième<em>, c’est ce temps qui consiste à organiser le mystère né des deux précédentes, puis à le redistribuer sous forme de parole. A présent, c’est au public de parler s’il le désire, c’est à l’auditeur de faire connaissance avec lui-même. Lui-même, c’est-à-dire soi et sa pensée. Mais aussi vous et eux, voisins d’écoute, placés par affinité ou caprice du destin les uns à côté des autres, avec dans la poche de votre cerveau cette expérience encore toute chaude de la lecture, que l’acteur vous propose désormais de partager avec vos mots, vos moues, vos mains. C’est comme réécrire pour l’autre l’œuvre entendue, à partir de soi. Comme prendre rendez-vous avec vous-même sans l’avoir noté dans l’agenda.</em><em>&nbsp;</em></p><p style="text-align: left;">Toujours cette chose arrive à la fin de chacune des Mille Lectures d’Hiver. Arrive, sans arriver&nbsp;: l’espace semble se rouvrir et rétrécir en même temps, on a vécu sous cloche une soixantaine de minutes durant, on fait claquer le gaz dans les doigts, les nuques se rallongent vers un ciel qui n’existe pas, les vêtements se froissent lorsque les fesses s’autorisent à reprendre vie sur les canapés, des yeux se recroisent après s’être plus ou moins évités pendant la cérémonie officieuse…&nbsp;</p><p style="text-align: left;">L’après-lecture est un instant de gaucherie délicieuse&nbsp;: les sourires-les regards-les rires-les soupirs-les mutismes-les applaudissements-tout ça-ou encore autre chose-ou rien. De toutes les forces en présence, aucune n’est en mesure de se désigner comme témoin fiable de ce qui vient d’avoir lieu.</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Il y a comme un grand silence. Ils sont un peu étonnés mais pas tant que ça.&nbsp;</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;- Ça t’a plu&nbsp;?<br /></em></strong><strong><em>- Oui je n’ai rien compris mais c’était bien&nbsp;!&nbsp;</em></strong><strong>»</strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;C’est pas grave de ne pas comprendre&nbsp;! Etonnant, non&nbsp;?&nbsp;</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;">Assez lentement, puis par paliers ascendants, de comme un grand silence on se dirige verticalement vers comme un grand vrombissement. C’est le dégel, et les hommes recommencent à voir à travers les glaces. Les corps s’ouvrent, les bouches se déplacent, les pouces craquent un peu moins&nbsp;: l’engourdissement se dissipe dans le geste ravivé. Quelqu’un reprend la parole au silence sans avoir besoin de lui demander de numéro ni même de lever le bras.</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;La jeune fille qui nous dit qu’on n’est pas tout à fait pareil à la fin d’un livre. </em>»</strong></p><p style="text-align: left;">Ça, ça se repère tout de suite. Il suffit de regarder autour de vous. Les visages sont transformés.<em></em></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Chacun reçoit le texte à sa manière. Une dame, tout au fond, dit que quand on écoute de la musique contemporaine parfois on peut avoir envie de fuir devant ce magma de sons qu'on ne comprend pas et que là, ce sont également des mots qu'elle ne comprend pas, mais comme ça ne l'agresse pas, elle n'a pas envie de partir, elle a envie de se laisser porter. Se laisser faire, se laisser aller.&nbsp;</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Parfois on est tout content de saisir quelque chose et ça repart dans de l'inconnu, et tu comprends qu'il faut lâcher prise.&nbsp;</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Ou bien un jeune homme [de dire] "je suis très perturbé, ça m'emmène dans quelque chose de très descriptif puis soudain, ça bifurque..." Il y a ceux qui goûtent les mots, la saveur des mots, ou la saveur picturale.&nbsp;Le texte emmène, disent certains, dans un chaos, sans fioritures, pas de description, juste ces mots proférés.