Publié le 24/09/2020

"Thésée, sa vie nouvelle", le nouveau roman de Camille de Toledo né à Ciclic

Le nouveau roman de Camille de Toledo vient de paraître aux éditions Verdier (août 2020), Thésée, sa vie nouvelle. En 2017, l'auteur a investi le Labo de création de Ciclic pour une réflexion sur les rapports entre littérature, photographie et histoire familiale. Ce travail accompagnait l'écriture de ce nouveau roman à l'époque où ce "Thésée" avait pour titre "Le livre des morts".

Thésée, sa vie nouvelle de Camille de Toledo est en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires, le Goncourt mais également sélectionné pour le prix Médicis et le prix Décembre. Un récit magnifique et bouleversant, très remarqué en cette rentrée littéraire.

Grâce à ce Labo, durant cinq mois, les fidèles de la Maison Max Ernst et du site internet Ciclic ont pu suivre le cheminement de ce projet d'écriture. Camille de Toledo a proposé cinq rendez-vous publics, sous forme de lectures-rencontres, ainsi qu'une exposition. Chaque texte qui a été composé est lisible et téléchargeable sur les sites ciclic.fr et livre.ciclic.fr. Une captation audio permet également d'écouter, ou de réécouter les rencontres et lectures.

Thésée, sa vie nouvelle, Camille de Toledo (Verdier, 2020)
"En 2012, Thésée quitte « la ville de l’Ouest » et part vers une vie nouvelle pour fuir le souvenir des siens. Il emporte trois cartons d’archives, laisse tout en vrac et s’embarque dans le dernier train de nuit vers l’est avec ses enfants. Il va, croit-il, vers la lumière, vers une réinvention. Mais très vite, le passé le rattrape. Thésée s’obstine. Il refuse, en moderne, l’enquête à laquelle son corps le contraint, jusqu’à finalement rouvrir « les fenêtres du temps »…"

J’ai perdu sur une séquence très courte de temps, frère, mère et père, avec cette sensation que ces trois morts étaient reliés. Notamment par ce que le psychanalyste Jung appelait les synchronicités. Il y a des dates qui se répètent, des dates de naissance et de mort, une mère qui meurt le jour anniversaire de son fils aîné... C’est ce que je nomme dans le livre "les lapsus du temps".        
Camille de Toledo

 La presse en parle :