Publié le 06/09/2019

Étude sur les acheteurs-lecteurs de bandes dessinées
Quels profils ?
Quelles opportunités ?

À l’occasion des Rencontres nationales de la librairie 2019, le Syndicat national de l’édition et l’institut GFK ont mené conjointement la deuxième étude sur les acheteurs de bande dessinée.

Avec un chiffre d’affaires des ventes qui représente 15% du marché grand public de l’édition française, en croissance de 2% par rapport à 2017, et une production éditoriale dynamique (5 300 nouveautés publiées en 2018, soit 11,5% des nouveautés publiées hors scolaire), la Bande dessinée est un genre majeur de l’édition française, plébiscité par tous les publics.  

Pour suivre l’évolution des profils et des usages des acheteurs de BD en France, le groupe BD du Syndicat national de l’édition a réalisé une deuxième édition de l’étude menée avec l’institut GFK en 20171, « La Bande dessinée, variété et richesse », présentée le 1er juillet 20192 à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie. 

De cette étude, il résulte que loin d’être enfermés dans un genre, les amateurs de BD sont avant tout de grands consommateurs de livres, tous genres confondus.

La France compte 7,9 millions d’acheteurs de BD3, (soit environ 14% de la population totale, âgée de plus de 10 ans), qui ont acheté en moyenne 1 BD de plus qu’en 2016, soit 6 BD en 2018.

Gros consommateurs de livres en général, ils achètent en moyenne 18 livres par an, contre 13 livres acquis en 2018 par les acheteurs de Littérature générale.

Le budget qu’ils dédient au livre est important : 194 € par an (contre 148€ pour les acheteurs de Littérature générale), dont 63€ consacrés à la BD (+9€ en 2 ans).

Les achats de BD sont majoritairement réalisés par des personnes de plus de 40 ans (50%) et des femmes (52%), qui offrent volontiers de la bande dessinée, la moitié des achats étant destinés à un tiers.

En termes de lectorat, la moitié des BD achetées sont lues par des jeunes, âgés de 10 à 30 ans, principalement des hommes, à qui sont destinés 64% des achats. 

► Trois secteurs particulièrement dynamiques

Trois secteurs de la BD connaissent une très forte hausse de leurs ventes : le Manga (+22% en volume en 2 ans), la BD jeunesse contemporaine (+20% en 2 ans), et les segments biopics, fiction contemporaine et documentaires de la BD de genre, portés par le format Roman graphique  (+47% en 2 ans).

Ces secteurs en pleine croissance entraînent un élargissement du lectorat :

  • 40% des BD jeunesses sont destinées à des 10-14 ans, aussi bien garçons que filles ;
  • 36% des Mangas sont achetés par des 15-29 ans et 54% sont lus par des jeunes femmes ;
  • 38% des romans graphiques achetés sont destinés à des femmes de plus de 18 ans.

 

Des acheteurs qui circulent entre les rayons livres des magasins

Parmi les acheteurs de BD, 88% ont acheté des livres en dehors du rayon bande dessinée.

  • 50% des acheteurs de BD jeunesse ont aussi acheté des romans jeunesse ;
  • 49% des acheteurs de Manga ont aussi acheté des ouvrages de romans jeunesse et 58% de Littérature générale ;
  • 67 % des acheteurs de romans graphiques ont aussi acheté des ouvrages de Littérature générale.

 

► TÉLÉCHARGER L’INFOGRAPHIE

► TÉLÉCHARGER L’ÉTUDE

► TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 


1-Panel Consommateurs GfK | échantillon de 15 000 panélistes de 10 ans et + représentatif de la population française | Livres physiques neufs ; Panel Distributeurs Livres GfK | Données de ventes en volume et en chiffre d’affaires, 2016.
2-Données 2018.
3-Achats d’ouvrages physiques neufs, comprenant le Franco-belge, le Comics et le Manga.

[source : communiqué de presse SNE]

À propos du groupe des éditeurs de Bande dessinée du Syndicat national de l'édition 
Le Groupe des éditeurs de Bande dessinée du SNE a pour objectif de promouvoir le genre dans toute sa variété. Il entretient des liens avec l’interprofession, en particulier avec les auteurs, avec les sociétés organisatrices des grands festivals de Bande dessinée (dont le Festival international de la Bande dessinée d’Angoulême) et avec les centres régionaux de lecture. Il organise avec ces derniers des rencontres en présence d’auteurs et d’éditeurs pour accompagner les médiateurs et prescripteurs du livre dans la découverte du secteur. Il a créé en janvier 2016 la « French Comics Association », en partenariat avec le CNL et le BIEF, pour promouvoir la bande dessinée franco-belge aux États-Unis. 
Le groupe est présidé par Moïse Kissous (groupe Steinkis) 
Contact : Flore Piacentino : fpiacentino@sne.fr
 
À propos du Syndicat national de l'édition :
Le Syndicat national de l'édition (SNE) est l'organe professionnel représentatif des éditeurs. Avec plus de 670 éditeurs adhérents, le syndicat défend l'idée que l'action collective permet de construire l'avenir de l'édition. Le SNE défend le droit d'auteur, la liberté de publication, le principe de prix unique du livre, la diversité culturelle ; il contribue à la promotion du livre et de la lecture. Il est présidé par Vincent Montagne et dirigé par Pierre Dutilleul. www.sne.fr – le SNE sur LinkedIn et Twitter 
Contact : Véronique Stéphan : vstephan@sne.fr