Livre - Actualités Wed, 21 Aug 2019 04:59:46 +0000 http://livre.ciclic.fr/ Formation littérature jeunesse : Pourquoi perdre son temps à raconter des histoires ? saison 2 http://livre.ciclic.fr//actualites/formation-litterature-jeunesse-pourquoi-perdre-son-temps-raconter-des-histoires-saison-2 <p class="chapo"><span>L'association Livre Passerelle propose&nbsp;de réunir les professionnels et/ou bénévoles ayant participé à l'une des&nbsp; formations&nbsp;«&nbsp;Pourquoi perdre son temps à raconter des histoires&nbsp;?&nbsp;»&nbsp;afin d'échanger et d'analyser des pratiques professionnelles des actions menées sur le territoire.</span></p><p>Vous avez participé à l’une des formations 2017-2018, animées par Livre Passerelle,&nbsp;<strong>intitulées «&nbsp;Pourquoi perdre son temps à raconter des histoires&nbsp;?&nbsp;»&nbsp;</strong>en partenariat avec le réseau des Médiathèques d’Orléans, CICLIC et Gip Alfa Centre Val de Loire.&nbsp;</p><p>Suite aux sessions de formations déjà réalisées, Livre Passerelle vous invite à présenter les actions menées sur le territoire &nbsp;et à analyser les pratiques professionnelles et/ou bénévoles* (notamment avec les personnes les plus éloignées de la lecture, la constitution de fonds de livres, les échanges pluripartenariaux…).</p><p><strong>Objectifs</strong> <br />Suite aux sessions de formations déjà réalisées sur le territoire, retour sur les pratiques des professionnel.les et bénévoles et analyse des projets (notamment avec les personnes les plus éloignées de la lecture, constitution de fonds de livres, échanges pluripartenariaux…)</p><p><strong>Contenus</strong> <br />Immersion dans un corpus d’albums <br />Échanges et analyses sur les projets développés dans les structures ou en réseau. <br />Les nouvelles actions et celles qui ont évolué depuis la 1ère formation. <br />Retour sur expériences personnelles des stagiaires : analyse des pratiques, leviers, freins et perspectives</p><p><strong>Public</strong> <br />Professionnel.les ou bénévoles, de l’animation socio-culturelle, des bibliothèques, de la petite enfance ayant de préférence suivi les premières sessions de formation Livre Passerelle.&nbsp;</p><div><strong>Supports</strong> <br />Albums de littérature de jeunesse, ouvrages pédagogiques, diaporama, questionnaires d’analyse de projet.&nbsp;</div><div><strong>Durée</strong>&nbsp;:&nbsp;1 journée 9h00 à 16h00&nbsp;</div><div><strong>Lieu</strong> (sous réserve) : Médiathèque Maurice Genevoix, 1 place Pierre Minouflet, 45100 Orléans&nbsp;</div><div><strong>Inscription</strong> : Elle sera définitive après réception du bulletin d’inscription</div><p><strong>Formatrices</strong><br />Deux animatrices-formatrices de Livre Passerelle</p><p><strong>Méthodologie</strong> <br />Alternance d’ateliers pratiques et d’apports théoriques&nbsp;</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/livre_passerelle_0.jpg?itok=aJJYVAE8"/> Tue, 23 Jul 2019 10:50:01 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/formation-litterature-jeunesse-pourquoi-perdre-son-temps-raconter-des-histoires-saison-2 actualites #4 Publics empêchés – Récits de la 12e édition des mille lectures d'hiver http://livre.ciclic.fr//actualites/4-publics-empeches-recits-de-la-12e-edition-des-mille-lectures-d-hiver <p class="chapo">À l'issue de la 12e édition des mille lectures d'hiver, les quarante-cinq comédiens-lecteurs ont rendu compte de leurs tournées de lectures. De ces cinq-cents rendez-vous autour de la litérature, ils ont fait le récit. Puis Ciclic a confié l'ensemble de ces textes à Aurélien Lemant lui demandant d'éditorialiser ces «&nbsp;carnets de route&nbsp;». Aurélien Lemant est écrivain, metteur en scène, comédien et fut lui-même l’un des comédiens-lecteurs des mille lectures d’hiver, c'est dire s'il connaît l'aventure !&nbsp;&nbsp;</p><h2><strong>ÉPISODE 4</strong></h2><p style="text-align: right;">-&nbsp;<strong><em>A part ce livre, vous n’avez rien d’autre sur vous ? Passez-le dans la machine.</em></strong></p><p>On croirait entendre Ferré. Poète, vos papiers&nbsp;! Mais ça n’est pas une image. C’est ce que le maton dans le sas de la maison d’arrêt demande au lecteur public, avant de lui faire franchir le portillon qui le verra entrer en prison. On scanne tout ce qui déborde. Ce que le gardien ne sait pas, c’est que c’est la machine qui va passer dans le livre. Dans une trentaine de minutes à peine, le livre sera la seule machinerie qui soit. Il contiendra toute la Terre, toute la vie et le centre pénitencier lui-même sera dedans. Ce livre, c’est un plan d’évasion. La clef, la pioche, l’hélicoptère, le complice, la planque, la famille. Tout y est. Voilà ce qui peut arriver lorsque les Mille Lectures vont en prison.</p><p><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Public captif&nbsp;</em></strong><strong>»</strong>. Cette expression, qu’on associe plus souvent au suspense d’une séquence de cinéma, est ici employée par Cécile pour témoigner de sa propre expérience en milieu difficile, ou différent&nbsp;; expression qui peut convenir à toutes les situations où des gens sont maintenus, pour leur bien-être, ou celui de la société, beaucoup plus rarement des deux ensemble, à l’intérieur d’un microcosme immobilier à l’écart du reste du monde. Contre leur gré ou sur leur demande propre. Nous parlons de ceux qui n’ont plus leurs deux pieds dans l’exacte réalité que nous croyons tous partager.</p><p>On est en milieu hospitalier. Richard, pas plus que les autres lecteurs des Mille, ne choisit les lieux où il va lire, ni les publics qu’il va saluer. Il ne peut refuser d’aller çà ou là, une fois reçue sa feuille de route, et de toute façon il sait aussi qu’il a signé pour se rendre partout où on l’appelle et l’attend, il y a pris goût, comme à peu près tous ses collègues. Richard dit&nbsp;: <strong>«</strong>&nbsp;<strong><em>Le titre du livre fait peur à mon hôte qui décide de ne pas le communiquer aux patients de l’hôpital souffrant de troubles psychiques.&nbsp;</em></strong><strong>» </strong>Ça ne change rien. Parce qu’il les respecte, il leur dira dès le départ que ça s’appelle <em>Sort l’assassin, entre le spectre</em>. Et il aura plus peur qu’eux, c’est toujours comme ça que ça se passe.</p><p>Bénédicte&nbsp;connaît la chanson et ses turpitudes. Elle dit&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Mon accueillante est médiatrice culturelle et, à ce titre, manifeste les réticences habituelles dans son métier : elle est ravie d'accueillir ses amis pour une lecture, mais dans son travail, ce serait quand même bien de pouvoir choisir le livre : il faut que ce soit adapté, quand même ! C'est connu, nous, les professionnels, nous savons mieux ce qu'il faut pour nos publics défavorisés...&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em> </em></strong>ajoute-t-elle, dans une ironie mêlée de lassitude. Car, on l’a déjà souligné plus tôt, c’est contraire au principe des Mille Lectures d’Hiver. Ne pas se faire condescendant face à une assistance que l’on ne connaît pas, formée de tant et plus de subjectivités curieuses et affamées, ouvertes, patientes, peut-être méfiantes, oui, aussi. Mais jamais là où l’on croirait.<strong><em> &nbsp;</em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Je suis un peu méchante en écrivant ça, alors que c'est pétri d'une si noble pensée ! Je témoigne de toutes les expériences lors des Mille Lectures, en maison de retraite, en service psychiatrique, en prison, en centre de formation, en lycée professionnel, en foyer de vie, qui sont la preuve bienheureuse du contraire de ce qu'elle pense, mais c'est difficile de lutter contre une croyance si fortement appuyée sur la bonne conscience.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong></p><p>Captif, retenu, ou entre deux portes, ce public varié porte parfois un autre nom, qui pourrait sombrer dans la périphrase, la circonvolution des circonlocutions admissibles, mais ce nom sue pourtant à grandes eaux une poésie des plus visibles, tant le mot suggère le geste qui s’ébauche et que l’on écrase&nbsp;: <strong>«&nbsp;<em>Un tel appétit de culture, une telle envie de parler de l'art m'ont rarement autant frappée que ce soir&nbsp;</em>»</strong> avoue Nathalie,<strong><em> </em>«<em>&nbsp;devant ce groupe de gens qu'on qualifie souvent dans les milieux culturels de "publics empêchés". Je me suis souvent demandé pourquoi cet adjectif, peut-être par ce que la société ne va pas assez vers eux ? Mais cette envie de culture que je sens chez la plupart des auditeurs confirme cet adjectif, quand on est "empêché", souvent on développe une envie profonde et irrépressible de ce à quoi on nous empêche d'accéder.</em>&nbsp;»</strong></p><p>On avait parlé de pêche miraculeuse un peu plus tôt. Il faut à présent désempêcher. Aller trouver ce public là où il est. Il vous espère. En tous lieux.</p><p>A l’hôpital, comme le&nbsp;raconte Adrienne&nbsp;:<strong><em>&nbsp;</em></strong><strong>«&nbsp;</strong><strong><em>J’ai souhaité déjeuner avec le personnel encadrant et certains de leurs résidents. Prendre le pouls. Le rythme est plus lent, le personnel (des jeunes femmes pour la plupart) marche, parle calmement... est-ce moi qui suis speed ? Je déjeune avec Camille et une éducatrice&nbsp;; se joignent à nous Anaïs, née handicapée, et Annie, accident de la vie. Elles n'ont pas comme nous ces peaux d'oignons qui protègent du monde extérieur. Elles disent ce qu'elles ressentent, leurs filtres ne ressemblent pas aux nôtres. Leurs paroles collent avec ce qu'elles éprouvent sur l'instant. Je suis bien en leur compagnie. J'ai lu devant une dizaine de résidents et six encadrantes. La puissance des regards croisés me fait penser à ceux des nouveau-nés ou des tout-petits quand ils nous fixent. Je me demande ce qu'il y a derrière l'intensité de ces regards ? La lecture se fait au milieu de bruits, de cris parfois, étrangement je ne suis pas déstabilisée. Annie souhaite se mettre à côté de moi, parfois elle m'interrompt, ça concerne toujours le livre. Je lui réponds et reprends le fil de l'histoire. Expérience forte qui a du sens&nbsp;: partager notre humanité. Catherine, très handicapée suite à un accident, a souhaité que son éducatrice l'accompagne. Son merci, un souffle qui vient du fond d'elle-même, me bouleverse.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em></em></strong></p><p>En désintox, dans les pas de Lelio&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Lecture particulière et assez émouvante dans un centre hospitalier pour personnes en cure de désintoxication. L’accueillant était très satisfait du nombre d'auditeurs compte tenu de la difficulté des résidents à sortir de leur chambre.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em></em></strong></p><p>Dans <strong>«</strong>&nbsp;<strong><em>un appartement situé dans une cité un peu délabrée&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em> </em></strong>où se rend Bruno&nbsp;:<strong><em>&nbsp;</em></strong>le RERS (Réseau d’Echange Réciproque de Savoirs).<strong><em> </em></strong>Son accueillante lui<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;vante toutes les vertus du RERS, et avec quelques bénévoles me montre aussi les plannings d’inscriptions et d’échanges, la fresque de l’arbre des connaissances partagées sur le mur, me raconte l’historique de l’aventure des RERS. Bref, en l’écoutant, on est vite convaincu des bénéfices d’humanisme d’une telle entreprise.&nbsp; Ma lecture d’hiver devient implicitement un partage et un échange de savoirs.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em></em></strong></p><p>Dans un restaurant social, aux côtés de Sarah&nbsp;pour rendre visite à<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;une jeune fille d’une douzaine d'années, une femme âgée, une femme et son bébé, un homme de la soixantaine, une femme, la trentaine, et son sac à dos, des sacs de supermarché remplis d'habits, sa maison semble-t-il. Une des bénévoles travaille dans les finances, elle dit "Il y a des gens ici qui travaillent, vous vous rendez compte&nbsp;? Ils ont un travail mais ils sont obligés de manger ici." Une cinquantaine de repas servis ce midi. L'ambiance est calme, on pourrait presque croire que c'est un restaurant-cafétéria normal, des dames en cuisine. Mais quand même, c'est différent, il y a un truc dans les regards, une humilité ou une colère rentrée, selon, mais c'est chargé. Le directeur m'a dit : "C’était pour cinquante, quatre-vingts repas maximum, mais au bout du compte on en aligne parfois cent-cinquante et le soir on pousse les tables pour mettre des lits de camp, on n'est pas structuré pour ça mais qu'est-ce que vous voulez, on ne peut pas laisser les gens dehors". Et des gens il y en a, plein. Des familles, des ensemble et des personnes seules qui retrouvent quelqu’un ici, ou pas, mangent seules. Il fait beau alors c'est moins violent. En apparence. Laver par terre. Écarter les tables, un espace lecture. Le soir, après le repas, rebouger tout ça, le réfectoire devient dortoir. La lecture va commencer.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em></em></strong></p><p>Ou dans un centre social aux côtés de Marion&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Voici un lieu chaleureux, convivial, rassurant, où se retrouver quand on est un adulte isolé, vulnérable&nbsp;: le GEM, groupe d’entraide mutuelle, comme "j'aime". J'apprends qu'il est financé par la Région. La lecture a ému, elle a touché. Et ce soir, je suis plus rassurée, pour moi, les miens, les autres, de savoir que ces lieux-là existent et vivent, émue et heureuse de participer à la solidarité et à la convivialité de cette région qui m’a accueillie un jour.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em></em></strong></p><p>En enseignement spécialisé – comprendre&nbsp;: à destination des adolescents en difficulté ou en situation de handicap –, à nouveau avec Lelio, où<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;durant la lecture ils ne semblaient pas tous vraiment écouter, mais au moment de l'échange je me suis rendu compte qu'ils n'avaient rien perdu du texte qui les a interpellés. Je trouve ça formidable que des profs fasse cet effort d'inviter des lecteurs dans l’établissement pour leurs élèves. C'est pas les auditeurs les plus faciles mais c'est ceux que je préfère !