Lumière sur... l'association Chapitre 2

Le 34e dossier thématique "Lumière sur....", de Ciclic Centre-Val de Loire part à la découverte d’une structure unique en France. L’association Chapitre 2 fourmille de projets tout en construisant patiemment un véritable écosystème aux dimensions à la fois économiques, écologiques, sociales et, avant tout, culturelles. Capitaine enjouée de ce navire vaillant et bienveillant, Aline Lambert Baudu nous entraîne dans le sillage de cette aventure commencée il y a tout juste deux ans et déjà forte de réalisations structurantes, toutes ancrées dans les échanges passionnants que l’objet livre suscite.

Sandra Émonet a rencontré pour l'agence Aline Lambert-Baudu, fondatrice de l'association Chapitre 2 et vous fait découvrir cette structure unique, vivante et très active qui a d'ailleurs ouvert cette année à Saint-Jean-de-Braye une librairie d'occasion atypique Le Kiosque à livres  !

 

■ Des livres en partages


par Sandra Emonet

Après quelques jours à essayer de s’attraper au téléphone, Aline me propose un rendez-vous dans la librairie d'occasion le Kiosque à livres géré par l'association Chapitre 2 à Saint-Jean-de-Braye. En ce samedi matin ensoleillé, l’idée est donc de découvrir l’association mais également ce lieu dont Aline et les membres de l’association sont si fiers.

C’est donc devant les murs vitrés de cette librairie atypique, ouverte depuis seulement sept mois, que nous nous retrouvons. Dans ce polygone de verre mis à disposition par  la municipalité, neuf ans après que l’agence immobilière qui l’occupait ait déménagée, l’ambiance est joyeuse et le soleil inonde de toutes parts les rayonnages de livres aux couleurs chatoyantes. Dans ce quartier urbain où les agences bancaires et les services de restauration rapide prédominent, les regards des passants semblent happés par la richesse culturelle qui fourmille ici.

Des livres au soleil

Tirant parti de l’espace, ne pouvant s’appuyer sur les murs qui ne présentent aucun angle droit ni risquer d’occulter la lumière si remarquable, les étagères disposées en quinconce se déploient en faisceaux et offrent autant de niches pour chiner tranquillement les trésors qu’elles abritent. Dès le seuil, l’œil est ainsi attiré irrésistiblement vers les livres de toutes natures, mis en valeur dans l’écrin populaire que leur offre le « Kiosque à livres ».
 
Un grand sentiment de joie domine ici. Est-ce du à ces vitres qui permettent aux passants de regarder les livres depuis la rue ? Est-ce la nature de ce commerce solidaire dont nous savons que le prix des livres, vendus de un à trois euros, ne sera pas un obstacle au désir d’acquisition? Est-ce l’accueil très chaleureux de l’équipe associant salariées et bénévoles, qui appelle les habitués par leur prénom et propose leurs conseils à toutes les personnes qui osent, parfois timidement, pousser la porte ? Il est probable que l’alchimie tienne de tout cela à la fois.
 
Je serais volontiers restée toute la journée un bouquet de livres à la main, cueillis dans le rayon art, l’étagère voyages, l’espace dédiée aux romans noirs ou aux bandes-dessinées, j’aurais volontiers flâné entre les rayonnages pour dénicher mes perles rares mais notre temps est compté et c’est non avec un livre, mais avec un café à la main que je suis Aline à l’étage pour découvrir les joyeux chantiers de Chapitre 2, dont cette librairie solidaire ne constitue qu’une des facettes.

Un réseau actif de partenaires et de bénévoles

Autour des notions de transmission, de liens humains, d’accès à tous les genres de littérature et au livre en tant qu’objet physique et matériel, Chapitre 2 échafaude patiemment depuis 2 ans une économie circulaire et éminemment sociale au sein de territoires majoritairement ruraux et péri-urbains. Cet écosystème se développe et se diversifie grâce à des partenariats avec des structures publiques ou privées et l’engagement indéfectible d’une vingtaine de bénévoles très actifs, âgés de vingt à soixante-dix ans.
 
Aux profils très divers, les bénévoles partagent leurs goûts multiples aux usagers et clients du kiosque, ouvert 3 jours et demi par semaine depuis décembre 2019.
 
Impliqués dans leurs lieux de vie respectifs, ils participent à la programmation et à l’animation des marchés aux livres : les Flori'Livres, qui s’installent pour une journée maximum dans les quartiers, les villages, les entreprises et depuis peu les marchés traditionnels, comme celui de Meung-sur-Loire. Ces moments festifs combinent, souvent en poésie et en musique, des ateliers, des lectures ou des rencontres ouvertes à 360° autour du livre.
 
Volontaires et pleins de dynamisme, les bénévoles constituent des équipes pour organiser des collectes de livres, régulières ou exceptionnelles, auprès des bibliothèques, des librairies, des entreprises, des maisons d’édition ou auprès des particuliers, accueillis le mercredi au lieu de dépôt, dans le parc de matériel du Lieu Multiple (ex Artéfacts-Spectacles) à Fleury-les-Aubrais.
 
En mettant en commun leurs compétences et leurs disponibilités, les bénévoles assurent la phase essentielle du tri qui permet d’orienter les ouvrages collectés vers leurs quatre destinations possibles.
Les livres non gardés sont transmis pour être recyclés à la structure d’insertion RESPIRE à Saint-Jean-de-la-Ruelle. Les livres supports d’activités manuelles et créatives offrent la matière première de badges uniques, de collages ou de créations en 3D, à l’instar des étagères constituées de livres assemblés dans la vitrine du Kiosque. Enfin, les livres destinés aux dons ou à la vente sont dûment identifiés par genre, type de lectorat et thèmes, tout comme les livres supports d’activités culturelles participatives. Les recettes issues de la vente des livres permettent de financer en retour la mise en place d'actions culturelles. 
 
