"Situer", une fiction du territoire par Benoît Vincent

L'écrivain et naturaliste Benoît Vincent investit durant six mois le Labo de création de Ciclic pour une exploration et une mise en fiction de six régions naturelles : la Beauce, la Champagne berrichonne, la Brenne, le Perche, le Chinonais et la Touraine. Avec Situer, Benoît Vincent propose une cartographie littéraire, une tentative de traduction esthétique de ces territoires naturels emblématiques, une invitation à parcourir, penser et lire nos paysages d'un regard neuf.

Pour ce faire, Benoît Vincent séjourne dans les régions concernées, afin de découvrir et observer la végétation, l'agriculture ou le paysage, et rencontrer les habitants. Il est accueilli par une structure culturelle partenaire qui l'accompagne dans ses déambulations et lui offre quelques clés d'entrées, contacts ou conseils...  

Pour chaque territoire exploré, Benoît Vincent écrit un texte « sur le vif ». Une lecture-rencontre publique est organisée à la fin de son séjour, autour de ce texte. Cette fiction est ensuite retravaillée par l’auteur pour produire une « fiction critique » révélant, à la manière d’un filtre, les caractères, les clichés, les blessures ou les rêves de la région naturelle. Editée en format « papier », pour une large diffusion, elle est accompagnée de lectures rencontres avec un public élargi, au printemps 2019.Chaque texte sera lisible, téléchargeable et écoutable sur les sites ciclic.fr et livre.ciclic.fr.

SITUER 

« L'idée centrale est de travailler sur la notion de territoire par le biais de la fiction. 

Comme naturaliste, je suis souvent amené sur le terrain à nommer des réalités écologiques diverses : espèces animales ou végétales, végétations, paysages, régions naturelles... celles-ci s'emboîte comme par magie les unes dans les autres... Comme écrivain, j'interroge de manière critique notre rapport à ces mêmes réalités : la littérature peut faire surgir des ombrages que le scientifique élude ou dédaigne. 

Notion floue, ou plutôt complexe, la notion de territoire pourrait être définie comme la manière dont on habite (travaille, aime, circule) un espace donné. Mon travail représente comme une analyse aussi sensible que critique, une traduction littéraire de cette expérience. 

Les formes qui découlent de cette traduction devraient à chaque fois s’adapter à l’espace considéré : la fiction comme dans Farigoule Bastard (Le Nouvel Attila, 2015), un récit dont la phrase et son rythme épousent la traversée du héros en Haute-Provence ; GE9 (Le Nouvel Attila, 2017) est appelé autogéographie, et se veut un épuisement de l’espace de la ville de Gênes, en Italie ; Bornes, publié sur Remue.net, et Au bord du monde (sur le Haut-Jura) adoptent plutôt la forme du petit traité... 

Comme cela est devenu une habitude, je m’appuierai plus particulièrement sur un nombre fini de petites régions naturelles, échelon subjectif qui associe de manière cohérente la végétation, l’agriculture, le paysage (même si les limites sont, comme toutes limites, parfois floues). Ce seront donc : la Beauce ; le Berry ; la Brenne ; le Perche ; le Chinonais ; la Touraine.

Les six secteurs seront donc explorés et questionnés au cours de rencontres avec des acteurs locaux et des déambulations personnelles, puis lors d'une rencontre publique en fin de séjour. La fiction, écrite dans ce temps limité, dans la mesure du possible, puis retravaillé dans la foulée de la rencontre, se présentera comme le crible censé révéler, les caractères, les clichés, les blessures ou les rêves de la région naturelle. »

Benoît Vincent ©Parham Shahrjerdi 2009


Situer, un projet en partenariat avec Diacritik 


Benoît Vincent est auteur et naturaliste.
Parmi ses ouvrages, on peut citer Farigoule Bastard (2015), roman de paysage sur la Haute-Provence, et GEnove. Villes épuisées (2017), "autogéographie" autour de la ville de Gênes en Italie, tous deux publiés au Nouvel Attila.
Il développe également une recherche critique avec La littérature inquiète, dont les deux premiers volumes, sur les œuvres de Maurice Blanchot et Pascal Quignard sont parus chez Publie.net en 2008 et 2010 ; un troisième volume sur la littérature contemporaine devrait bientôt voir le jour. Chez le même éditeur, il questionne la contre-culture à travers une série de fictions sur le rock : Local héros (2016), sur Mark Knopfler, et Un de ces jours (2018), sur Pink Floyd.
Il interroge également la représentation de la nature et de la naturalité dans une série de textes critiques sur l'écologie, d'abord dans Bornes (pour la revue remue.net), puis dans le vaste projet Dehors (ouste !), peu à peu mis en ligne.
Il est membre du Général Instin, avec lequel il participe au récit collectif Climax et à la traduction de l'Anthologie de Spoon River d'Edgar Lee Masters.
Il est par ailleurs coresponsable de la revue en ligne Hors-Sol avec Parham Shahrjerdi et directeur de la collection "essais" chez Publie.net.
De manière générale, il travaille sur l'espace, et plus particulièrement sur la manière dont on occupe un espace, dont on l'habite. Les différents pans de son travail se retrouvent sur son site Ambo(i)lati : http://www.amboilati.org/chantier 

Bibliographie :
2018 – Un de ces jours. Pink Floyd, une fiction, Publie.net, fiction
2017 – GEnove, villes épuisées, Othello/Le Nouvel Attila, autogéographie
2016 – Local héros. Dire Straits, une fction, Publie.net, fiction
2015 – Farigoule Bastard, Le Nouvel Attila, fiction [prix Jean Follain 2016 et nomination prix Wepler 2015]
2011 – Pas rien, Publie.net, récit
2008 – Trame, Publie.net, poème 

► Les rendez-vous publics : 6 moments de lectures - rencontres, à l'occasion de la parution des textes

    • en Brenne : du 7 au 9 juin à l'occasion du festival Chapitre Nature, au Blanc (36)
    • en Beauce : le mardi 11 juin à 18h30 à la librairie L'Esperluète, à Chartres (28)
    • dans le Perche : le mercredi 12 juin à 18h30 à la Médiathèque de Mondoubleau (41)
    • dans le Chinonais : le dimanche 23 juin à 15h à La Devinière, à Seuilly (37)
    • en Touraine : le lundi 24 juin à 19h au pOlau, à St-Pierre des Corps (37)
    • dans le Berry : le  mardi 25 juin à 19h aux mille univers, à Bourges (18)
    • une présentation du projet à l'Ecole de la nature et du paysage de Blois.