&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em> </em></strong>Et Bénédicte d’abonder en ce sens&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;C'est bon de lire à des jeunes gens, c'est bon de susciter leur curiosité, un zeste de plaisir au milieu d'une journée de cours. C'est aussi simple et beau que la neige qui tombe.&nbsp;</em></strong><strong>» </strong>Un livre, de la buée sur les vitres d’un lycée, du blanc partout dans la campagne&nbsp;: les Mille Lectures d’Hiver, c’est Noël après l’heure.</p><p>Parmi les invalides, en suivant Caroline&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Je suis arrivée pour déjeuner au foyer avec les résidents. Ils sont très handicapés. Ils ont été calmes et attentifs, avec ce don qu'ont les personnes handicapées d’être dans l'instant. Ce texte étant un long poème, qui provoque de nombreuses images, était donc assez idéal pour la situation. L'après-lecture est un peu compliqué car les retours sont difficilement compréhensibles. Mais on sent bien que le texte a fait son chemin dans leurs univers et qu'il a coloré certains endroits. Cela m'a posé beaucoup de questions sur ma posture. J'ai finalement choisi de faire comme d'habitude, c'est à dire leur adresser un regard aux changements de chapitres, et sinon le reste du temps je plonge dans le texte et je laisse les gens venir à leur rythme. J'ai eu peur que davantage de regards ne les incite à s'exprimer pendant la lecture et je voulais quand même tenir le FIL. Ma concentration était aussi différente, car j'avais un monsieur adorable juste à côté de moi qui bougeait sans cesse sur une chaise grinçante... jamais donc de véritable silence. Ce n'est pas grave, c'est juste différent, et donc un peu déstabilisant. Je crois que les lectures dans des foyers de ce type sont des moments importants et nécessaires. Des mots d'adultes pour des adultes, là où c'est parfois carencé à ce niveau-là. Il y avait des flans et une salade de fruits pour le goûter. Ils ont dansé. C'était comme une fête. C'était beau.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em></em></strong></p><p>Dans des associations qui, à leur propre mesure et avec leur cahier des charges, souhaitent la même chose que les Mille Lectures, c’est ce que rapporte Leila&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Aude invite à cette lecture les bénévoles qui l'aident dans sa mission pour la Ligue de l'Enseignement qui s'intitule "Lire et faire lire" ; ce sont des gens qui font eux-mêmes des lectures à voix haute pour des enfants ou des publics qui ont peu accès à la lecture.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em> </em></strong>C’est également ce que vit Benoît G.&nbsp;devant<strong><em> </em></strong><strong>«&nbsp;<em>Cette dame de 93 ans </em>[qui]<em> était si reconnaissante, si heureuse d'être là, de participer à cette conversation qui ne lui était plus accessible dans la salle à manger commune de sa nouvelle maison, que son bonheur irradiait dans la pièce.&nbsp;</em>»</strong></p><p>Et donc en détention, auprès de&nbsp;Tiphaine…&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Pendant la lecture, certains ferment les yeux pour s'abstraire de ce monde bruyant. Tout au long de la lecture le son incessant, harcelant, impressionnant : les cris, les frottements, grincements, roulements métalliques et glacés. Toujours toujours le bruit. Difficile de se concentrer. Mais les auditeurs y arrivent.&nbsp;»</em></strong></p><p>… auprès de Baptiste…&nbsp;: <strong>«</strong>&nbsp;<strong><em>Bonjour, je suis le bibliothécaire, j’ai lu le roman que vous allez lire. C’est bien de venir ici nous faire la lecture surtout avec un roman pareil. Mais pourquoi es-tu venu avec un seul exemplaire de ce bouquin, là, il nous en faudrait quinze&nbsp;!&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em> </em></strong>Dix à vingt prisonniers de mémoire, dont un qui explique à Baptiste&nbsp;: <strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Vous ne pouvez pas vous en rendre compte, mais ce que vivent ces deux jeunes filles </em></strong><strong>[du récit que vous venez de lire]</strong><strong><em>, nous, on le vit tous les jours, ici. On est en sursis, on compte tout comme elles, le moindre sachet de thé. On a peur, on est seul, et, le seul truc qui compte : c’est la démerde.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong>&nbsp;</p><p>…auprès d’Anne…&nbsp;:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;J'apprends plus tard que l'élève illétré qui était resté pendant toute la lecture demande depuis à son professeur une lecture chaque semaine, de "quelque chose qu'il ne comprend pas"... j'en suis très émue !&nbsp;</em></strong><strong>»</strong><strong><em></em></strong></p><p>… auprès de Nathalie<strong><em>&nbsp;</em></strong>:<strong><em> </em></strong><strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Quand on lit en prison, le texte change, il résonne différemment, des mots jusqu'ici anodins dans le texte prennent une valeur singulière, liée uniquement à cet endroit si particulier. Et puis un autre détenu qui ne se rend pas à la prière pour écouter la lecture, il dit qu'il ira prier juste après le goûter, qu'il peut prier seul, mais ne peut écouter seul. Certaines choses ont le temps, d'autres non, quand c'est passé, c'est trop tard.&nbsp;</em></strong><strong>»</strong></p><p>En maison de retraite, où débarque Julien&nbsp;: <strong>«</strong>&nbsp;<strong><em>Lorsque j'arrive, les résidents sont déjà tous là, assis, prêts, silencieux, sages. La lecture du texte introductif présentant les Mille Lectures d’Hiver est toujours pour moi l'occasion d'ajuster le volume de la lecture, c'est d'autant plus vrai aujourd'hui. Une résidente me demande de parler bien (voire très) fort. Je me demande comment je parviendrai à rester subtil en projetant autant, mais la subtilité des mots de Chantal Thomas y veillera. Pendant la lecture, comme souvent je me demande si les auditeurs s'ennuient ou s'ils sont happés. C'est encore plus vrai aujourd'hui, devant ce public âgé qui peut parfois avoir du mal à se concentrer longtemps. Une fois la lecture terminée, lorsque je les regarde à nouveau et que je sors de ma bulle de mots, j'ai devant moi une assemblée de sourires et d'yeux pétillants. Pendant une heure, ils sont partis avec moi sur la plage d'Arcachon et au soleil. En plein mois de janvier, ça fait du bien. "Continuez de faire ce que vous faites Monsieur, c'est un beau métier" me dit l'une en partant, tandis qu'une autre me livre, d'un œil malicieux "Je vous dois combien pour le voyage ?". Et que dire de cette autre résidente qui prétend qu'elle n'a rien compris, qu'elle est trop bête pour ça, mais qui ne cesse de rire et de faire rire tout le monde. Je lui dis que je vais l'embaucher comme comédienne car à mon avis elle a du potentiel, et les rires redoublent.&nbsp;C'était une belle lecture. </em></strong><strong>»</strong> Fany n’est pas loin, à une heure de route dans un autre département, face à d’autres pensionnaires : <strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Difficile de savoir ce qui est parvenu du livre mis à part la beauté de quelques images évoquées et le plaisir d'entendre quelqu'un lire. L'accueil était très simple et très doux. Ma première nuit en maison de retraite. J'y ai très bien dormi.&nbsp;</em></strong><strong>» </strong></p><p>Ce qui nous fait penser que ces gens, responsables, employés ou bénévoles, ont un jour eu l’idée, l’audace même, de téléphoner ou d’écrire pour demander à accueillir une lecture. Geste original, qui implique la prise de risque, du goût pour l’altérité, et un minimum de confiance en soi ou de soutien de la part de pairs qui croient en un projet en apparence simple, mais délicat. Et c’est là qu’on découvre cette phrase, lue chez Adrienne, phrase qui fait tout tomber&nbsp;: <strong>«</strong><strong><em>&nbsp;Luc n'osait pas inviter, il craignait que ce ne soit pas assez bien, assez grand chez lui...&nbsp;</em></strong><strong>»</strong>.<strong> </strong>Le premier des publics empêchés, c’est toi. Toi qui nourris des craintes quant à ce que tu es, ce que tu peux, ce que tu ne dois pas, et ainsi de suite. C’est politique et ça demande une implication, c’est un exercice que de recevoir. Mais de même que le comédien ne doit jamais jauger son auditoire avant sa lecture, tu ne dois pas mésestimer la bonté de ceux que tu pourrais inviter. Après tout, c’est un cadeau que tu leur offres. Ne t’empêche jamais de prendre part&nbsp;: toujours c’est beau et grand, il te suffit de lire ces carnets de route pour t’en apercevoir.</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/visuel_2.jpg?itok=HNqYblpk"/> Fri, 12 Jul 2019 16:22:19 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/4-publics-empeches-recits-de-la-12e-edition-des-mille-lectures-d-hiver actualites 6e édition des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme http://livre.ciclic.fr//actualites/6e-edition-des-journees-nationales-d-action-contre-l-illettrisme <p class="chapo" align="center">Les Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme existent depuis 2014, après que la lutte contre l’illettrisme a été déclarée Grande cause nationale en 2013. Il s’agit de s’emparer de la date du 8 septembre, Journée internationale de l’alphabétisation de l’UNESCO, pour rassembler pendant une semaine, chaque année, sous une bannière commune,&nbsp;des manifestations qui donnent à voir l’action conduite dans notre pays pour prévenir et lutter contre l’illettrisme.</p><p>Cette dynamique collective est fédérée par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme et associe tous ceux qui ont une part à prendre pour prévenir et agir face à l’illettrisme. Elle permet de susciter une prise de conscience sur l’illettrisme toujours plus accrue, de mieux informer sur les solutions de proximité pour aider les personnes concernées à faire le premier pas et d’impliquer les médias locaux et nationaux.</p><h4>Une nouvelle campagne</h4><div style="text-align: justify;">Cette année, le thème de la campagne met à l’honneur les victoires face à l’illettrisme, les parcours partagés et valorisés à travers des portraits.</div><div>Face à l’illettrisme, oser réapprendre peut être un défi. Faire le premier pas vers une solution n’est pas forcément aisé et la reconnaissance montrée à ces personnes peut leur permettre d’aller plus loin.</div><p>La nouvelle campagne de sensibilisation de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme se concentre sur la valorisation des réussites, la célébration de ces premiers pas, comme une célébration sportive, des « petites victoires » qui jalonnent le parcours de ceux qui s’engagent dans une démarche de formation de base.</p><p>Cette campagne de sensibilisation <strong>« Quand on apprend, le moindre progrès est une victoire »</strong> sera diffusée sur tous les territoires lors de la 6e édition des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme (JNAI) fédérées par l’ANLCI qui se tiendront du 8 au 15 septembre 2019.</p><p>Fidèle à son souhait de toujours refléter l’engagement de ceux qui ont trouvé le courage de sortir de cette situation d’illettrisme, l’ANLCI a proposé à des personnes accompagnés par ACSEA Formation à Lisieux, La Boîte aux lettres à Alençon, l’ENEFA à Hérouville-Saint-Clair et l’EPIDE à Alençon, qui ont suivi un parcours de formation de base, de participer à la réalisation de cette campagne.</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/agir-ensemble-contre-l-illettrisme-nouvelle-mobilisation-en-2014.jpg?itok=I3JmU9hg"/> Thu, 11 Jul 2019 11:55:13 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/6e-edition-des-journees-nationales-d-action-contre-l-illettrisme actualites Biennale du numérique | Le web : vers une convergence des normes, formats, données ? http://livre.ciclic.fr//actualites/biennale-du-numerique-le-web-vers-une-convergence-des-normes-formats-donnees <p class="chapo">À l’heure de la généralisation des usages du web, les interventions de cette 5e édition viseront à établir un panorama des enjeux, des conditions et des objectifs de la convergence des filières du livre vers le web et des nouvelles relations que cela induit entre filières.</p><p>Pour cette édition 2019, le thème retenu est "Le web : vers une convergence des normes, formats, données ?"</p><p>Réunissant plus de 400 participants en deux jours, la <em>Biennale du numérique</em> s’adresse à tous les professionnels du livre : bibliothécaires, documentalistes, éditeurs, libraires, auteurs, mais aussi étudiants, chercheurs, membres d’associations, acteurs des collectivités territoriales et de l'État. Autour de conférences, d’ateliers et de tables rondes, la Biennale a pour objectif de favoriser la connaissance et la maîtrise de l’écosystème actuel du numérique.</p><p>La Biennale également l’occasion pour l’Enssib de renouveler son&nbsp;Prix de l’innovation numérique en bibliothèque.