&nbsp;</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;">Tu étais venu pour entendre un bateleur te rapporter des nouvelles du monde à travers les écrits d’un poète, et voilà que te sont donnés un temps et un espace pour leur faire écho à l’extérieur de ton thorax. Tu n’y es pas obligé, dis-toi bien qu’il n’y a aucune règle, non, tu fais ce que tu crois vouloir, devoir, pouvoir faire. Et subitement ça sort de toi, comme une fleur contrainte expulse sa corolle dans le vide à remplir, comme une aile se couvre de plumes pour comprendre ce que veut dire l’envol.</p><p style="text-align: left;"><strong>&nbsp;«&nbsp;<em>Les échanges fusent, tout naturellement, le livre à peine refermé. L'écriture de l'auteure semble avoir beaucoup plu, et le destin de l'enfant qu'elle relate beaucoup touché. Le livre se raconte selon l'histoire de chacun. Et d'entendre, tous ensemble, dans un même instant les mots de l'auteure, rend ce moment fort. L'échange qui suit, spontané, permet alors un vrai partage de sensations, d'expressions des sentiments. On reste dans les mots mais l'émotion circule, vive. Et toujours au cœur (chœur) du moment, de la rencontre, la force de la littérature. Très beau de voir en quoi elle agit sur chacun. Comment elle nous révèle à l'autre... et à nous-même.</em>&nbsp;»</strong></p><p style="text-align: left;">Tous ces gens qu’on ne connaît pas et qui, peut-être parce que l’on a baigné avec eux au fond d’une intimité qui confine au recueillement, se métamorphosent en geysers de mots, ou en puits de pensées.</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;L'attention est à son comble. Il semblerait que dans les parages, on n'aime pas beaucoup laisser les mots se perdre… D'ailleurs, ils ne se sont pas perdus, ils ont été dégustés soigneusement. La conversation démarre illico presto. Dans un échange bouillonnant de vie, nous parlons copieusement de l'auteur, de traduction, de Russie, de vodka, j'en passe et des plus savoureuses. Les yeux brillent, les esprits sont aiguisés, et les langues déliées. Le temps s'étire sans qu'on n'y prenne garde.&nbsp;</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Il y a aussi dans le public un homme très silencieux qui ne prendra la parole qu'après la lecture, mais alors en premier : est-ce que cette langue-là est bien faite pour être lue à haute voix, tellement elle est dérangeante&nbsp;?&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;">Le lecteur public entend autrement le livre qu’il a choisi, par des biais inattendus. C’est comme un plan qu’il n’avait pas retenu dans le montage personnel de son film, et qu’un réalisateur habile et malicieux insère entre deux points de vue. Notre lecteur devine déjà qu’en partant se coucher cette nuit il relira, à même le texte ou dans son front, l’œuvre nouvellement acquise et qu’il croyait connaître comme sa propre maison&nbsp;:</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Une femme me dit qu’elle regrette l’absence d’une scène qui effectivement m’avait marquée, mais je l’avais trouvée si pointue en descriptions et en vocabulaire technique que je n’avais pas osé [l’incorporer à ma lecture]. Il faut toujours oser. On se trompe systématiquement en essayant d’imaginer ce que les gens vont penser. Il ne faut écouter que son cœur.</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Un jeune homme de dire que les </em>Confessions d'un gang de filles<em> lui ont rappelé </em>Last exit to Brooklyn<em> de Hubert Selby, Jr. et d'autres auteurs américains qu'il affectionnait&nbsp;; un autre de dire que ces Américains avaient ce style descriptif qui, lui, le mettait à distance. Qu'il préférait une littérature européenne. Nous avons pu parler d'écriture mine de rien, de style en creux, ces discussions étaient possibles par cette hétérogénéité, des âges notamment.&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;"><strong><em>«&nbsp;Cette lecture a encore évoqué des choses aux gens (normal vous me direz, et c’est certainement toujours le cas pour n'importe quelle lecture), des choses qui se sont bien infusées et bien partagées entre les gens présents. On a pris le temps pour que chaque personne pose sa sensibilité, son ressenti. Une des grandes forces des Mille Lectures d’Hiver est cet aspect à chaud, qui permet de "lâcher" des sentiments et impressions.