Lumière sur… les acteurs du livre en temps de crise sanitaire

Avec son 31e dossier thématique, Ciclic Centre-Val de Loire met en lumière cinq acteurs du livre touchés de plein fouet par la crise due à la pandémie du coranovirus. Dans cette phase de déconfinement l'agence a souhaité revenir sur cette période atypique et envisager des perspectives d'avenir pour ce secteur.

En attendant des résultats agrégés et anonymisés de questionnaires à venir par secteurs, Ciclic a demandé à Anne-Sophie Jacques de recueillir la parole de cinq professionnels du livre qui reviennent sur cette période de confinement-déconfinement, son impact mais également les initiatives, espoirs ou solutions. Vous pourrez découvrir les témoignages de Will Argunas, auteur de BD et illustrateur installé à Beaugency (45) ; Vincent Henry, fondateur-directeur de la  maison d’édition La Boîte à bulles à Saint-Avertin (37) ; Frédérique Massot, libraire et propriétaire de la  librairie La Rose des vents à Dreux  (28) ; Audrey Gaillard, chargée de mission de l’Association Val de Lire de Beaugency (45) qui organise un salon du livre jeunesse et Marie-Jeanne Boistard, directrice des bibliothèques d'Agglopolys à Blois (41).

Dès le début de la crise sanitaire, l'agence Ciclic Centre-Val de Loire a mis en œuvre des mesures effectives pour accompagner les acteurs du territoire ; versements des soldes d'aides sélectives simplifiés et accélérés, maintien des commissions des aides, maintien des rémunérations des intervenants artistiques et pages dédiées au suivi et présentation actualisée des mesures nationales ou régionales exceptionnelles de soutien aux acteurs de la filière du livre.

De façon coordonnée avec le Conseil régional, l'agence a mis en place un protocole de concertation des professionnels du territoire décliné en des temps d'échanges et une méthodologie de collecte d'informations pour permettre aux pouvoirs publics d’avoir le maximum d’éléments permettant la mise en œuvre d’un plan de sauvegarde des industries culturelles régionales échelonné sur le court, le moyen et le long terme. Des questionnaires par secteurs sont actuellement en phase d'élaboration et seront envoyés durant l'été. Il s'agira de présenter les synthèses des réponses et les pistes d'accompagnement en octobre 2020.

Ce dossier "Lumières sur ....les acteurs du livre en temps de crise sanitaire" s'intègre donc dans ce plan d'accompagnement de la filière du livre mené par l'agence, en illustrant les différentes problématiques rencontrées par les professionnels.
 

Auteur ■ « On ne sait pas du tout où on va »


Will Argunas / Auteur de BD et illustrateur installé à Beaugency (45)

Will Argunas – le pseudo d’Arnaud Guillois – aime faire tout, tout seul. La petite cinquantaine, il est déjà l’auteur d’une vingtaine de livres, dont huit en auto-édition. Cette année encore, pour la huitième fois consécutive, Will Argunas a lancé en janvier une campagne de financement participatif sur Ulule pour son projet d’Art Book consacré cette fois-ci… à lui-même. Rétrospective de ses dix dernières années en 224 pages, ce bouquin collector – The art of Will Argunas – est tiré à 300 exemplaires.
 Lire l'intégralité


Éditeur ■ 
« La crise est l’occasion de repenser le secteur de la BD »


Vincent Henry / Fondateur/directeur de la maison d’édition La Boîte à bulles (Saint-Avertin / 37) 

« Ça ne pouvait pas plus mal tomber. » L’éditeur de bande-dessinées Vincent Henry s’apprêtait à vivre en mai et en juin une sorte d’apogée. Avec un rythme de croisière d’une vingtaine de sorties par an et environ 50 000 exemplaires vendus à l’année, sa maison d’édition La Boîte à bulles envisageait sereinement ce printemps. Un printemps de la maturité. Dans ces cartons notamment : la publication de Beate et Serge Klarsfeld, un combat contre l’oubli signé Pascal Bresson (scénario) et Sylvain Dorange (dessins) ainsi que la parution d’un catalogue de La Boîte à bulles réalisé en collaboration avec Canal BD, principal réseau de librairies indépendantes spécialisées BD. Le confinement est venu tout geler. 
Lire l'intégralité

 

Libraire ■ « Le livre est un produit de première nécessité »


Frédérique Massot / libraire et propriétaire de la librairie La Rose des vents à Dreux (28) 

Pour qui fréquente Dreux, La Rose des vents est immanquable. Au pied du Beffroi, en pleine zone piétonne, cette librairie indépendante accueille un bel espace de vente de 480 m². L’endroit est chaleureux et lumineux. « Les gens se sentent bien chez moi, l’espace est aéré, les poussettes peuvent circuler aisément » explique Frédérique Massot, libraire et propriétaire de la Rose des vents depuis 2008.
 Lire l'intégralité

 

Manifestation littéraire ■ « Nous avons été coupés en plein élan »


Audrey Gaillard, chargée de mission de l’Association Val de Lire de Beaugency (45) 

Ce devait être la 35ème édition du salon du livre jeunesse de Beaugency. Prévu les 3, 4 et 5 avril, ce temps fort et attendu dans cette ville de 8 000 habitants a été suspendu dès le 11 mars. « On ne voulait pas y croire » se souvient Audrey Gaillard, chargée de mission de l’association Val de Lire qui gère, entre d’autre, l’organisation du salon. « Nous étions dans un tel élan, dans un tel moment de fusion que ce fut un arrêt très brutal, très violent. » Après avoir passé une semaine à imaginer mille et une façons de ne pas annuler l’événement, le couperet est définitivement tombé avec la fermeture des écoles et l’annonce du confinement le 17 mars. Dix mois de travail – et des milliers d’enfants qui s’étaient préparés à accueillir un·e auteur·rice ou un·e  illustrateur·rices en lisant, en écrivant, en dessinant – privés de son aboutissement. 
Lire l'intégralité

 

Bibliothèque ■ « Proposer des livres en drive, une solution ? »


Marie-Jeanne Boistard, directrice des bibliothèques d'Agglopolys à Blois (41) 

À quoi ressemble une bibliothèque confinée ? À un trésor confisqué. En dépit de la crise sanitaire et de leur fermeture, ces lieux de lecture, de savoir et de partage ont néanmoins poursuivi leur mission. Et notamment à Blois. Marie-Jeanne Boistard est directrice des bibliothèques d'Agglopolys qui regroupent trois lieux différents : la bibliothèque Abbé-Grégoire en plein centre ville, la plus importante du réseau qui concentre les deux tiers des activités, la médiathèque Maurice-Genevoix située en zone à urbaniser en priorité à forte fonction de proximité, et la médiathèque de Veuzain, située en milieu rural, à 20 km de Blois, lieu de sociabilité local qui travaille avec les écoles présentes dans son périmètre immédiat. Les trois structures ont un rôle d’action culturelle et de médiation sociale très prégnant. Un rôle à réinventer en temps de confinement. 
Lire l'intégralité