</p><p>&nbsp;</p><p>► Conférence d'ouverture, <strong>Philippe Bourdenet</strong> (ingénieur, DSI, Le Mans Université)</p><h4>Les tables rondes :</h4><ul><li><strong><em><strong>Enjeux professionnels et services aux usagers</strong></em></strong></li><ul><li>Table Ronde 1 |<em><strong> Enjeux et objectifs</strong></em><br /><small>Luc Audrain&nbsp;(head of digitalization, Hachette Livre) /&nbsp;David Aymonin&nbsp;(directeur de l’Abes) /&nbsp;Emmanuelle Bermès&nbsp;(adjointe scientifique et technique au Directeur des services et des réseaux, BnF) /&nbsp;Stéphane Michalon&nbsp;(directeur du développement, epagine)</small></li><li>Table Ronde 2 | <strong><em>Services, usages, usagers</em></strong>&nbsp;<br /><small>Eléonore Alquier&nbsp;(Chef de département Collecte et Conservation, INA) /&nbsp;Valérie Brujas&nbsp;(directrice du réseau de la lecture publique, Vaulx-en-Velin) /&nbsp;Chryséis Bovagnet&nbsp;(Responsable du pôle numérique, Réseau de la lecture publique, Vaulx-en-Velin) /&nbsp;Tiphaine-Cécile Foucher&nbsp;(Adjointe au chef de produit data.bnf, BnF) /&nbsp;-&nbsp;Pierre-Yves Thomas&nbsp;(Fondateur du CEO Pythagoria)</small></li></ul><li><strong><strong><em>Retour sur les enjeux par filière</em></strong></strong><br /><ul><li>Table Ronde 3 |<em><strong> L’édition</strong></em><br /><small>Bertrand Legendre&nbsp;(professeur des université, Université Paris 13) /&nbsp;Bianca Tangaro&nbsp;(chargée d'édition web, OpenEdition - CNRS) /&nbsp;Jean-Baptiste de Vathaire&nbsp;(directeur des opérations, CAIRN)</small></li><li>Table Ronde 4 | <strong><em>La librairie<br /></em></strong><small>Elisa Boulard<span style="text-align: justify;">&nbsp;(Immatériel, Directrice du développement, 7switch) /&nbsp;</span>Guillaume Husson<span style="text-align: justify;">&nbsp;(librairiesindependantes.com - en attente de confirmation) /&nbsp;</span>Thomas Le Bras&nbsp;<span style="text-align: justify;">(lalibrairie.com)</span></small></li></ul></li><li><em><strong>Les bibliothèques : de la transition à la collaboration</strong></em></li><ul><li>Table Ronde 5 | <strong><em>RDA et transition bibliographique</em></strong><br /><small>Frédérique Joannic-Seta&nbsp;(directrice du département des métadonnées, BnF) /&nbsp;Françoise Leresche&nbsp;(chargée de normalisation documentaire, département des métadonnées, BnF) /&nbsp;Claire Toussaint&nbsp;(responsable pédagogique, CRFCB MEDIAT Rhône-Alpes)</small></li><li>Table Ronde 6| <strong><em>Convergences et collaborations</em></strong><br /><small>Sophie Fotiadi&nbsp;(chargée de ressources documentaires – Sciences Po Lyon ) /&nbsp;Bernard Teissier&nbsp;(responsable du centre de ressources documentaires et numériques de l'ENTPE) pour le Réseau Mir@bel /&nbsp;Flore Grainger-Piacentino&nbsp;(commission numérique, SNE) /&nbsp;Bertrand Thomas&nbsp;(gestionnaire de métadonnées, pour BACON, BAse de COnnaissance Nationale)</small></li></ul><li><strong>Obstacles et perspectives&nbsp;</strong></li><ul><li>Table Ronde 7 | <strong><em>Usages, opportunités et convergence des bases de données ?</em>&nbsp;<br /></strong><small>Aline Le provost&nbsp;(Dpt métadonnées et services aux réseaux, Abes – en attente de confirmation) /&nbsp;Christophe Chmiel&nbsp;(directeur exécutif, Data Services et Systèmes d’Information, Electre) /&nbsp;Frédérique Joannic-Seta&nbsp;(directrice du département des métadonnées, BnF)</small></li><li>Table Ronde 8 | <em><strong>Standards et avenir des formats du « livre numérique »</strong></em><br /><small>Chris Saynor&nbsp;(THEMA, EDItEUR) /&nbsp;Laurent Le Meur&nbsp;(directeur technique, EDRLab) /&nbsp;Fernando Pinto Da Silva&nbsp;(BrailleNet)</small></li></ul></ul><p>► Grand témoin,&nbsp;<strong>Milad Doueihi</strong>&nbsp;(historien des religions, titulaire de la chaire d’humanisme numérique - Université de Paris-Sorbonne)</p><p>► Conférence de clôture, par&nbsp;<strong>Jean-Louis Soubret</strong>&nbsp;(Business Model Generation, DICEN-IdF)</p><p><span style="font-size: 11.05px;"><br /></span></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/agenda-biennale-numerique_1.jpg?itok=lSW--0cv"/> Wed, 10 Jul 2019 15:41:23 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/biennale-du-numerique-le-web-vers-une-convergence-des-normes-formats-donnees actualites École de Traduction Littéraire | Appel à candidatures pour la promotion 2020 http://livre.ciclic.fr//actualites/ecole-de-traduction-litteraire-appel-candidatures-pour-la-promotion-2020 <p class="chapo">L’École de Traduction Littéraire&nbsp;(ETL)&nbsp;lance un appel à candidatures à l’occasion de l’ouverture de la sixième promotion en&nbsp;janvier 2020.</p><p>Issue d’un partenariat entre le&nbsp;<a href="https://www.centrenationaldulivre.fr/?nlink=5029&amp;ncode=bedf1d8a4742a65223864b6e3f8863e2" target="_blank" class="sousTitre">Centre national du livre&nbsp;</a>(CNL) et l’<a href="https://www.centrenationaldulivre.fr/?nlink=5030&amp;ncode=83f2c33140c9d85a9df1c56ad7c9526a" target="_blank" class="sousTitre">Asfored</a>&nbsp;et pilotée par Olivier Mannoni, l’École est la première à offrir aux jeunes traducteurs et traductrices, ayant déjà publié au moins une traduction chez un éditeur, une formation complète d’un an.</p><p>Fondée sur un enseignement de la&nbsp;traduction en ateliers multilingues&nbsp;pilotés par des&nbsp;traducteurs chevronnés, la formation est complétée par des interventions de représentants de tous les métiers du livre.</p><p>L’École est ouverte aux traducteurs et traductrices de toutes langues et notamment à ceux et celles de langues rares.</p><hr /><p><strong><small>L’ÉCOLE DE TRADUCTION LITTÉRAIRE (ETL)</small></strong></p><ul class="list-square"><li><small>Créée en 2012 par le&nbsp;<a href="http://www.centrenationaldulivre.fr/" target="_blank" title="" data-original-title="">Centre national du livre</a>.</small></li><li><small>Afin de répondre à la volonté partagée des éditeurs et des traducteurs français de former de nouvelles générations de traducteurs professionnels, notamment dans les langues dites rares.</small></li><li><small>Animée par des&nbsp;<a href="https://asfored.org/etl/formateurs-etl">traducteurs professionnels</a>.</small></li><li><small>Depuis sa création, une&nbsp;quinzaine de prix&nbsp;(de traduction et pour les livres traduits) sont venus récompenser les élèves ou anciens élèves de l’ETL.</small></li></ul><p><strong><small>UNE FORMATION PROFESSIONNELLE SANS ÉQUIVALENT</small></strong></p><ul class="list-square"><li><small>Une formation&nbsp;pratique et complète, fondée sur un enseignement de la traduction multilingue.</small></li><li><small>Des ateliers de&nbsp;traduction multilingue, une équipe de traducteurs littéraires chevronnés.</small></li><li><small>Des&nbsp;ateliers de découverte de l’édition, avec des professionnels de toute la chaîne du livre.</small></li><li><small>Un&nbsp;effectif limité.</small></li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/newsletter_para_image_vignette.etl_.promo_.2020.jpg?itok=U7kR1yY2"/> Wed, 10 Jul 2019 15:03:44 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/ecole-de-traduction-litteraire-appel-candidatures-pour-la-promotion-2020 actualites Directeur ou directrice de médiathèque - Vierzon (18) http://livre.ciclic.fr//actualites/directeur-ou-directrice-de-mediatheque-vierzon-18 <p><span class="chapo">La mairie de Vierzon recrute pour le service Culture – Sports – Associations – Jeunesse :</span></p><blockquote><p>Un directeur ou une directrice de médiathèque</p></blockquote><p>Facile d’accès, situé à 1 H 30 de Paris par le train et à moins de 2 heures par l’autoroute, Vierzon bénéficie d’une situation exceptionnelle et d’un environnement de qualité, au carrefour de plusieurs voies de communication&nbsp;: les autoroutes A 71, A 85 et A 20 ainsi que le nœud ferroviaire commun aux lignes Paris – Toulouse et Lyon – Nantes.<br /><br />Porte de la Sologne et la Champagne Berrichonne, Vierzon (27 000 habitants), occupe une position privilégiée en Région Centre Val de Loire. C'est une ville d’eau, à la croisée de 5 rivières dont l’Yèvre et de Cher. Elle est traversée par le Canal du Berry et ceinturée d’une magnifique forêt domaniale de 7 500 hectares au sud de la Sologne.</p><p>La médiathèque est un équipement inscrit dans le programme de renouvellement urbain. A ce titre, elle connaîtra en 2020 une réhabilitation complète et un agrandissement de 100 m².</p><h4>Description du poste</h4><p>Vous serez chargé(e) de participer au projet de réhabilitation en lien avec la maîtrise d’œuvre et le service Bâtiments, notamment sur le projet futur d’établissement et la gestion d’équipe, en vue de la construction d’une médiathèque du 21ème siècle.</p><p><strong>Les activités :&nbsp;</strong></p><ul><li>Élaboration et mise en œuvre d'un projet d'établissement</li><li>Conduction du changement et accompagnement de l'équipe dans l'évolution du métier des bibliothèques</li><li>Management et animation de l'équipe</li><li>Organisation des espaces et des services aux publics</li><li>Supervision de la programmation culturelle de la médiathèque</li><li>Supervision la politique d’acquisition</li><li>Élaboration et suivi du budget, supervision les procédures d'achats</li><li>Développement des partenariats locaux et départementaux</li><li>Production de procédures d'évaluation de l'activité de l'établissement</li><li>Participation au service public&nbsp;: accueil, prêt, information et orientation du public</li></ul><p><strong>Les spécifités du poste :</strong></p><ul><li>Travail du mardi au samedi</li><li>Travail occasionnel en soirée après 18 heures</li><li>Disponibilités vis-à-vis des élus, des responsables administratifs, des équipes et des usagers</li><li>Déplacements occasionnels dans la ville</li><li>Régisseur suppléant</li><li>Poste évolutif sur de nouvelles missions</li></ul><h4>Conditions de recrutement&nbsp;:</h4><ul><li>par voie statutaire</li><li>Catégorie A ou B&nbsp;</li><li>Cadres d’emplois des Conservateurs territoriaux de bibliothèques, des Bibliothécaires territoriaux et des Assistants territoriaux de conservation du patrimoine et des bibliothèques</li><li>Temps complet</li><li>Rémunération statutaire</li><li>Régime indemnitaire</li><li>NBI&nbsp;</li><li>Allocation vacances</li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/logovillevierzon.png?itok=tAGXCjHE"/> Wed, 10 Jul 2019 11:28:55 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/directeur-ou-directrice-de-mediatheque-vierzon-18 actualites Création, reprise et transmission d'une librairie http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/librairie/creation-reprise-et-transmission-d-une-librairie <p class="chapo">À l'occasion des Rencontres nationales de la librairie 2019, l'Agence régionale du Livre Provence-Alpes-Côte d'Azur publie le guide pratique&nbsp;<em>Créer, reprendre, transmettre une librairie&nbsp;</em>pour accompagner les porteurs de projets.&nbsp;&nbsp;</p><p>Plus que jamais, le sujet de la création, de la reprise et de la transmission questionne et soulève de nombreuses problématiques :</p><ul><li>Quel est le parcours type des créateurs, repreneurs, transmetteurs ?&nbsp;</li><li>Quelles sont les formations dont ils disposent ?&nbsp;</li><li>Quelles sont les aides existantes ?</li><li>Comment maintenir ou consolider une offre territoriale viable ?&nbsp;</li></ul><p>Face à un manque de ressources synthétiques quant à ces questions et un fort accroissement des demandes d'accompagnement des porteurs de projet, l'Agence a souhaité travailler à la construction d'un outil pratique.&nbsp;S'il existe des guides dédiés à la création d'entreprise en général,&nbsp;aucun ne traitait spécifiquement des commerces de librairie.&nbsp;<br /><br /></p><h3>225 transmissions à l'horizon 2025</h3><p>La France compterait - d'après les données du Syndicat de la Librairie française - près de 25&nbsp;000 points de vente du livre. Parmi eux, seuls 15&nbsp;000 exerceraient une activité régulière de vente de livres, dont 2&nbsp;500 à 3&nbsp;000 de façon significative ou principale.</p><p>Structures régionales pour le livre, syndicats, associations de libraires et organismes de formation, évaluent à 15 % environ - soit 225&nbsp;- le nombre de librairies qui transmettront leur activité à l'horizon 2025.</p><p>En Provence-Alpes-Côte d'Azur par exemple, 10 librairies sont à ce jour en transmission, 10 en création et 5 villes risquent de perdre ou ont déjà perdu leur librairie. Depuis 2007, près de 99 fermetures de librairies y ont été recensées pour 74 créations/reprises, soit un taux de fermeture de 1,3 librairie pour 1 création. Si une inversion de cette tendance s'observe depuis bientôt deux ans avec un taux de 1,6 création pour 1 fermeture, il est toujours long et laborieux pour un cédant de trouver un repreneur, pour un créateur de s'orienter dans le mille-feuilles des aides à la création/reprise, de trouver les bons interlocuteurs ou les formations adaptées à son projet.<br />&nbsp;</p><h3>Des calculateurs en ligne personnalisables</h3><p>La version en ligne du guide&nbsp;donne accès à&nbsp;plusieurs&nbsp;calculateurs modélisés permettant&nbsp;d'intégrer ses propres données et de&nbsp;réaliser&nbsp;simulations et évaluations :</p><ul><li><a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/public_data/doc_obs/etude-de-marche.xlsx" target="_blank">Étude de marché</a>&nbsp;: permet de construire&nbsp;une étude de manière chiffrée&nbsp;(données de consommation, livres par tranches d'âge, localisation géographique, CSP, situation familiale, ainsi que des outils de calcul automatisés - étude de marché, répartition du CA, marché potentiel par secteurs)&nbsp;;</li><li><a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/public_data/doc_obs/construire-previsionnel-financier-V1.xlsm" target="_blank">Construire son prévisionnel financier</a>&nbsp;: donne automatiquement le niveau des amortissements, des impôts et taxes, et permet de projeter les niveaux potentiels de rémunération&nbsp;;&nbsp;</li><li><a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/public_data/doc_obs/estimation-besoinparlestock-librairie.xlsx" target="_blank">Estimation besoin par le stock Librairie</a>&nbsp;et&nbsp;<a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/public_data/doc_obs/estimation-besoinparlestock-librairie.xlsx" target="_blank">Estimation besoin par le stock multi-produits</a>&nbsp;: il suffit de définir le CA, la marge, les délais fournisseurs et les calculs se font&nbsp;automatiquement ;</li><li><a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/public_data/doc_obs/calcul-saisonnalite-des-ventes.xlsx" target="_blank">Calcul saisonnalité des ventes</a>&nbsp;;&nbsp;<a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/public_data/doc_obs/evaluation-librairie.xlsx" target="_blank">Évaluation librairie</a>&nbsp;;&nbsp;<a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/public_data/doc_obs/evaluation-du-stock.xlsx" target="_blank">Évaluation du stock</a>.</li></ul><p>[SOURCE : <a href="https://www.livre-provencealpescotedazur.fr/blog/creation-reprise-et-transmission-d-une-librairienbsp-un-guide-pour-tout-savoirnbsp-2495" target="_blank">ARL</a> Provence Alpes Côte d'Azur]</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/guide_lib.jpg?itok=oXV08qHY"/> Tue, 02 Jul 2019 12:18:54 +0200 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/librairie/creation-reprise-et-transmission-d-une-librairie actualites Les chiffres de l’édition française en 2018 http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/editeur/les-chiffres-de-l-edition-francaise-en-2018 <p class="chapo">Le Syndicat national de l’Édition publie&nbsp;<em>Les «&nbsp;chiffres de l’édition&nbsp;», rapport statistique du SNE</em>. Ces chiffres clés agrègent les données d’une enquête réalisée auprès d’un échantillon d’environ 160 maisons, représentant plus de 650 marques éditoriales.&nbsp;</p><p>L’année 2018 est une fois encore en demi-teinte pour l’édition française.