Une des grandes originalités des actions culturelles menées par Chapitre 2 est de promouvoir un accompagnement physique des livres, en plus d’offrir une médiation aux textes et aux mots, auprès des publics éloignés de la lecture. À l’issue des rencontres et échanges, des ateliers d’écriture ou des ateliers d’arts plastiques, Chapitre 2 offre des livres aux participants. Des enfants, des adolescents ou des adultes sont quelquefois devenus propriétaires de leur premier livre à cette occasion.
 
Si Chapitre 2 est déjà très bien identifiée dans ses actions connectées qui irriguent et renforcent les initiatives autour du livre, grâce à sa forte implication dans ses territoires d’action, l’association est pourtant toute jeune, créée seulement en décembre 2018.

Mais comment est née l’idée de Chapitre 2 ?

« On ne jette pas un livre ! »

Il est impossible de présenter Chapitre 2 sans évoquer le parcours de sa créatrice : Aline Lambert-Baudu. 

Aline est entrée dans le monde professionnel du livre sous l’angle de la médiation culturelle. En effet, à l’issue d’une double formation en Histoire et en Conception et mise en œuvre de projets culturels, après plusieurs expériences professionnelles elle rejoint l’association Tu Connais la Nouvelle ?, créée en 1995, où elle exerce les fonctions de chargée de mission puis d’administratrice. Durant douze ans, elle met ainsi en œuvre des actions de sensibilisation autour de l’écriture contemporaine et de la lecture sur l’ensemble du territoire de la région Centre-Val de Loire en organisant entre autres des rencontres d’auteurs et d’autrices, des ateliers d’écriture, des concours de nouvelles, des comités de lecture…
 
En 2018, Aline quitte cette association pour envisager de nouvelles aventures professionnelles. Elle a développé le goût de la collaboration active avec des publics très différents et cette volonté de créer des conditions de réception et d’échanges optimales qui ne la quittera plus. Elle a également éprouvé une certaine frustration quand les intervenants repartaient en ayant aiguisé l’appétit de lecture chez des lecteurs et lectrices en peine de se constituer leur propre bibliothèque.
 
Chapitre 2 est irriguée de ce désir mais l’idée de l’association a véritablement germé dans une salle de classe. "On ne jette pas un livre !" C’est le cri du cœur émis par une jeune apprentie d’un CFA d’Orléans en réponse à la question « D’après vous que fait-on des livres qui ne sont pas vendus ? » posée par Aline, invitée à présenter les différents acteurs économiques de la chaine du livre dans le cadre du dispositif Lalaa de Ciclic [1]. Elle y explique la « mise au pilon [2] » que subissent la plupart des livres à l’édition peu coûteuse, comme les livres de poche, qui n’ont pas été écoulés suffisamment vite, le stockage des livres coûtant alors plus cher que leur destruction. Idée choquante même pour les personnes éloignées de la lecture.

Si les livres ne font pas déjà partie de nos vies, il peut être difficile de savoir comment les choisir, où les acheter, et quelques fois comment les acheter en ayant peu de moyens financiers. La fréquentation des librairies est une habitude culturelle et, comme le souligne Aline, le taux d’illettrisme en France  reste de 7 %, quelques soient les efforts déployés par l’État, les collectivités, les lieux d’enseignement ou les acteurs privés. Cependant, même en étant éloigné de cette pratique, nous associons attachement sentimental et valeur affective aux livres. Au temps de la lecture sur écran, l’objet livre conserve également toute sa pertinence pour la découverte et l’apprentissage. Les gestes enracinent la mémoire lorsque le rapport aux mots passe par les mains.

Des projets plein la tête

Pour ne citer que trois projets en préparation de Chapitre 2, nous évoquons avec Aline l’ouverture prochaine du « village de la lecture ». 

En période de crise sanitaire, ce projet propose une solution à la quasi-impossibilité d’aller lire dans les EHPAD, les écoles ou chez des personnes âgées. Sur Internet ou par la mise en place de tables numériques dans des lieux collectifs, des textes choisis et thématisés pourront être écoutés en entrant dans les bâtiments ou espaces qui les incarnent (par exemple aller dans les ruines d’un château pour accéder aux romans historiques, s’installer sur la place du village pour consulter des ouvrages de philosophie, se rendre au lieu de décollage de la montgolfière pour écouter contes et littératures du monde) et donner envie d’en lire plus.

Ce village numérique, porteur de liens sociaux et d’échanges intergénérationnels en milieu rural, s’inscrit dans le projet plus large de valorisation des lecteurs et lectrices. Chapitre 2 cherche à les mettre au centre des échanges augurés par les livres et les mots, dont ils deviennent en quelque sorte les porte-paroles. Ainsi, Booktube, la  chaine video littéraire et populaire, sous-titrée “Du lecteur au livre : portraits”, donne la parole aux lycéens pour présenter le livre de leur choix. Le projet « Portraits de lecteurs, portraits de villages » communique par l’image, à travers un portrait photographique d’un lecteur avec son livre fétiche, une histoire sensible. « Jonas, il n’a qu’un seul livre, c’est Titeuf », et la fierté dans le regard de ce petit garçon traduit la fierté d’en faire partager la saveur.

[1]Initié à la rentrée 2015, Lycéens, apprentis, livres et auteurs d'aujourd'hui est un dispositif d'éducation artistique et culturelle à la littérature contemporaine.

[2]Voir la fiche technique de décembre 2018 du Syndicat national de l’édition.