&nbsp;»</em></strong></p><p style="text-align: left;">Elle attend là, la rencontre cachée derrière la rencontre. Dans ce mouvement de bascule, où le «&nbsp;comédien professionnel&nbsp;» venu nous «&nbsp;faire la lecture&nbsp;» se dépossède, parmi des accents de douceur et des inflexions de rien, de son rôle d’agent de liaison, de courroie de transmission, pour investir le monstre d’en face, comme un seul homme, de la charge électrique animée par la littérature qui vient d’être dite et qui grille encore en arcs et flambeaux d’une âme à l’autre. Sous ce moment à retourner comme une pierre lourde et ronde, gît l’après-dernier jour de la Création, quand le monde s’empare de la vie donnée dans le livre pour en faire de l’existence et de la survivance. Les siennes propres. A déterrer par le dessous, avec force secousses sismiques.</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;L'après-lecture a duré longtemps, les réactions étaient vivaces, il y avait une grande curiosité, pour la suite de l'histoire, mais aussi sur cet écrivain si prolixe, dont je leur parle&nbsp;: Comment écrit-elle ? Quel âge a-t-elle? Quelle part d'autobiographie?&nbsp; Ce n'est pas l'habituelle vision de l'Amérique des années cinquante, écrit-elle toujours sur ces milieux-là ? Ces gens-là ? Les auditrices se répondent parfois entre elles, surenchérissent, quelques-unes ont déjà lu, une n'avait justement pas trop aimé, très contente de redonner une chance à l'auteure, j'ai en face de moi des gens qui aiment lire, mais surtout qui aiment parler, en parler, se parler, c'est très agréable.&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Quelle soirée ! Encore une. Les échanges furent tellement riches, les analyses, les impressions et réactions au texte tellement fluides et se nourrissant les unes des autres que l'après-lecture est restée stationnée dans le salon un bon moment. Une vraie gentillesse en plus.&nbsp;Moments chaleureux avec ces gens que je qualifierais d'intellectuels (ce qui signifie à l'instant dans ma bouche des gens réfléchis et mettant la littérature et la lecture au centre de leurs intérêts généraux). </em>» </strong></p><p style="text-align: left;">Vous souvient-il de ce temps où <em>intellectuel</em> n’était pas encore une injure passée dans certaines mœurs&nbsp;? Où l’on n’éprouvait pas le besoin de justifier son emploi, parce que cela pouvait même devenir une vertu, celle de se pencher sur les autres via le prisme de la connaissance&nbsp;? L’amour du Verbe, avec ou sans temple, même pas besoin, le temple c’est ce livre, là&nbsp;; l’amour des mots qui modifient. Modifient l’amour. L’amour pour le prochain.</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;L'élément remarquable est que plusieurs personnes étaient touchées par les maux des personnages (divorce, perte trente ans avant d'un enfant, Parkinson aux vieux jours).&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;">L’intellectualité n’est pas réservée qu’aux supposés intellectuels, c’est ce que savent les Mille Lecteurs d’Hiver quand ils entrent chez vous avec leur édition de poche toute cornée, criblée de post-it ou de marque-pages, colonisée de trombones, la couverture déjà vieille avant l’heure d’avoir tant et tant de fois vécu dans des mains aimantes et nerveuses. L’intellect, on va le partager aussi, on va pouvoir s’en servir tous ensemble si le COEUR nous en dit, pour se guérir les uns et les autres de nos maux, de nos Parkinson et autres défaites. La littérature a été inventée pour cela.<em></em></p><p style="text-align: left;">Le public se met au travail, certes, pour autant le comédien-lecteur n’a pas encore remisé son tablier au vestiaire&nbsp;:<em></em></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;J’essaie de rebondir sur ce que j’entends pour faire débat à partir de leur ressenti.