&nbsp;En baisse par rapport à 2017, le chiffre d’affaires des éditeurs est passé de 2 792 millions à 2 670 millions d’euros en 2018 (-4,38%) et le nombre d’exemplaires vendus a diminué, passant de 430 millions à 419 millions en 2018 (-2,52%).</p><p>Une combinaison de facteurs est à l’origine de cette contraction de l’activité&nbsp;: à la fois la forte baisse, prévisible et attendue, de l’édition scolaire après la réforme des programmes qui avait porté les années 2016 et 2017 ; mais aussi une rentrée littéraire qui n’a pas su combler pleinement les attentes du public, des ventes de fin d’année ralenties par les mouvements sociaux, une érosion des ventes au sein du circuit des clubs de livres.</p><p>Il est d’autre part fort probable que le livre souffre de la baisse du temps que le lecteur a à lui consacrer face à la concurrence des nouveaux modes de consommation des loisirs.</p><p>Malgré cette baisse générale de l’activité,&nbsp;<strong>certains secteurs ont connu une belle vitalité en 2018</strong>. C’est le cas du livre jeunesse qui retrouve la croissance avec une hausse des ventes de 2,1% tout comme de la performance des documents et essais (actualité, politique) dont les ventes ont augmenté de 6,1%.</p><p>L’édition française dispose par ailleurs, d’atouts solides, comme le montre la hausse du produit des cessions de droits (vers le poche, le club, en traduction ou en adaptation audiovisuelle) de 5,38% en 2018. La capacité du livre au format poche à mieux résister que la moyenne du marché du livre en fait un secteur stratégique pour les maisons d’édition qui mettent en place des dispositifs promotionnels importants pour le soutenir.</p><p><strong>L’année 2018 a aussi été dynamique à l’international</strong>&nbsp;avec une augmentation de 2% du nombre de cessions de droits de traduction et de coéditions. La qualité des ouvrages de jeunesse, véritable marque de fabrique de l’édition française, participe à ce succès, tout comme les ouvrages du 9ème art, portés, entre autres, par l’essor du roman graphique.</p><p>Enfin,&nbsp;<strong>le marché de l’édition numérique, dynamisé par la croissance de l’édition professionnelle et universitaire, poursuit sa progression.</strong> Il a généré, en 2018, toutes catégories éditoriales et tous supports confondus, un chiffre d’affaires de 212,6 millions d’euros et représente 8,42% du chiffre d’affaires des ventes de livres des éditeurs.&nbsp;</p><p>Tous ces chiffres et des explications plus détaillées sont à retrouver en intégralité dans le rapport statistique du SNE.</p><p>Les « Chiffres de l’édition », rapport statistique du SNE, dont les principales tendances sont présentées dans une synthèse, agrègent les données d’une enquête réalisée auprès d’un échantillon d’environ 160 maisons (représentant plus de 650 marques éditoriales). Cette enquête est la seule à mesurer l’activité réelle des éditeurs en valeur – chiffre d’affaires net de retours et net de remises – et en volume, tant sur le papier que sur le numérique. Elle permet de prendre en compte les évolutions des ventes en B to B.<br />Cette année, ce rapport statistique s’enrichit d’un volet environnemental avec des données sur les tonnages de livres transportés par les distributeurs.</p><p><a href="https://www.sne.fr/document/synthese-des-chiffres-de-ledition-2018-2019/">Télécharger la synthèse des chiffres de l’édition 2018</a></p><p><a href="https://www.sne.fr/document/les-chiffres-de-ledition-2018-2019-rapport-statistique-du-sne/">Télécharger le rapport statistique complet</a>&nbsp;(réservé aux adhérents SNE)</p><p style="text-align: right;">[source : SNE]</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/chiffres_cles2019.jpg?itok=fzu9g9Lo"/> Tue, 02 Jul 2019 09:42:46 +0200 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/editeur/les-chiffres-de-l-edition-francaise-en-2018 actualites Étude sur les acheteurs-lecteurs de bandes dessinées http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/interprofession/etude-sur-les-acheteurs-lecteurs-de-bandes-dessinees <p class="chapo"><span><span>À l’occasion des Rencontres nationales de la librairie 2019,</span><span></span><span>&nbsp;</span><span>le Syndicat national de l’édition et l’institut GFK ont mené conjointement la deuxième&nbsp;</span>étude sur les acheteurs de bande dessinée.</span></p><p><em>Avec un chiffre d’affaires des ventes qui représente 15% du marché grand public de l’édition française, en croissance de 2% par rapport à 2017, et une production éditoriale dynamique (5 300 nouveautés publiées en 2018, soit 11,5% des nouveautés publiées hors scolaire), la Bande dessinée est un genre majeur de l’édition française, plébiscité par tous les publics.&nbsp;&nbsp;</em></p><p><em>Pour suivre l’évolution des profils et des usages des acheteurs de BD en France, le&nbsp;<a href="https://www.sne.fr/commissions/bande-dessinee/">groupe BD du Syndicat national de l’édition</a>&nbsp;a réalisé une deuxième édition de l’étude menée avec l’institut GFK en 2017<sup>1</sup>, « La Bande dessinée, variété et richesse », présentée le 1er&nbsp;juillet 2019<sup>2</sup>&nbsp;à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie.&nbsp;</em></p><p><em>De cette étude, il résulte que loin d’être enfermés dans un genre, les amateurs de BD sont avant tout de grands consommateurs de livres, tous genres confondus.</em></p><p>La France compte <strong>7,9 millions d’acheteurs de BD</strong><sup>3</sup>, (soit environ 14% de la population totale, âgée de plus de 10 ans), qui ont acheté en moyenne 1 BD de plus qu’en 2016, soit <strong>6 BD</strong> en 2018.</p><p>Gros consommateurs de livres en général, <strong>ils achètent en moyenne 18 livres par an</strong>, contre 13 livres acquis en 2018 par les acheteurs de Littérature générale.</p><p>Le budget qu’ils dédient au livre est important : <strong>194 € par an</strong> (contre 148€ pour les acheteurs de Littérature générale), dont 63€ consacrés à la BD (+9€ en 2 ans).</p><p><strong>Les achats de BD sont majoritairement réalisés par des personnes de plus de 40 ans (50%) et des femmes (52%), qui offrent volontiers de la bande dessinée</strong>, la moitié des achats étant destinés à un tiers.</p><p><strong>En termes de lectorat</strong>, la moitié des BD achetées sont lues par <strong>des jeunes</strong>, âgés de 10 à 30 ans, <strong>principalement des hommes</strong>, à qui sont destinés 64% des achats.&nbsp;</p><p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/infographie_sne-bd_210x297_mail-1-1600x1212.png" width="300" height="227" /></p><p><strong>► Trois secteurs particulièrement dynamiques</strong></p><p>Trois secteurs de la BD connaissent une très forte hausse de leurs ventes : le <strong>Manga</strong> (+22% en volume en 2 ans), la <strong>BD jeunesse contemporaine</strong> (+20% en 2 ans), et les segments&nbsp;<em>biopics, fiction contemporaine et documentaires&nbsp;</em>de la BD de genre, portés par le format <strong>Roman graphique</strong>&nbsp; (+47% en 2 ans).</p><p>Ces secteurs en pleine croissance entraînent <strong>un élargissement du lectorat</strong> :</p><ul><li>40% des BD jeunesses sont destinées à des<strong> 10-14 ans</strong>, aussi bien garçons que filles ;</li><li>36% des Mangas sont achetés par des <strong>15-29 ans</strong> et 54% sont lus par des jeunes femmes ;</li><li>38% des romans graphiques achetés sont destinés à <strong>des femmes de plus de 18 ans.</strong></li></ul><p>&nbsp;</p><p>►<strong> Des acheteurs qui circulent entre les rayons livres des magasins</strong></p><p>Parmi les acheteurs de BD,<strong> 88% ont acheté des livres en dehors du rayon bande dessinée.</strong></p><ul><li>50% des acheteurs de BD jeunesse ont aussi acheté des romans jeunesse ;</li><li>49% des acheteurs de Manga ont aussi acheté des ouvrages de romans jeunesse et 58% de Littérature générale ;</li><li>67 % des acheteurs de romans graphiques ont aussi acheté des ouvrages de Littérature générale.</li></ul><p>&nbsp;</p><p>►&nbsp;<a href="https://www.sne.fr/document/infographie-diversite-des-publics-de-la-bd/">TÉLÉCHARGER L’INFOGRAPHIE</a></p><p>►&nbsp;<a href="https://www.sne.fr/document/etude-bande-dessinee-quels-profils-quelles-opportunites/">TÉLÉCHARGER L’ÉTUDE</a></p><p>►&nbsp;<a href="https://www.sne.fr/document/communique-de-presse-2eme-edition-de-letude-sur-les-acheteurs-lecteurs-de-bandes-dessinees/">TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE</a>&nbsp;</p><hr /><p><small>1-Panel Consommateurs GfK | échantillon de 15 000 panélistes de 10 ans et + représentatif de la population française | Livres physiques neufs ; Panel Distributeurs Livres GfK | Données de ventes en volume et en chiffre d’affaires, 2016.<br />2-Données 2018.<br />3-Achats d’ouvrages physiques neufs, comprenant le Franco-belge, le Comics et le Manga.</small></p><p style="text-align: right;"><span>[source : communiqué de presse SNE]</span></p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/on_achete_de_la_bd.jpg?itok=QM8q6kpW"/> Tue, 02 Jul 2019 09:31:45 +0200 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/etudes-guides-fiches-pratiques-outils/interprofession/etude-sur-les-acheteurs-lecteurs-de-bandes-dessinees actualites Six titres à découvrir...cet été ! http://livre.ciclic.fr//actualites/six-titres-decouvrircet-ete <p class="chapo">En ce début de mois de juillet, tout l'équipe vous a concocté une nouvelle sélection d'ouvrages, écrits ou édités en région Centre-Val de Loire, à découvrir tout au long de cette saison estivale ! L'occasion de (re)parcourir la richesse éditoriale de notre territoire. Nous vous souhaitons un bel été et vous donnons rendez-vous en septembre, pour le prochain numéro !</p><p>Retrouvez l'intégralité de ces nombreuses publications sur l'annuaire en ligne des professionnels du livre où chaque fiche – éditeur – donne accès à son catalogue et chaque fiche – auteur – permet de découvrir sa bibliographie.</p><p>Ce mois-ci&nbsp;l'agence vous propose&nbsp;:&nbsp;&nbsp;</p><p><strong>Deux ouvrages d'auteurs&nbsp;en région Centre-Val de Loire</strong></p><p>∎&nbsp;<em>Celui qui dessinait les dieux</em>, <a href="http://livre.ciclic.fr/contact/grousset-alain" target="_blank">Alain Grousset</a><br />&nbsp; &nbsp; Éditions Scrineo</p><p>∎&nbsp;<em>Sortir de terre : À 198 kilomètres de la pyramide...</em>, <a href="http://livre.ciclic.fr/contact/betaucourt-xavier" target="_blank">Xavier Bétaucourt</a>, Jean-Luc Loyer – Éditions de la Gouttière</p><p><strong>Quatre nouveautés d'éditeurs en région Centre-Val de Loire :</strong></p><p>∎&nbsp;<em>Jaune désert</em>,&nbsp;Éric Battut<br />&nbsp; &nbsp; <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-de-l-elan-vert" target="_blank">Éditions de l'Élan Vert</a> (Saint-Pierre-des-Corps - 37)</p><p>∎ <em>Les apéros Historiques, tome 1 : l'Antiquité,&nbsp;</em>Julien Pinto<br />&nbsp; &nbsp; <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-la-muse" target="_blank">Éditions La Muse</a> (Orléans - 45)</p><p>∎ <em>La part des abeilles,&nbsp;</em>Pog, Lili la Baleine<br />&nbsp; &nbsp; <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-bilboquet" target="_blank">Éditions Bilboquet</a>&nbsp;(Vineuil - 41)</p><p>∎ <em>Vacances d'été,&nbsp;</em>Mori<br />&nbsp; &nbsp;&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-hongfei-cultures" target="_blank">Éditions HongFei Cultures</a>&nbsp;(Amboise - 37)</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/collage_juillet_0.jpg?itok=mpr8Bx4n"/> Fri, 28 Jun 2019 10:39:59 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/six-titres-decouvrircet-ete actualites Le Prix Roblès 2019 est attribué à Marc Alexandre Oho Bambe http://livre.ciclic.fr//actualites/le-prix-robles-2019-est-attribue-marc-alexandre-oho-bambe <p class="chapo">Le prix Emmanuel-Roblès, prix des lecteurs de Blois-Agglopolys, récompense chaque année l’auteur d’un premier roman.</p><p class="btn_voir">Vendredi 14 juin à la Halle aux grains de Blois, les comités de jury-lecteurs ont dévoilé le résultat de cette 29e édition. Leur choix s'est arrêté sur le roman de l'auteur Marc-Alexandre Oho-Bambe pour&nbsp;<em>Diên Biên Phù</em> (Ed. Sabine Wespieser).</p><p><br /><strong><strong><strong><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/dien_bien_phu.jpg" width="150" height="196" style="float: left; margin: 10px;" class=" image-gauche" />∎&nbsp;</strong></strong><em>Diên Biên Phù</em></strong><strong>, Marc-Alexandre Oho-Bambe</strong><br />Sabine Wespieser, 2018. -&nbsp;ISBN : 978-2-84805-282-3. - 232 p. - 19€</p><div><em>Étrangement, j’avais le sentiment de devoir quelque chose à cette guerre : l’homme que j’étais devenu et quelques-unes des rencontres les plus déterminantes de ma vie.<br /></em><em>Étrangement, j’avais trouvé la clé de mon existence, l’amour grand et l’amitié inconditionnelle.<br /></em><em>En temps de guerre.<br /></em><em>Au milieu de tant de morts, tant de destins brisés.<br /><br /></em>Vingt ans après Diên Biên Phù, Alexandre, un ancien soldat français, revient au Viêtnam sur les traces de la «&nbsp;fille au visage lune&nbsp;» qu’il a follement aimée. L’horreur et l’absurdité de la guerre étaient vite apparues à l’engagé mal marié et désorienté qui avait cédé à la propagande du ministère. Au cœur de l’enfer, il rencontra les deux êtres qui le révélèrent à lui-même et modelèrent l’homme épris de justice et le journaliste militant pour les indépendances qu’il allait devenir&nbsp;: Maï Lan, qu’il n’oubliera jamais, et Alassane Diop, son camarade de régiment sénégalais, qui lui sauva la vie.</div><div>Avec ce roman vibrant, intense, rythmé par les poèmes qu’Alexandre a pendant vingt ans écrits à l’absente, Marc Alexandre Oho Bambe nous embarque dans une histoire d’amour et d’amitié éperdus, qui est aussi celle d’une quête de vérité.</div><h3>L'auteur</h3><div><p><strong>Marc Alexandre Oho Bambe</strong>, alias Capitaine Alexandre, est poète et slameur. Né en 1976 à Douala, au Cameroun, il est bercé par la poésie dès son plus jeune âge, notamment par Aimé Césaire et René Char (à qui il rendra hommage en choisissant son nom de scène). Arrivé en France à dix-sept ans, il étudie à Lille, travaille brièvement dans une agence de communication, avant de se consacrer au journalisme et à l’écriture.