Voice(s) : Exposition collective

Du 23 juin au 5 novembre 2018 // Vernissage et performances : 23 juin

Dans le cadre de Act(e)s, un parcours d’art contemporain en Touraine, la Maison Max Ernst accueille l'exposition collective Voice(s) et vous propose trois de performances à l'occasion du vernissage le samedi 23 juin.


Artistes : Anne-James Chaton, Elisabeth S. Clark, Sammy Engramer, Jean-Michel Espitallier, Jérôme Game, Bernard Heidsieck, Emmanuel Lagarrigue, Rainier Lericolais, Violaine Lochu, Pierre-Yves Macé, Sébastien Roux, Julie Vérin, Quentin Aurat et Elisabeth S. Clark.

Commissaire artistique : Anne-Laure Chamboissier 

Voices interroge de quelles manières, le texte se relie au sonore, donnant à entendre et à voir des oeuvres aux contours multiples.Cette exposition réunit à la fois des pièces sonores, des films, des partitions, des livres d’artistes... La figure du poète et plasticien Bernard Heidsieck est présente en filigrane. Dès la fin des années 50, par la pratique de la lecture, l’utilisation d’outils technologiques, il sort le texte de l’espace de la page. Le champ poétique s’ouvre alors à d’autres formes et modes d’expression. Qu’en est-il maintenant de ces chemins qu’il a contribué à ouvrir ? En écho seront pré - sentés, les travaux de poètes contemporains: AnneJames Chaton, Jean-Michel Espitallier et Jérôme Game qui poursuivent cette réflexion à partir de nouveaux ou - tils. Afin de ne pas circonscrire cette exposition au seul champ de la poésie, parallèlement, il est intéressant de montrer comment certains plasticiens, compositeurs s’emparent de la question du texte pour en donner une traduction sonore: Sammy Engramer, Emmanuel Lagarrigue, Rainier Lericolais, Violaine Lochu, PierreYves Macé, Sébastien Roux, Julie Vérin et Quentin Aurat. 

Programme de performances/ lectures

  • 17h30-18h00 : Julie Verin et Quentin Aurat                                              
  • 18h30-19h30 : Jérôme Game, Annes-James Chaton et Jean-Michel Espitallier
  • 20h00-20H30 : Violaine Lochu          

 

Maison Max Ernst « Il fait beau, doux et calme ici », écrit Max Ernst à un ami en 1955. C’est à cette date, en Touraine jusqu’en 1968, que les artistes Max Ernst (1891- 1976) et Dorothea Tanning (1910-2012) se fixent près de Chinon dans la ferme du Pin à Huismes, qu’ils nomment poétiquement Le Pin Perdu. Dès 1955, la ferme de vigneron se transforme : la longère et la grange abritent l’habitation du couple et leurs ateliers respectifs. Tous les espaces pour peindre, dessiner et sculpter sont occupés. Aujourd’hui, l’atelier peinture et la réserve des œuvres accueillent des expositions temporaires, des conférences, des concerts... L’ étage, avec sa belle charpente, est dévolu au centre de documentation consacré aux artistes. Un grand jardin prolonge les bâtiments : Max et Dorothea l’ont dessiné et planté en 1959 ; une serre et de multiples essences d’arbres témoignent de l’intérêt du couple pour la nature. Dans le mur qui ceint le jardin, Max Ernst a encastré trois grands bas-reliefs académiques qui rappellent ses romans collages.

Contact :
Maison Max Ernst
12 rue de la Chancellerie
37420 HUISMES

T. 06 89 93 52 23
info@maison-max-ernst.org