&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Je discute beaucoup avec un monsieur qui semblait a priori ne pas avoir tellement apprécié la lecture, le texte, la forme, finalement je ne sais pas trop puisqu'il me répétait sans cesse «&nbsp;"</em>Personne ne voit ce que je vois lorsque je la regarde.<em>", ah, cette phrase-là ! Elle est magnifique !&nbsp;»&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Dans le livre [que j’ai choisi], il est question du pilon qui semble être un sujet tabou dans le monde de l’édition. Guylain, le personnage qui travaille dans ce monde, ne supporte pas d’accompagner les ouvrages vers la destruction, c’est pourquoi il sauve des pages au hasard dont il offre la lecture dans le RER. Mon accueillante, bibliothécaire passionnée, dit avoir été séduite par la lecture mais s’insurge contre l’idée péjorative qu’on donne du pilon en général : « Ce n’est pas parce que les livres vont au pilon qu’ils n’existent plus, l’âme d’un livre existe au-delà de l’objet et s’il n’est plus dans votre bibliothèque ou dans votre librairie, il existe toujours, ailleurs, partout… de toute façon, tous les manuscrits sont préservés à la BNF… Les gens n’osent pas se débarrasser de leurs livres, ils préfèrent les donner à la bibliothèque, les vendre plutôt que de les jeter… Il y a quelque chose que les gens n’arrivent pas à dépasser : l’idée qu’on extermine les livres comme on liquiderait des innocents, l’idée qu’on participerait symboliquement à une société totalitaire où les livres sont interdits, la culture bannie… ». Et c’est vrai qu’on convient tous qu’il est difficile de se séparer de nos livres, qu’on s’y attache, qu’on leur accorde une grande valeur … Ce point de vue me sera-t-il utile lorsqu’il faudra ranger dans ma bibliothèque, déjà prête à exploser, les piles instables de livres et de magazines qui ne cessent de gagner en hauteur à côté de mon lit ?...&nbsp;</em>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;">Bientôt, c’est immanquable, les gens veulent savoir les raisons qui ont présidé au désir de lire cet ouvrage, quelle nécessité personnelle peut ainsi projeter des acteurs, un petit bouquin entre les mains, à quelques centimètres de l’assistance, plutôt que de se réfugier derrière le masque d’un personnage et les barricades d’une mise en scène&nbsp;? De quelle soudaine responsabilité se sent emparé le lecteur pour se saisir d’un moment si casse-gueule&nbsp;: braver l’ennui des masses avec du papier et sans micro, sans partenaire, sans bouger, sans regarder&nbsp;?</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Ma fierté de lire ces poèmes-là. Poèmes que je revendique. Un cadeau d'entendre ce texte, &nbsp;justement parce qu'on n'y serait pas allé voir.</em></strong> <strong><em>Un foisonnement de réactions très sincères, avec les mots de chacun. C'est très contrasté et cela ne laisse pas indifférent.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;- Vous savez je ne lis pas que des choses graves, d'ailleurs je ne choisis absolument pas un texte pour le thème, mais pour l'écriture&nbsp;; ce qui m'intéresse, c'est la musique des mots et les images qu'elle compose : l'univers d'un auteur.</em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong><em>- Remarquez, c'est bien vrai. Moi en vacances je ne peux pas lire de philosophie, ma tête déjà surchauffée par le soleil pourrait exploser. Je préfère des choses légères.</em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong><em>- Bah moi, c'est le contraire, l'été je pense.&nbsp;</em></strong><strong>»<em></em></strong></p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Comme quoi, ayant tous des attentes différentes, c'est très puissant ce qui nous réunit aujourd'hui. C'est génial d'être rassemblés autour d'un texte, alors que nous aspirons chacun à des livres différents. Les Mille Lectures d'Hiver produisent ce tour de force. Puis on a refait le monde, et la littérature, tous assis autour de la table ronde, d’où personne n'est exclu, une discussion à douze, où chacun a sa place, son argument, ça aussi c'est un tour de force, mais celui-ci vient des auditeurs, chapeau !