</p><p>En 2006, il fonde le collectif On A Slamé Sur La Lune, troupe de poètes slameurs, musiciens, metteurs en scène, plasticiens, vidéastes et performeurs, qui en 2010 sort son premier album. Les membres du collectif multiplient les interventions culturelles et les performances scéniques, et affirment leur ambition pédagogique : celle de sensibiliser le public à la poésie,&nbsp;au spectacle vivant et au dialogue des cultures.<br />À partir de 2009, Marc Alexandre Oho Bambe publie de la poésie,&nbsp;notamment&nbsp;<em>Le Chant des possibles</em>, aux éditions La Cheminante (prix Fetkann ! de poésie, 2014, et prix Paul Verlaine de l’Académie française, 2015),&nbsp;<em>Résidents de la République</em>&nbsp;(La Cheminante, 2016) et&nbsp;<em>De terre, de mer, d’amour et de feu</em>&nbsp;(Mémoire d’encrier, 2017).<br />Capitaine Alexandre slame ses textes et chante les possibles sur les scènes du monde entier, intervient lors de conférences internationales, et donne de nombreux concerts littéraires en France et à l’étranger. Sa dernière création,&nbsp;<em>De terre, de mer, d’amour et de feu</em>, est un opéra slam baroque, présenté en juin 2017 en avant-première à la Fondation Louis Vuitton dans le cadre de la Carte blanche d’Alain Mabanckou.<br />Marc Alexandre Oho Bambe enseigne depuis dix ans et transmet à ses élèves et ses étudiants le goût de la littérature et de la poésie. il est également chroniqueur pour Africultures, Médiapart, Wéo et Le Point Afrique.</p></div><p><strong>&gt;</strong>&nbsp;pour le prix Emmanuel-Roblès&nbsp;2019,&nbsp;<em><strong>Diên Biên Phù</strong></em>&nbsp;était en lice avec cinq autres&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/actualites/la-selection-prix-emmanuel-robles-2018-est-devoilee" target="_blank">romans</a>&nbsp;:</p><ul><li><em><a href="https://www.editions-iconoclaste.fr/livres/la-vrai-vie/" target="_blank" class="lien-externe">La vraie vie</a></em>, Adeline Dieudonné (L'Iconoclaste)&nbsp;</li><li><em><a href="https://www.editionsin8.com/catalogue/livre/901-le-gout-de-la-viande" target="_blank" class="lien-externe">Le goût de la viande</a></em>, Gildas Guyot (Editions in8)</li><li><em><a href="https://www.actes-sud.fr/catalogue/romans-policiers/ecorces-vives" target="_blank" class="lien-externe">Ecorces vives</a>,</em>&nbsp;&nbsp;Alexandre Lenot (Actes Sud)</li><li><a href="https://www.editionsdusonneur.com/livre/une-immense-sensation-de-calme/" target="_blank" class="lien-externe"><em>Une immense sensation de calme</em></a>, Laurine Roux (Editions du Sonneur)</li><li><em><a href="https://calmann-levy.fr/livre/san-perdido-9782702163696" target="_blank" class="lien-externe">San Perdido</a></em>, David Zukerman (Calmann-Lévy)</li></ul><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/oho_bambe.jpg?itok=ZUea4qQj"/> Tue, 25 Jun 2019 12:00:54 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/le-prix-robles-2019-est-attribue-marc-alexandre-oho-bambe actualites Bibliothèques troisième lieu - 2e édition revue et augmentée http://livre.ciclic.fr//outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/bibliotheque/bibliotheques-troisieme-lieu-2e-edition-revue-et-augmentee <p><span class="chapo">Le concept de troisième lieu est désormais « tendance » ; il a été adopté par différents milieux professionnels, publics ou privés, et les bibliothèques ont fait figure de précurseurs. Pourtant le modèle de bibliothèque troisième lieu demeure à bien des égards trop imprécis et nécessite d’être clarifié. L'Association des Bibliothécaires de France s'y emploie dans cette 2e publication revue et augmentée.</span></p><p>Plus de vingt contributeurs se sont attachés à examiner cette notion sous tous les angles et à travers de nombreux exemples, français ou étrangers, urbains ou ruraux. Quel que soit le contexte, les bibliothèques troisième lieu résultent bien souvent d’un projet de société plus global, ou à tout le moins d’un projet politique, mené par les collectivités.</p><p>Au-delà de la participation des publics, assez naturelle dans les bibliothèques troisième lieu, on évoque rarement les questions de management et de formation des personnels qui doivent cependant être repensés !</p><p>Cet ouvrage aborde la bibliothèque troisième lieu d’un point de vue pratique. Qu’est-ce qu’une bibliothèque troisième lieu ? Comment transformer une bibliothèque en troisième lieu ? Y compris avec un budget contraint ? Effet de mode ou nouveau modèle de bibliothèque ? Il vous appartiendra d’en décider, à la lecture de ce dossier et de ses éclairages divergents.</p><h2>Sommaire</h2><p><strong>Avant-propos, Anne Verneuil</strong><br /><em>Le troisième lieu, c’est politique !</em>&nbsp;, Dominique Lahary</p><p><strong>La bibliothèque troisième lieu : modèle ou effet de mode ?</strong><br /><em>La bibliothèque troisième lieu loin des clichés : l’humain au coeur de la bibliothèque</em>, Mathilde Servet<br /><em>La sidération du troisième lieu</em>, Bertrand Calenge<br /><em>L’individu au fondement de la bibliothèque troisième lieu</em>, Claude Poissenot<br /><em>Jusqu’où peut-on désinstitutionnaliser la bibliothèque ?</em>, Christophe Evans</p><p><strong>Un projet de société</strong><br /><em>Le Troisième-Lieu à Thionville</em>, Sylvie Terrier<br /><em>Anzin : une médiathèque au miLIEU de la cité</em>, Anne Verneuil<br /><em>Open bar bibliotheek au Bateau Feu !</em>, Amaël Dumoulin et Jean-Luc du Val<br /><em>La bibliothèque troisième lieu en milieu rural</em>, Amandine Jacquet<br /><em>Trois générations de tiers lieux en Amérique du Nord</em>, Marie D. Martel</p><p><strong>De l’implication des publics au management participatif</strong><br /><em>Biblio Remix - Inventer, imaginer, prototyper et expérimenter en bibliothèque&nbsp;</em><em>avec le public</em>, Léa Lacroix et Éric Pichard<br /><em>Comme à la maison...</em>, Gildas Carrillo<br /><em>Les managers viennent de Mars et les bibliothécaires viennent de Vénus</em>, Marielle de Miribel<br /><em>Bibliothèque Louise-Michel : une organisation co-responsable pour un service public co-construit</em>, Hélène Certain et Julien Prost<br /><em>Faire les choses à la manière des Idea Stores</em>, Kate Pitman et Judith Saint John, trad. (Caroline Rives)</p><p><strong>La bibliothèque troisième lieu « pour les nuls et les fauchés»</strong><br /><em>La bibliothèque troisième lieu « pour les nuls » - Glossaire</em><br /><em>La bibliothèque troisième lieu « pour les fauchés »</em>, Amandine Jacquet</p><p><strong>Pour aller plus loin</strong><br /><em>Bibliothécaires aux pieds nus</em>, Bernard Majour<br /><em>La bibliothèque à 360° : propositions pour une démarche marketing</em>, Xavier Galaup<br /><em>Partager des savoirs, faire société : la Bibliothèque publique d'information (Bpi) et les "Bibliothèques dans la cité"</em>, Délégation à la coopération nationale et internationale, Bpi<br /><em>Conclusion</em>, Amandine Jacquet</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/bibliotheques-troisieme-lieu-2e-edition-revue-et-augmentee_0.jpg?itok=LGr-NzsC"/> Tue, 25 Jun 2019 10:33:24 +0200 http://livre.ciclic.fr/outils-ressources/information-documentation/publications-professionnelles/bibliotheque/bibliotheques-troisieme-lieu-2e-edition-revue-et-augmentee actualites Rencontre avec Edmond Baudoin http://livre.ciclic.fr//actualites/rencontre-avec-edmond-baudoin <p class="chapo">La Maison de la BD de Blois vous propose, en partenariat avec le festival La nuit des maths, de venir rencontrer l'auteur et dessinateur Edmond Baudoin.</p><p><strong><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/baudoin1.jpg" width="150" height="109" style="float: left; margin: 10px;" class=" image-gauche" />Edmond Baudoin</strong>, né en 1943 à Nice, est un auteur et dessinateur de bande dessinée français.<br />Il débute une carrière à près de quarante ans, lorsqu’il publie ses premiers livres aux éditions Futuropolis en 1981.</p><p>Son style d’avant-garde aussi bien pour son dessin que pour son écriture, lui vaut d’être publié et reconnu par le monde la <img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/baudoin2.jpg" width="120" height="169" style="float: right; margin: 10px;" class=" image-droite" />bande dessinée.</p><p>La consécration de son œuvre a lieu en 1992 lorsqu’il reçoit l’Alph’art du meilleur album, pour Couma Aco.</p><p><strong><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/logo_ndm.jpg" width="140" height="131" style="float: left; margin: 10px;" class=" image-gauche" />L’Association "La Nuit des Maths"</strong> a pour but la promotion et la popularisation des mathématiques à travers des spectacles, des conférences... elle organise notamment un festival annuel fin juin début juillet à Tours, Blois et dans des villes et villages alentours.</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/edmond_baudoin2_0.jpg?itok=AXKPdSUs"/> Thu, 20 Jun 2019 15:09:56 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/rencontre-avec-edmond-baudoin actualites Les Récréations 2019 avec l'Oulipo ! http://livre.ciclic.fr//actualites/les-recreations-2019-avec-l-oulipo <p class="chapo">L’association les mille univers organise une nouvelle édition des Récréations, ateliers d'écriture ouverts à tous, avec les écrivains du fameux Oulipo.</p><p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/mille-univers_0.jpg" width="137" height="146" style="float: left; margin: 10px;" class=" image-gauche" />Rencontres littéraires, ateliers d’écriture, librairie spécialisée (librairie “Sur les chemins du livre” de Saint-Amand-Montrond), lectures-apéro…</p><p><strong>Auteurs invités : Pablo&nbsp;Martín Sánchez, Frédéric Forte, Ian Monk, Hervé Le Tellier, Daniel Levin Becker, Edouardo Berti, Olivier Salon.</strong></p><p><strong><strong></strong><br /></strong></p><blockquote><p>“Écrire, ça s’apprend.<br />C’est un peu comme la marche, ça se pratique et ça devient naturel, ou presque. Et tout le monde peut écrire.<br />Si vous ne savez pas écrire, ces ateliers sont pour vous&thinsp;; et si vous savez aussi&thinsp;!<br />Venir aux Récréations, c’est passer une semaine avec les écrivains de l’Oulipo et travailler avec eux, guidés par eux.</p></blockquote><p>&nbsp;</p><p>Les Récréations accueillent&nbsp;des débutants et des confirmés.<br />On peut y être jeune, très jeune, vieux, très vieux, voire sans âge, si on veut.<br />Il suffit de vouloir écrire et de vouloir&nbsp;le faire avec plaisir, avec ardeur&nbsp;et avec des écrivains.<br />Vous pouvez découvrir les livres&nbsp;de ces auteurs avant de venir…<br />ou après… ou pas du tout,<br />ceci est une autre histoire…</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/oulipo_2019.jpg?itok=eXeUhGwh"/> Tue, 18 Jun 2019 11:53:03 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/les-recreations-2019-avec-l-oulipo actualites Atuluça, festival de littérature jeunesse http://livre.ciclic.fr//actualites/atuluca-festival-de-litterature-jeunesse <p class="chapo">Dis, raconte-moi une histoire&nbsp;! Entendre et aussi lire des histoires&nbsp;: sur ce double thème de l’oralité et de la lecture, Saint-Pierre-des-Corps lance la première édition d’un festival littérature jeunesse dans l’agglomération.</p><div class="_4bl9"><div class="_3-8w">La première édition du festival Atuluça invite donc petits et grands les 28 et 29 juin pour deux jours riches en animations !</div></div><h2 class="_3-8w"><strong>Au programme :</strong></h2><p class="_3-8w"><strong style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: 13px;">&gt; Des ateliers</strong><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: 13px;"> divers et variés avec les auteurs et illustrateurs présents<br /></span><strong style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: 13px;">&gt; Des spectacles</strong><span style="font-family: arial, helvetica, sans-serif; font-size: 13px;">, entre théâtre, concert, conte dessiné et lecture</span></p><div class="_3-8w"><p>Mais aussi...</p><h4><strong>&gt; Des conférences :</strong>&nbsp;</h4><ul><li><p><strong><em>"Comment mettre les livres et le monde, dans les mains des enfants ?"</em> avec Alain Serres</strong></p></li></ul><p>Quels livres pour leur donner envie de lire ? Peut-on tout dire aux enfants ? Voyage-découverte dans les coulisses d'une maison d'édition. <strong>Alain Serres</strong> est l'auteur d'une centaine de livres pour la jeunesse, il écrit aussi de la poésie et dirige Rue du Monde, la maison d'édition qu'il a créée pour <em>"partager du beau et du sens avec les enfants"</em>. Sa devise est <em>"les oiseaux ont des ailes, les enfants ont des livres"</em>, une formule qui résume la volonté d'inciter les enfants à grandir libres, ouverts aux autres et à l'avenir de leur planète.</p><ul><li><strong><em>"Mieux habiter la Terre. Destin, dessins et design"</em> de Didier Cornille, animée par Christophe Meunier</strong></li></ul><p><strong>Didier Cornille</strong> est docteur en géographie. Ancien élève des designers Claude Courtecuisse et Roger Talon qui ont contribué à modifier notre environnement naturel visuel, il s'emploie, depuis 2008, à faire apprécier l'architecture et le design aux jeunes lecteurs.</p><p><strong>Christophe Meunier</strong> est formateur en histoire-géographie à l'ESPE Centre-Val de Loire, membre des Cafés Géo de Tours.</p><ul><li><strong><em>"La découverte d'autres cultures par le livre jeunesse : l'exemple du monde chinois"</em>, entretien de Patrice Wolf avec Loïc Jacob et Chun-Liang Yeh des éditions HongFei Cultures.</strong></li></ul><p>Les éditions HongFei Cultures proposent aux jeunes lecteurs une littérature illustrée autour de trois thèmes majeurs : le voyage, l'intérêt pour l'inconnu et la relation à l'autre.&nbsp;Dans ce cadre, HongFei Cultures développe une ligne éditoriale autour d'un axe double : proposer aux enfants une expérience de la Chine et, plus généralement, une expérience de l'altérité.&nbsp;</p><p>Pour faire découvrir une Chine inédite et authentique, HongFei Cultures invite les jeunes lecteurs à fréquenter, à travers des textes chinois, une culture lointaine avec douceur, étonnement et plaisir.&nbsp;Pour faire voir le monde différemment, en évitant les pièges de l'exotisme et du didactisme, HongFei Cultures cultive la richesse d'une littérature d'auteurs qui pensent et s'émeuvent autrement autour de sujets universels dont nous sommes proches.&nbsp;<br />La singularité de la proposition des éditions HongFei Cultures est renforcée par leur choix de faire illustrer ces auteurs d'ailleurs par des illustrateurs d'ici. L'illustration devient alors le meilleur compagnon de voyage des enfants vers les textes chinois.</p><h4>&gt; Des expositions dont :</h4><ul><li><em><strong>"Une expo... et alors ?"</strong></em><strong> - créée par Elisabeth Brami et Christophe Besse pour le festival Atuluça</strong></li></ul><p>Une série d'agrandissements impressionnants des dessins de Christophe Besse, soulignés de phrases courtes d'Elisabeth Brami, les deux auteurs d'une nouvelle collection récemment publiée chez Pocket Jeunesse.</p><ul><li><em><strong>"On fait le mur"</strong></em> <strong>- proposée par les éditions de l'Elan Vert</strong></li></ul><p>Onze illustration de l'album <em>On fait le mur ?</em> réalisées par Sébastien Touache. Un voyage dans l'art urbain et un hommage à l'univers de cinq streetartists : Jace, Kashink, Speedy Graphito, 3TTman et Chanoir.</p><ul><li><em><strong>"Voyages"</strong></em><strong> de Rue du Monde</strong></li></ul><p>L'exposition présente vingt grands illustrateurs au travers d'images, extraites de leurs albums publiés chez Rue du Monde depuis 1996.</p><p>Ainsi que celles du projet <em>"TKT, tu vas pas lire"</em>, des originaux de <a href="http://livre.ciclic.fr/minji-lee-diebold-en-residence-livre-passerelle-37" target="_blank">Minji Lee-Diebold</a> et de Judith Gueyfier...</p></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/atuluca.jpg?itok=Zhgb58uL"/> Mon, 17 Jun 2019 12:17:12 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/atuluca-festival-de-litterature-jeunesse actualites Rendez-vous conte ! le Festival du livre de l'enfance d'Orléans http://livre.ciclic.fr//actualites/rendez-vous-conte-le-festival-du-livre-de-l-enfance-d-orleans-1 <p class="chapo">Le Festival du livre de l’enfance « Rendez-vous conte ! » d’Orléans connaît un succès grandissant et revient cette année pour sa 5<sup>e</sup> édition le 29 juin au théâtre d'Orléans.</p><div style="text-align: justify;"><span style="text-align: justify;">« Rendez-vous conte ! » a à cœur d’accompagner les écoliers dans leur réussite éducative, leur accès à la culture et au livre. Grâce à de multiples spectacles, projections et expositions, cette manifestation leur permettra de mettre en avant leur créativité. Les ateliers seront abondants et permettront à chaque enfant de s’approprier ces fondamentaux que sont la lecture et l’écriture et de découvrir différentes pratiques artistiques.</span><br /><span style="text-align: justify;">Les familles pourront venir gratuitement écouter, échanger, témoigner et partager des instants riches avec leurs enfants. Organisé par des passionnés de l’écriture, cet évènement ravira petits et grands pour partager et s’émouvoir ensemble.</span></div><h4><strong>Stands des libraires&nbsp;</strong></h4><p>Rencontres avec des auteurs et des illustrateurs qui vous feront partager leur passion. Séances de dédicaces et vente de leurs albums.</p><div>• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-chantelivre" target="_blank">CHANTELIVRE</a> :&nbsp;Emmanuel BOURDIER, Gaëlle DUHAZÉ, Florence LAMY, Charlotte MOLLET, Audrey VAN DER BERG<br />• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/la-librairie-nouvelle" target="_blank">LIBRAIRIE NOUVELLE</a> :&nbsp;Florence CADIER, Anne SORIN<br />• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-laique-d-orleans" target="_blank">LIBRAIRIE LAÏQUE</a> :&nbsp;Patrick BRESSOT, Mimy DOINET, Christophe LOUPY<br />• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-les-temps-modernes" target="_blank">LES TEMPS MODERNES</a> :&nbsp;Anne BOUTIN-PIED, Christian VASSORT<br />• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-legend-bd" target="_blank">LÉGEND BD</a><br />• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-agape" target="_blank">AGAPE</a> :&nbsp;Cyril LEPEIGNEUX, Élodie MAUROT, Marie-Aude MURAIL<br />• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-volte-pages" target="_blank">VOLTE PAGES</a> :&nbsp;Nathalie DARGENT, Noëlle MIRANDE, Isabelle THION</div><div>• <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/au-temps-des-livres" target="_blank">AU TEMPS DES LIVRES</a> : Inkyeong KIM<br />• CANOPE<br />• BAYARD PRESSE</div><h4><strong>Au programme :</strong></h4><p><span style="text-decoration: underline;"><strong>Des expositions</strong></span></p><ul><li><strong>REGARDE-MOI, REGARDE-TOI</strong><br />Exposition des originaux de Charlotte MOLLET, auteure-illustratrice. Mise en lumière des portraits réalisés par les élèves de l’école Olympia Cormier. Linogravure et monotype&nbsp;</li><li><strong>CONTE ILLUSTRÉ</strong><br />Livres géants et histoires illustrées présentés par les élèves des écoles d’Orléans et du lycée Benjamin Franklin&nbsp;</li><li><strong>DU SENS À L’IMAGE, CRÉATEUR D’AFFICHE</strong><br />Présentation de l’affiche du festival à partir du conte «&nbsp;Barbe-Bleue&nbsp;», par les élèves de l’école Jacques Androuet-Ducerceau&nbsp;</li><li><strong>TOUT AZIMUT</strong><br />Travaux plastiques des enfants d’Orléans et de Saint-Jean-de-la-Ruelle</li></ul><p><span style="text-decoration: underline;"><strong>Des animations</strong></span></p><ul><li><strong>ÉLOGE O’LIVRES</strong><br />Des ateliers créatifs pour tous les âges, avec l’ASELQO&nbsp;</li><li><strong>SUR LES PAS DU FESTIVAL DU LIVRE</strong><br />Venez jouer avec tous les acteurs du Festival du livre. <br />De nombreux lots et livres à la clé pour les chanceux, à l’accueil du festival</li></ul><p><span style="text-decoration: underline;"><strong>Des ateliers</strong></span></p><ul><li><strong>HISTOIRE DE LIVRES</strong><br />Après un temps de lecture devant les tableaux, les enfants et leurs parents pourront fabriquer leur propre livre d’artiste. <br />Limité à 12 enfants (6-9 ans) et leurs parents <br /><em>Réservation au 02 38 79 21 86 ou reservationmusee@orleans-metropole.fr&nbsp;</em></li><li><strong>PHOTOMONTAGE AUTOUR DE L’EXPOSITION «&nbsp;SUPERSTUDIO&nbsp;»</strong><br /> Familles et enfants + 5 ans <br /><em>Réservation au 02 38 62 52 00 ou reservation@frac-centre.fr</em></li></ul><p><span style="text-decoration: underline;"><strong>Des lectures &amp; arts vivants</strong></span></p><ul><li><strong>ANIMATION MUSICALE</strong><br />Ensemble de saxophones du conservatoire à rayonnement départemental d’Orléans <br />Sous la direction de Frédéric JURANVILLE et Francis LECOINTE&nbsp;</li><li><strong>«&nbsp;C’EST LA COUR DE RÉCRÉ&nbsp;! »&nbsp;</strong><br />Danse HIP HOP avec «Swaga Show Dem et Cie», ASELQO Gare&nbsp;</li><li><strong>«&nbsp; Les voix du silence »</strong> suivi du spectacle <strong>«&nbsp;Le Prince Masqué&nbsp;»</strong>&nbsp;<br />Chant signé par Adeline BEAUJON en partenariat avec Visuel Langue des Signes Francaise <br />Spectacle familial à partir de 5 ans, par la troupe du Théâtre Les Minuits <br /><em>Inscription à l’accueil</em></li><li><strong>“Trudy et Willy”</strong><br />Spectacle, par la Cie Fabrika Pulsion</li></ul><p>&nbsp;Et bien d'autres choses encore à découvrir dans <a href="https://www.calameo.com/read/0001139385faca499ff9e" target="_blank">le programme complet</a>&nbsp;de cette journée !&nbsp;</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/rdv_vous_conte.png?itok=3oDuanSw"/> Mon, 17 Jun 2019 10:45:39 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/rendez-vous-conte-le-festival-du-livre-de-l-enfance-d-orleans-1 actualites "SITUER" : la Beauce par Benoît Vincent http://livre.ciclic.fr//labo-de-creation/le-labo-de-creation/benoit-vincent-situer/situer-la-beauce-par-benoit-vincent <p class="Textbody chapo">Benoît Vincent, au sein du Labo de Ciclic, développe le projet "SITUER", une mise en fiction de six régions naturelles du Centre-Val de Loire : la Beauce, le Berry, la Brenne, le Perche, le Chinonais et la Touraine. L'écrivain et naturaliste propose une cartographie littéraire, une tentative de traduction esthétique de ces territoires naturels emblématiques, une invitation à parcourir, penser et lire nos paysages d'un regard neuf. Il nous livre ici un extrait de son travail en cours...</p><h1 class="Textbody accroche">Nom de Pays&nbsp; <br />Beauce<br /><small><small>Centre-Val de Loire – 28 Eure-et-Loir [Chartres/ Dreux - Châteaudun– Nogent-le-Rotrou]&nbsp;</small></small></h1><div style="text-align: right;"><em><small>Avant, en piquant de la queue, tu ressemblais à une</small></em></div><div style="text-align: right;"><em><small>abeille, tandis que maintenant tu piques de la langue et</small></em></div><div style="text-align: right;"><small><em>ressembles au serpent</em><br /><span style="font-size: 11.05px;">[Lettre de Roscelin de Compiègne à Abélard]</span></small></div><div><p align="left">« C’est un décor de cinéma », il pensait.&nbsp;</p><p>Après un premier moment d’égarement. Mais comment s’égarer ? Il n’y a pas d’issue possible : il n’y a que la route, droite sur des kilomètres, et pas moyen de se tromper, pas moyen de s’en détourner, de se <em>dépister</em>. C’est la plaine, à l’infini la plaine, la plaine à l’infini, à l’infini de l’infini, parce que derrière la plaine, derrière l’horizon, qu’on voyait depuis l’habitacle, lorsqu’on croyait y être parvenu, il y avait un autre horizon, tout aussi lointain.</p><p>Parfois toutefois, de grands virages contournaient les parcelles, et c’était étrange aussi, ces angles droits insoupçonnés, invisibles dans les hautes herbes ; ce n’en était pas moins un tunnel sans à-côté.</p><p>Il roulait vers la ville et déjà, si loin, il commençait à percevoir les plus hautes tours. Il n’avait jamais vraiment traversé la Beauce, ou autrement que rapidement, par les voies ferrées ou les autoroutes ; c’était la première fois qu’il allait y résider quelques jours. La première fois, qu’ « à hauteur d’homme », pour ainsi dire, il allait passer et vivre en son dedans.</p><p>L’égarement, c’était aussi la difficulté pour le regard de s’accrocher à quelque chose… une espèce d’oppression, du ciel peut-être qui était très haut mais qui était très épais aussi. Les seuls repères étaient les églises, les châteaux d’eau, les pylônes, les éoliennes, et surtout les silos, leur patrimoine restitué d’immenses cathédrales mécaniques, rongées par la rouille ou le lichen, fières absides dédiées au travail agricole.</p><p>Un peu d’anxiété, un peu de panique (écrasement dû au vide, ou fuite impossible), puis, avec le temps, l’habitude (il semble que l’on s’habitue vite en réalité, quelques dizaines de minutes suffisent ; c’est pareil dans d’autres lieux majestueux, là où l’humain est ridicule : les Alpes, la Bretagne, les déserts et les steppes des Causses…), c’est plutôt une grande sensation de sérénité, celle <em>justement</em> qui vient à l’homme effacé dans le paysage. La majesté (ce mot insistait), la majesté du paysage.</p><p>Après un temps, tout ce temps ramassé en quelques instants, il pensa donc : « c’est un décor de cinéma ».</p><h2 align="center">*</h2><p><em>Je ne saurai dire si le paysage avait changé. Comment changer l’uniforme ? Pourtant nous nous étions bien là, pour témoins, et nous vieillissions. Est-ce parce que nous, nous changions, que changeait le paysage autour de nous ? Oui sans doute.</em></p><p><em>Je me rappelle les moutons, mais ils ne sont plus là sous mes yeux.</em></p><p><em>Je me rappelle les chevaux, mais ils ne sont plus là sous mes yeux.</em></p><p><em>Je vois pourtant les blés, et eux toujours pèsent dans le champ, ondulent sous le vent perpétuel. Je me rappelle le gros vent, et je le vois. Je me rappelle les cieux, et je les vois.</em></p><p><em>Je ne sais pas pour les silos, peut-être ont-ils grandi, et je ne sais pas pour les châteaux d’eau, peut-être ont-ils poussé à leur tour eux aussi ? Je me rappelle aussi d’avant les pylônes, les éoliennes.</em></p><p><em>Alors oui en effet, insensiblement… comme un léger dévers amène imperceptiblement un relief, et un relief un paysage, et un paysage une mélancolie, c’est-à-dire une mémoire déchue.</em></p><h2 align="center"><strong>*</strong></h2><p>C’est exactement ça, poursuivit-il dans sa tête : un grand film de la route, à l’américaine, et pourquoi pas ? Nous sommes imprégnés des vastes paysages de la plaine américaine, aussi bien dans les films que dans les séries et même les romans. Ils éveillent en nous de mystérieux imaginaires, d’héroïques personnages, des luttes sauvages. Mais lorsqu’on évoque la Beauce dans notre pays, surgissent en premier lieu des traits négatifs. « Parce que les gens de la ruralité sont méprisés », pensa-t-il.</p><p>D’ailleurs quand il avait cherché des éléments touristiques sur la Beauce, c’est l’Amérique qui est venue. La Beauce du Canada. Il ne comprenait pas les visites que proposaient le site, il ne connaissait pas de mont Sainte-Marguerite, et il ne voyait pas de monts en Beauce.</p><p>Il était venu faire des recherches sur la forêt des Carnutes (passons sur le cadre et les détails professionnels), dans l’espoir de trouver sur le territoire des fragments de forêt ancienne, historique même, dont l’étude du sous-sol apporterait de nouveaux (et qui sait ? précieux) éléments sur les mouvements climatiques. L’analyse bibliographique avait stipulé que le sol et le sous-sol n’avaient jamais permis l’installation d’une forêt en tant que telle, et des études récentes semblaient indiquer que la forêt sacrée se situait dans une zone comprise entre Orléans et Chartres, entre la Loire et le Loir. Le mot <em>Beauce</em> lui-même viendrait d’un mot gaulois pour dire « espace découvert », ou « champagne »… Or la conformation des paysages depuis au bas mot la fin de la république romaine l’avait incité à fouiller les lieux, précisément parce qu’à l’évidence, et contre toute logique, les lieux n’avaient que peu changé.</p><p>À peine débuta-t-il de compulser les documents (qu’il avait réservés depuis chez lui), qu’il tomba sur une liasse de feuilles deux fois pliées en deux, glissées dans le rabat d’une jaquette. Elles attirèrent aussitôt son attention ; il hésita et se demanda s’il avait vraiment le droit de les ouvrir et de lire. Il balaya la petite pièce du regard ; la lumière était tamisée, il portait des gants, il agissait dans le cadre professionnel : il en conclut qu’il n’y avait pas de raison qui s’opposât à ce qu’il les considère comme une part de son corpus.</p><p>C’était une lettre, adressé à un certain Philémon Sevestre, écrite par un énigmatique MP, le 16 juin 1907 (il n’y a pas d’enveloppe). Il recopia ce passage dans son carnet.