&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;">Bien entendu, il y a toujours des gens qui se taisent. Et il ne faut surtout pas préjuger de ce que leur silence peut vouloir recouvrir. Ou raconter.</p><p style="text-align: left;"><strong>«<em>&nbsp;Des gens viennent quand même ensuite, en aparté. Car il y a deux débats : l’officiel et l’aparté. Il y a tout ce que les gens n’osent pas dire devant les autres, ou n’ont pas envie. Et là, des remerciements, des réactions qui étaient restées masquées, des gens mutiques qui au moment de partir me serrent la main&nbsp;: "Merci, je vais le lire, j’ai beaucoup aimé."&nbsp;C’est drôle, ça. C’est le rapport aux livres aussi, un peu comme une recette de cuisine qu’on ne partage pas, pas envie de dire devant tout le monde son ressenti, comme un peu quelque chose de très intime, une expérience qu’on voudrait garder pour soi, pas étaler. Oui, il y a des gens qui ne veulent pas dire ce qu’ils ont vécu à l’écoute d’un texte, c’est leur rapport à l’auteur.&nbsp;</em>»</strong></p><p style="text-align: left;">C’est difficile, et c’est dans cette difficulté que cela devient plus beau qu’avant. Parce que cela occasionne un deuxième courage, celui d’après la discussion, quand tout fait qu’il semble que c’est trop tard pour agir&nbsp;: Non&nbsp;! Jusqu’au dernier moment il est possible d’aller trouver le lecteur, la lectrice, et lui confier ce qui ne se peut avouer dans la lumière. C’est une entrevue en douce, derrière la rencontre derrière la rencontre derrière la rencontre. Vous l’ignoriez sans doute, mais ce tête-à-tête d’après la bataille apparente est encore la bataille, celle de la recherche de la vérité de chacun. Et vous l’ignoriez aussi, mais ce rendez-vous en catimini d’avant le buffet ou le dîner ou le départ est facilité par le fait que nous autres lecteurs, nous l’aimons presque autant qu’un débat à vingt-cinq. Soyez sûrs que nous vous attendrons toujours.</p><p style="text-align: left;"><strong>&nbsp;«<em>&nbsp;Je n'avais pas mesuré le temps. On a commencé à parler avant 15h et à 16h30 on est encore en train de discuter.&nbsp;</em>»</strong><strong><em>&nbsp;</em></strong></p><p style="text-align: left;">Fin du quatrième et avant-dernier épisode. &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;&nbsp;</p><p style="text-align: left;">(A suivre)</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/visuel.jpg"/> Wed, 07 Jun 2017 15:57:16 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/la-rencontre-derriere-la-rencontre-4-recits-de-la-10e-edition-des-mille-lectures-d-hiver actualites Résidence d’écriture numérique – 2018 http://livre.ciclic.fr//actualites/residence-d-ecriture-numerique-2018 <p class="chapo">La Marelle et Alphabetville lancent, avec le soutien de la Drac Paca, un appel à candidatures pour une résidence de création à Marseille&nbsp;au 1er&nbsp;semestre 2018. L’objet de l’appel est de concevoir une œuvre littéraire d’un format numérique que les candidat•e•s devront élaborer durant une résidence de création d’une durée de six&nbsp;semaines.&nbsp;</p><p>Les projets seront validés par un jury composé d’écrivains, de conseillers littéraires, de membres des structures organisatrices et des institutions partenaires. Ce jury sera seul habilité à apprécier le respect des critères de sélection et la qualité du projet soumis.