</p><p>« On prête beaucoup de qualités aux écrivains, sans doute trop. Mais ce qu’on ne peut leur reprocher, mais peut-être est-ce un vice qui s’est affermi sur le terreau de la défiance, ou, comme une seconde nature, s’est béquillé à une espèce de mauvaise foi que d’aucuns nomment sensibilité, ou pire, lucidité, ce qu’on ne peut leur reprocher, disais-je, c’est leur manque de tact au regard des réalités du monde. Mais un drôle de phénomène se produit, lorsque par exemple je vois agir mon personnage, le vois évoluer dans un monde qui peu à peu, d’étrange manière, s’affranchit de ma tutelle, et c’est comme si mon stylographe n’était plus ni férule, ni houlette, pas moins une laisse dont on se sert, vous savez, pour maintenir et contraindre les animaux domestiques, ni un mors, qui est utile à diriger les chevaux. C’est comme si moi-même me dédoublais, lui se séparant de moi, et moi devenant lui, lui écrivant et moi lisant, je ne vois pas comment le dire autrement, ni de manière plus claire.</p><p>Vous savez, cher ami, que, lorsque je vous retrouve ici, notre entretien vient nourrir ma propre pratique ; c’est peut-être aussi parce que votre société, précise, positive en quelque sorte, faisait écho à mon propre cheminement, tantôt hésitant, tantôt fougueux, et l’un et l’autre s’articulent comme certains objets, ces petits véhicules destinés au loisir des petits enfants.</p><p>En quoi tout roman est double ; non seulement le lecteur écrit le livre que l’auteur lui a lu une première fois, mais dans ce geste c’est aussi un <em>paysage</em> qui est chaque fois échafaudé et renouvelé, à la manière d’un décor de théâtre itinérant. »</p><h2 align="center">*</h2><p>L’après-midi, au musée de la mémoire agricole qu’il visita, c’est avec grande surprise qu’il retrouva sur l’une des affiches le nom de P. Sevestre, accompagné de ces mots : « L’histoire veille à maintenir l’essentiel de son propos sous le boisseau. Ce qui reste inaccessible au commun, ce n’est certes pas ce qui est claironné ou, moins vulgairement, ce qui est consigné et sigillé dans les livres solaires.</p><p>En quoi toute histoire est double ; on dira qu’il y a la grande et la petite histoire, mais je ne fais pas cette différence car, de toute façon, à chaque fois c’est aussi un <em>paysage</em> qui est échafaudé et renouvelé, à la manière d’un décor de théâtre ambulant.</p><p>On prête beaucoup d’intentions aux historiens ; c’est leur faire beaucoup d’honneur. », avec cette simple indication : <em>La chronique et l’histoire au Moyen-Âge</em>, 1909.</p><h2 align="center">*</h2><p><em>Très tôt le soleil était monté et avait arrosé tous les recoins du pays.</em></p><p><em>Depuis la Conie, qui s’écoulait sans hâte, nous devions nous rendre jusqu’à l’exploitation. L’été et le printemps, on y allait à pied, on se levait plus tôt, très tôt, en été à cinq heures. Quand les derniers bosquets que le ruisseau nourrissait disparaissaient, on entrait dans le monde de la céréale (il y a avait bien quelque champ de patates ou de trèfles, mais dans l’ensemble c’était de la céréale, et parmi elles dominait le blé). Nous sommes un pays du pain.</em></p><h2 align="center">*</h2><p>Il avait trouvé un gîte, chez Odette, une dame à la retraite, une ancienne commerçante, boulangère, et dont le mari, nonagénaire, ancien facteur ; ils louaient deux ou trois chambres d’une belle ferme située en plein cœur du pays. Nous discutions tous trois, tandis que mijotait le faitout de rata qu’elle s’était proposé de lui cuisiner, puisqu’il s’intéressait « aux choses désuètes ». Elle s’enquit de l’avancée de ses recherches. Elle lui apprit que Sevestre était un nom commun dans le secteur, qui lui était familier puisque des cousins à elle le portaient, des parents éloignés du côté de Fains-la-Folie, de gros exploitants depuis toujours. Il se fit à l’idée que le mot était une dérivation de <em>sylvestre</em>… et se demanda jusqu’à quel point la forêt avait hanté l’imaginaire local.</p><p>La discussion venait alors sur le travail agricole, ce qui avait changé, ce qui avait disparu. « Mais aujourd’hui, finit-elle, les gens vivent mieux, même les jeunes, ils sont moins souvent contraints par le temps, les aléas. Les machines ont pris une place considérable, oui, mais il faut toujours quelqu’un pour les mener, pour les entretenir... »</p><p>Après le dîner, il fit quelques pas dans le village et gagna ses « faubourgs », les belles maisons de pierre blanche. Dans le village, on se sentait à l’abri. Dès qu’on en sortait un peu, on était à nouveau renversé par l’immensité du vert. Comme le ciel était immaculé, un début de lune vint éclairer en douceur les armées et les armées d’épis.</p><p>C’était une étrange sensation, un peu comme naviguer en mer. Et les villages étaient comme des îlots. Il y avait cette pression tellurique des îles. Il ne doutait plus que la forêt d’ici avait été un mythe, des histoires qu’on raconte pour effrayer les petits enfants. Ou les subjuguer. Jules César le savait déjà, et je ne sais pas quelle était l’intention de Rabelais lorsqu’il fit dire à Gargantua « Je trouve beau, ce ». Mais il était en plein accord avec lui.</p></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/beauce_ok.jpg?itok=55VG-6kK"/> Fri, 14 Jun 2019 16:46:32 +0200 http://livre.ciclic.fr/labo-de-creation/le-labo-de-creation/benoit-vincent-situer/situer-la-beauce-par-benoit-vincent actualites "SITUER" : le Perche par Benoît Vincent http://livre.ciclic.fr//labo-de-creation/le-labo-de-creation/benoit-vincent-situer/situer-le-perche-par-benoit-vincent <p class="Textbody chapo">Benoît Vincent, au sein du Labo de Ciclic, développe le projet "SITUER", une mise en fiction de six régions naturelles du Centre-Val de Loire : la Beauce, le Berry, la Brenne, le Perche, le Chinonais et la Touraine. L'écrivain et naturaliste propose une cartographie littéraire, une tentative de traduction esthétique de ces territoires naturels emblématiques, une invitation à parcourir, penser et lire nos paysages d'un regard neuf. Il nous livre ici un extrait de son travail en cours...</p><h1 class="Textbody accroche">Bonhomme de chemin&nbsp; <br /><small>Perche [Faux Perche ou Perche vendômois, Perche gouët, <br />Perche sarthois, Perche dunois, Grand Perche]<br /><small>Centre-Val de Loire – 41 Loir-et-Cher [Blois/ Vendôme– Romorantin-Lanthenay]</small></small>&nbsp;</h1><p class="Textbody" style="text-align: right;" align="right"><small>Well, I saw an old man<br />walking in my place<br />And he looked at me,<br />it could have been my face<br />His words were kind<br /><small>but his eyes were wild<br /><span style="font-size: 11.05px;">[Neil Young]</span></small></small></p><p class="western"><em>Tu chemines. Tu chemines sans te retourner. Sans te retourner, par les chemins creux, tu avances. Est-ce que tu fuis quelque chose, je ne sais pas. Est-ce que tu es pressé pour te rendre quelque part, je ne sais pas. Je ne sais rien. Je ne sais rien de toi.</em></p><p><em>Toujours est-il que tu chemines. Toujours, tu chemines. Il faut bien avancer.</em></p><p><em>Est-ce le jour qui décline ? Ce crépuscule ? Est-ce l’aube encore incertaine ? Je n’en sais rien non plus. Je ne sais pas grand’chose.</em></p><h2 style="text-align: center;">*</h2><p>La répétition des gestes devrait faire passer le temps plus vite, mais c’est tout le contraire qui se produit. La répétition des gestes, qui peu à peu transforme la main en outil, le corps en machine et l’esprit en programme, en faisant mine de nier le temps, en vérité l’arrête et le fige, en quelque sorte le dénature. Le temps qui ne manque plus, le temps fermé, est une catastrophe.</p><p>Alors, chacun n’avait de cela qu’une vision infime, tout à la fois personnelle, intime, et donc difficilement communicable (un peu de honte donnait son vernis) et une vision partiale, un peu pour les mêmes raisons (on ne se plaignait pas devant les autres), un peu parce que cela était nouveau et que ce qui est nouveau impressionne, en ce que l’on apporte plus de crédit à la forme nouvelle censée traduire un certain progrès, une certaine amélioration du monde, qu’à ses propres sentiments, se jugeant soi-même sans doute trop lent, ou trop retors, ou trop faible pour supporter la vague qui porte vers l’« émancipation ».</p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p><em>Je sais que, depuis ma fenêtre, la cour pavée disparaît sous de gros flocons et sans doute en est-il de même de la rue devant la maison, du village, de la ville voisine et des espaces variés entre les deux, les champs où tu as travaillé jadis, l’usine où tu travailles maintenant… les vergers où se déroulaient de longues journées aussi, où tu as dormi aussi et où tu t’es caché… les haies que tu as pensées, façonnées, tressées, accrochées et même arrachées… les carrières où tu as usé les outils et le corps, jusqu’à l’épuisement.</em></p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p>Les aïeux parlaient, par un tour étrange qui doit être, sans doute, le propre de l’histoire, à savoir, plutôt, le génie singulier du récit, je veux dire de la narration, et, à travers leurs paroles, les aïeux dépeignaient un monde qui nous semblait à tous rendu inaccessible, un monde désormais révolu, dont la violence et la dureté paraissaient une formalité au regard de ce que la cohésion et la connivence du groupe semblait y représenter.</p><p>Lorsque furent éparpillés les débris fumant des dernières maisons, on chercha à former de nouvelles communautés, mais celles-ci étaient plus tristes, comme résignées, comme trop conscientes de leur semblance nouvellement construite...</p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p><em>Il neige, et ce n’est pas souvent, mais ce paysage te va bien. La neige et le froid ralentissent le temps, et tu apprécies le temps ralenti. Pourtant tu chemines, tu t’agites dans la marche, non sans rigueur bien sûr, mais quelque chose, en toi, autour de toi, semble faire menace, menace sans danger, menace sourde, mais menace, poids, comme ce qu’on sait qui peut surgir, comme ce qui surgit, au contraire de tout ce qui ne surgit pas, ne surgit jamais. Comme les vaches, le bétail. Même le cheval.</em></p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p>Mais la répétition fatigue. Travailler fatigue. Travailler comme cela fatigue.</p><p>Il est loin le temps où il s’agissait de cultiver, entretenir, choyer, avec les bêtes, un lopin de terre à proximité du village. La vie était alors rythmée par la ferme et ses saisons. Les semailles et le vêlage, le nourrissage et le labour... On regarde aujourd’hui tout cela l’œil amusé, avec le recul d’un almanach, parce que pour une part cette matière nous est devenue étrangère (même si nos enfances ont souvent un pied à la campagne), et un peu aussi parce que toute cette mythologie (qui accompagnait le travail et la vie en tant que tels) a été façonnée de toute pièce, pour nous comme pour eux.</p><p>Puis, en quelque sorte, est arrivé le train.</p><p>Une dit : « Avec l’arrivée du train c’est tout le paysage qui change. C’est pas seulement pour le train, mais tout ce que la venue du train implique. En somme le train passe dans notre pays, qu’est pas tellement fait pour le train d’ailleurs, et faut lui trouver de la place.</p><p>C’est que le train est comme un long cordeau qui vient, on ne sait pas trop d’où, et qui va, on ne sait pas trop où, même si on sait qu’il vient de Chartres et qu’il mène jusqu’à la mer ou presque, à Bordeaux, mais c‘est loin Bordeaux ; eux, ceux du train, ils disent “c’est pratique pour vous, vous pouvez aller voir vos familles ou aller à la mer en vacances”.</p><p>Nous on veut bien qu’il passe par chez nous, mais pour ce qui est des familles ou des vacances… Déjà, on a toujours quelque chose à faire ici, on n’a pas le temps de s’ennuyer… Puis la mer… on a la nôtre ici, en moins chic peut-être mais quand même, puis question d’aller voir ailleurs, les gens d’ailleurs, ils ne sont pas toujours contents de nous voir débarquer, d’ailleurs ils ne viennent pas tellement nous voir non plus... moi je crois que finalement les gens ne sont pas si mal chacun chez eux.</p><p>Et bon ‘faut que le train il serpente comme ça, sans fin, avec tout son systèmes de rails et de gares, et c’est facile pour lui quand c’est dans les champs ouverts, comme tout le quartier jusqu’à Châteaudun, mais chez nous c’est une autre histoire. Parce que cette ligne droite, et seule, elle doit entrer en contact avec nos lignes à nous qui sont nombreuses et en tous sens, on dirait une pelote de fils, si on veut. »</p><p>*</p><p><em>Les enfants, qui ont grandi dans la ferme, ont échangé leur temps de travail contre le temps d’école. Ils ont emmagasiné de nouveaux chemins, de nouveaux paysages, et puis ils sont partis. Pendant ce temps les haies progressaient, les champs se fermaient, on manquait de bras. On a alors cédé à la facilité, et la facilité c’est la machine, et la machine c’est moins de bras, moins de chevaux, et la machine c’est le progrès. A la brassée d’un peu de poules, d’un peu de bétail, d’un peu de froment, d’un peu de fruits, on a substitué des champs, immenses, rectangulaires et uniformes.</em></p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p>Je viens donc te rendre visite, toi qui dessines les paysages, c’est-à-dire toi qui parles la langue des lignes et des formes, et de leur confrontation. Toi qui parles la langue qui est l’interface entre l’œil et la main.</p><p>L’un, le premier, dit : « Pour nous, cette force [le travail du paysage], ça faisait peloton, un petit moteur de courage et d’espoir, face à nos bordées qui s’ouvraient de plus en plus, faces aux champagnards qui nous entourent ; pas plus tard qu’hier M. m’a dit que les pièces du gros Pierre avaient été complètement défrichées, encore un chemin creux et ses bordures, les plesses et les tresses, qui sont partis en feu et fumée. »</p><p>Je saisis qu’il est plus facile d’apprendre à faire de robustes trognes à des gens de loin qu’à des bonhommes de foin. Il reprend : « Ils disent que c’est le progrès. Vous devriez vendre, ouvrir, ils disent, ouvrir ! ouvrir ! C’est leur obsession ! S’ils viennent ici, avec leurs assureurs et leurs huissiers, ils voudraient bien ouvrir toute la France, et comment ! »</p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p><em>Je te vois marcher, avancer, malgré un drôle de vent qui souffle maintenant en sens contraire. Rabat ta casquette et projette parfois dans tes yeux du grésil solide comme du sable. </em></p><p><em>Le vent, c’est tout un art que de passer d’un croisement à une côte, dans la nuance subtile des agencements, au sens de l’ajustement des reliefs. Toi tu connais les traverses, les halliers et les essarts, tu sais raccommoder les écarts, avec les foyers.</em></p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p>Eux : « Ouvrir, éventrer, je pense souvent à ça. Nous on a des parcelles, des enclos, on a le bocage : on ne peut pas ouvrir comme ça, inconsidérément, on a des contraintes. Nous, c’est tout un art de l’abri, de la vannerie, du tissage, que nous avons développé. Nos chemins creux, nos haies, nos arches tressées de bois, nos trognes, c’est tout un art de l’enclosure qu’on a. Eux voudraient tout ouvrir, faire tomber les arbres et les arbustes, comblercolmater&nbsp; les creux, dénouer délier tous les nœuds et les liens que pendant des siècles nous avons patiemment faits. »</p><p>Une autre : « Beaucoup d’enfants percherons sont allés travailler dans les fermes beauceronnes "modernes" (sans haies, sans fossés, sans trop d’arbres et d’obstacles), qui les ont fait rêver… cela explique certainement (en plus de la politique agricole, des remembrements, des drainages), et en raison de la proximité géographique, comment, revenus au pays, beaucoup d’entre eux ont imité ce modèle et son paysage… »</p><p>Un autre : « Quant au chemin de fer, il accompagne depuis presque un siècle et demi cette révolution industrielle et agricole qui a vidé les campagnes : depuis la ligne Paris-Bordeaux, les voies métriques qui avaient abouti entre les deux guerres, et pour quelques années seulement, à un maillage maximum du territoire, puis l’abandon de ces lignes au profit de celles à grande vitesse…</p><p>Nous, on a les chevaux.</p><p>Ils ne vont tout de même pas croire qu’on va se passer de nos chevaux parce que le train arrive, alors même qu’on a fourni la capitale, la même capitale que celle du train, en chevaux depuis des générations ? Même aux Amériques. Même aux Amériques. »</p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p><em>Je te vois marcher, tu cherches à ne pas quitter le chemin creux. Tu cherches à rester dans la forêt. Tu cherches, haletant, petite foulée, à ne pas sortir à découvert. Ne pas te faire remarquer. Modeste. Un passereau. Un colimaçon.</em></p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p>Je vois le dessin que tu fais. Je visite ton atelier. Je vois les bois flottés, les fleurs séchées, les cailloux ramassés ; je vois les crânes de petits animaux non identifiées, toutes les petites dents d’émail éclatant, sagement alignées. Je vois les bocaux, les planches d’herbier, les gravures, les lentilles, les outils, les gabarits, les chutes. Toute la panoplie des crayons gras, des aquarelles, des fusains. Et tous les papiers.</p><p>Nous passons dans le jardin. Je vois qu’il est une pièce de la longère. Nous prenons une orangeade. Elle dit : « Nous sommes modestement revenus ici. J’ai travaillé à Paris, à Lyon, à Bordeaux, que sais-je, mais nous sommes revenus ici, à l’écart de la pulsation urbaine. C’est un choix. Je ne pouvais pas m’éloigner davantage du bocage. » Puis : « Je joue aussi un peu de la vièle à roue. »</p><h2 style="text-align: center;"><strong>*</strong></h2><p>Suivre ton chemin, avec ses trognes douces et rassurantes (rassurantes figures totémiques, sauvages et monstrueuses mais chamaniques aussi, c’est dire la parentèle) ton bonhomme de chemin.</p><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/le_perche_ok_0.jpg?itok=Md1pV533"/> Fri, 14 Jun 2019 16:13:18 +0200 http://livre.ciclic.fr/labo-de-creation/le-labo-de-creation/benoit-vincent-situer/situer-le-perche-par-benoit-vincent actualites Festival BD "Les Courants" 2019 http://livre.ciclic.fr//actualites/festival-bd-les-courants-2019 <p class="chapo">Le festival BD "Les Courants" revient pour une 12e édition ! Cette année, c'est encore une trentaine d'auteurs-illustrateurs qui seront présents à Saint-Ouen-les-Vignes pour vous faire découvrir la bande dessinée dans tous ses états !</p><h4><strong>Au programme de ces deux jours :</strong></h4><ul><li>des rencontres avec les auteurs,&nbsp;</li><li>des dédicaces,&nbsp;</li><li>des animations,&nbsp;</li><li>des ateliers dessins (Places limitées, <strong>réservation au 02 47 30 43 05</strong>)</li></ul><div class="txtNew" data-packed="true"><div><strong>&gt; Samedi 29 juin 2019 à 15h</strong>&nbsp;: Atelier Pop</div><div><strong>&gt; Dimanche 30 juin 2019 à 15h</strong>: Atelier Kraft</div></div><ul><li>des concerts (entrée gratuite pour tous)</li></ul><div><strong>&gt; Samedi 29 juin 2019</strong></div><div>&nbsp; &nbsp;19h : WAITING FOR WORDS (SynthPop - New Wave)</div><div>&nbsp; &nbsp;21h : JUDY GET OUT (Rock Alternatif)</div><div><div><strong>&gt; Dimanche 30 juin 2019</strong></div><div>&nbsp; &nbsp;13h : LEO (Soul Acoustique)</div><div>&nbsp; &nbsp;15h : STATION KAAMELEON (Cover Acoustic)</div></div><ul><li>et un feu d'artifice !</li></ul><h4>Les auteurs présents&nbsp;</h4><div><a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-jean-marc-allais?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">ERIC ALBERT</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-eric-albert?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">GUILLAUME ALBIN</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/allais-jean-marc?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">JEAN MARC ALLAIS</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-jean-marc-allais-1?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">NAMI AWANO</a> / <a href="http://livre.ciclic.fr/contact/barbaud-jean" target="_blank">JEAN BARBAUD</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-bruno-bertin?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">FRANCIS BERGÈSE</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-francis-bergese-1?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">BÉRIK</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/bertin-bruno?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">BRUNO BERTIN</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-bruno-bertin-1?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">CLAIRE BIGARD</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-bloz?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">SESS BOUDEBESSE</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-sess-boudebesse?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">MAURO CEBALLOS</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/champion-pierre?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">PIERRE CHAMPION</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/chanoinat-philippe?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">PHILIPPE CHANOINAT</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-mauro-ceballos?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">FRANÇOIS DUPRAT</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/galien?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">GALIEN</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/giot-bastien?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">BASTIEN GRIOT</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-david-verdier?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">NICOLAS HAMONOU</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/frasier-olivier?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">ERIC IVARS</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-galien?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">JAS</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/larbier-philippe?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">PHILIPPE LARBIER</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/le-coz-gilles?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">GILLES LE COZ</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-gilles-le-coz?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">RÉGIS LOISEL</a> / <a href="http://livre.ciclic.fr/contact/le-sourd-patrice" target="_blank">PATRICE LE SOURD</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-patrice-le-sourd?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">BRUNO LOTH</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-bruno-loth?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">CORENTIN LOTH</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/marniquet-frederic?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">FRÉDÉRIC MARNIQUET</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-frederic-marniquet?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">JEAN-CHRISTOPHE NÈGRE</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-mickael-roux-1?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">PASCAL-JÉRÉMIE PELLETIER</a> / <a href="http://livre.ciclic.fr/contact/roux-mickael" target="_blank">MICKAËL ROUX</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-mickael-roux?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">JEAN TORTON</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-jean-torton?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">CLAUDE TURIER</a> / <a href="https://sitelescourants.wixsite.com/lescourants/copie-de-claude-turier?fbclid=IwAR3_B7rgVEQJYbrgySdz0gu-S-cp6W3ta5xX-WZJDoDmgP3VO014frmMhaA" target="_blank">DAVID VERDIER</a></div><div class="style-jsbw4h6simageItem" data-image-index="31" data-displayer-width="1890" data-displayer-height="1417" data-displayer-uri="7e14af_4ae313bdc9e1404f9a03817ee741ed35~mv2_d_1890_1417_s_2.jpg" data-height-diff="52" data-width-diff="0" data-bottom-gap="0" data-image-wrapper-right="0" data-image-wrapper-left="0" data-image-wrapper-top="0" data-image-wrapper-bottom="0" data-margin-to-container="0" data-state="notShowPanel desktopView alignCenter unselected clipImage noTransition rollover link">&nbsp;</div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/festival_bd_les_courants_2019.jpg?itok=zQyzghyX"/> Fri, 14 Jun 2019 11:56:32 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/festival-bd-les-courants-2019 actualites Salon Tours Livres Anciens - 1re édition http://livre.ciclic.fr//actualites/salon-tours-livres-anciens-1re-edition <p class="chapo">L’association Livre et Patrimoine en Val de Loire en partenariat avec la Ville de Tours organise la première édition du salon Tours Livres anciens !&nbsp;</p><p>Tours Livres Anciens est un salon de livres anciens réunissant plus de quarante libraires régionaux et parisiens. Ils seront heureux de vous présenter leurs dernières nouveautés et de vous parler de leur passion au cœur de la magnifique salle des Fêtes de l'Hôtel de Ville de Tours.<br /><br />Tous les thèmes y seront réunis : science, littérature, livres pour enfants, livres illustrés, gastronomie, histoire, estampes… Pour le plaisir des yeux et de l’esprit, venez vous nourrir de ce patrimoine écrit et découvrir, au contact des métiers du livre, ce riche panel de notre histoire commune. Relieurs et restaurateurs du patrimoine écrit &amp; graphique vous accueilleront également pour vous présenter le livre sous toutes ses facettes et vous proposer leurs services.<br /><br />Cette première édition s’inscrit comme un des plus importants salons de livres anciens de l’ouest de la France, l’occasion de découvrir la bibliophilie, de compléter votre collection, de trouver des cadeaux de fin d’année subtils et originaux.</p><h4><strong>Seront présents sur ces 3 jours :&nbsp;</strong></h4><div class="txtNew" data-packed="true"><ul><li><strong>43 Libraires exposants dont :&nbsp;</strong></li></ul></div><div class="style-jv7xw5gb" data-svg-id="8463f60718194af748c49dddbe45b668_svgshape.v1.HollowCircle.svg" data-svg-type="shape" data-display-mode="stretch" data-strokewidth="0" data-viewbox="0 0 200 200" data-preserve-viewbox="ignore">- <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/aux-arts-etc" target="_blank">Aux Arts etc...</a>&nbsp;(Tours - 37)<br />- <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/au-coeur-du-monde" target="_blank">Au cœur du monde</a>&nbsp;(Orléans - 45)<br />-&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-gaelle-cambon" target="_blank">Gaëlle Cambon</a>&nbsp;(Tours - 37)<br />- <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-le-cosmographe" target="_blank">Le Cosmographe</a>&nbsp;(Vernou-sur-Brenne - 37)<br />- <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-denis" target="_blank">Librairie Denis</a>&nbsp;(Tours - 37)<br />- Jean-Marc Dechaud&nbsp;(Crissay-sur-Manse - 37)<br />- Jérôme Doucet&nbsp;(Tours - 37)<br />- <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-l-encrivore" target="_blank">L’Encrivore</a> (Vendôme - 41) <br />- Librairie Knuf&nbsp;(Vendôme - 41)<br />- <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-lacoste" target="_blank">Librairie Lacoste</a>&nbsp;(Chinon - 37) <br />- Le Collectosaure&nbsp;(Tours - 37)<br />- Librairie de la Terrasse&nbsp;(Trôo - 41)<br />- Librairie Theureau&nbsp;(Tours - 37)<br />- Élie Veyssière&nbsp;(Tours - 37)<br />- <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/librairie-walden" target="_blank">Librairie Walden</a>&nbsp;(Orléans - 45)</div><div class="txtNew" data-packed="true"><ul><li><strong>Des artisans du livre</strong></li></ul></div><div class="txtNew" data-packed="false" data-min-height="107"><p class="font_7">- Gabrielle Decrion-Lanta&nbsp;(Conservation - Restauration de documents graphiques)<br /> - <a href="http://livre.ciclic.fr/structure/atelier-malica-lestang" target="_blank">Malica Lestang</a>&nbsp;(Reliure)<br />- Claire Lutz&nbsp;(Reliure &amp; Émaux)<br />- Emmanuelle Maïsetti (Conservation - Restauration de livres rares)<br />- Olivier Maupin&nbsp;(<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/cfrpe-centre-de-formation-de-restauration-du-patrimoine-ecrit" target="_blank">Centre de Formation à la Restauration du Patrimoine Écrit</a>)<br />- Musée de la Typographie&nbsp;Tours<br />- Atelier de Reliure Tourangelle&nbsp;(Cours de Reliure) <br />- Dominique Spiessert&nbsp; (Artiste, Livres Uniques)</p></div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/tours_livres_anciens.jpg?itok=WJaUoPtI"/> Fri, 14 Jun 2019 10:25:15 +0200 http://livre.ciclic.fr/actualites/salon-tours-livres-anciens-1re-edition actualites