</p><p>&nbsp;</p><h6><strong>Conditions</strong></h6><p>Les dossiers seront retenus en fonction des critères suivants&nbsp;:</p><p>• présenter avant tout un projet d’écriture en vue d’une édition, et non un projet de spectacle, de performance, de vidéo, etc. Le texte (ou l’articulation texte/image, en&nbsp;cas d’album&nbsp;illustré, de bande dessinée ou de roman graphique)&nbsp;doit donc rester majoritaire, même si le projet lui donne une dimension visuelle, sonore, hypermédia… ou s’il prend une forme collective ou interactive</p><p>• dépasser le simple lien&nbsp;homothétique à la forme livre, pour imaginer un rapport à la lecture et/ou à l’écriture innovant, en lien avec la spécificité du support</p><p>• être imaginé en vue d’une éditorialisation et d’une publication sur support numérique (tablette, liseuse, application informatique, web…), en privilégiant les ressources EPUB3 et HTML5</p><p>• posséder une réelle ambition littéraire. Tous les genres sont autorisés (narration, poésie, théâtre, ouvrages pour la jeunesse, bande dessinée…)</p><p>Les traductions sont admises, à condition que le(s) candidat(s) intègre(nt) celle-ci dans la production finale, et que le dossier soit présenté au jury en français.</p><p><em><br />Profil des candidatures<br /></em>Le projet peut être porté par un•e auteur•e seul•e, autonome sur le plan technique, ou par un collectif (auteur•e accompagné• d’un• autre auteur• et/ou d’un•e artiste d’une autre discipline — illustration, musique, graphisme, etc. — et/ou d’un•e développeur•euse ou d’une personne-ressource sur un plan technique).</p><p><em>Matériel<br /></em>Une connexion wifi sera disponible gratuitement sur place. Aucun matériel ou logiciel informatique ne sera fourni par les organisateurs. Tout achat de logiciel ou de matériel sera pris en charge par le ou les lauréats, sur le budget qui leur est alloué ou, si dépassement, sur leurs propres ressources.</p><p><em>Conditions financières<br /></em>Les lauréats&nbsp;se verront attribuer&nbsp;:<br />- une bourse de 3&nbsp;000&nbsp;€ au total (quel que soit le nombre de personnes)<br />- une aide technique et artistique, qui pourrait prendre la forme d’un accompagnement par un•e développeur•euse durant la période de résidence<br />- la mise à disposition d’un logement de 90&nbsp;m2 (deux chambres, séjour, cuisine, salle de bains…)<br />- Les frais de déplacement seront pris en charge, pour un montant maximal de 200 €&nbsp;aller-retour, sur justificatifs.&nbsp;Les frais de transport supplémentaires sont à la charge des lauréat•e•s</p><p><em>Accompagnement<br /></em>Un tutorat sera mis en place, adapté aux connaissances et/ou besoins des lauréat•e•s<br />- Présentation des outils et des différentes technologies&nbsp;existantes<br />- Temps de travail consacré à l’éditorialisation du projet<br />- Temps d’échange avec les personnes en charge du développement, rencontre&nbsp;avec des&nbsp;auteurs, artistes ou développeurs pour partager des&nbsp;hypothèses et protocoles de recherche&nbsp;</p><p><em>Développement et restitution<br /></em>&nbsp;• Une présentation du projet sera effectuée par les organisateurs à la Friche la Belle de Mai, Marseille<br />&nbsp;• Cette résidence s’inscrit dans le&nbsp;projet d’édition numérique de La Marelle, et bénéficiera d’un accompagnement artistique et éditorial, y compris après la période de résidence. Les organisateurs mettront les&nbsp;moyens en place pour favoriser la production, l’édition et/ou la diffusion du projet, en principe dans la collection d’édition numérique de La Marelle. Ils ne sont cependant en aucun cas tenus à une obligation de résultat.</p><p><em>Aspects juridiques<br />&nbsp;</em>• Le résultat artistique devra être conforme aux droits en vigueur (en particulier pour les reproductions de textes, l’utilisation de matériaux sonores ou visuels…). Il reviendra à la charge des auteur•e•s de garantir cette conformité.<br />&nbsp;• Les auteur•e•s conserveront l’ensemble de leurs droits. Toute proposition de publication faite par les organisateurs donnera lieu à l’établissement d’un contrat d’édition spécifique.<br />&nbsp;• Une convention de résidence sera établie entre les parties dès&nbsp;la phase de préparation.</p><p>&nbsp;</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/image_la_marelle_0.jpg"/> Wed, 07 Jun 2017 11:49:20 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/residence-d-ecriture-numerique-2018 actualites