Tanguy Viel invite Hélène Gaudy et Anthony Poiraudeau

mardi 10 nov. 2020, à 19h au CDN d'Orléans (45)

Dans le cadre de sa résidence d'auteur au Centre dramatique national d'Orléans, Tanguy Viel donne carte blanche à deux écrivains Hélène Gaudy et Anthony Poiraudeau... une belle soirée en perspective ! Un projet en partenariat avec la Librairie Les Temps Modernes et soutenu par Ciclic Centre-Val de Loire grâce au dispositif "auteurs associés".

Hélène Gaudy est née à Paris en 1979. À l'issue de sa formation à l'École des arts décoratifs de Strasbourg, elle publie son premier roman, Vues sur la mer (Les Impressions nouvelles), qui figure dans la deuxième sélection du prix Médicis en 2006. Membre du comité de rédaction des revues Inculte et La Moitié du fourbi, elle a depuis fait paraître plusieurs romans et récits ainsi que des livres pour la jeunesse, des livres d’art et des textes liés à des expositions. Elle met également en place des projets et des ateliers mêlant écriture et images.
La question du lieu, la manière dont un paysage influence un récit, sont au cœur de son travail. Elle s’intéresse aux moments de basculement, aux infimes décalages, quand l’environnement et ceux qui l’habitent prennent une inquiétante étrangeté.
Elle a récemment publié Un monde sans rivage (Actes Sud, 2019), Une île, une forteresse (Inculte, 2016) et Plein hiver (Actes Sud, 2014).

À l'automne 2016, avec le soutien de Ciclic, Hélène Gaudy a été accueillie au Musée Rabelais, pour un séjour littéraire afin de découvrir les lieux et d'en faire sa source d’inspiration. Elle s'est particulièrement intéressée aux traces de la présence de Rabelais dans la Maison de La Devinière et a composé La maison est un peu étroite pour tant de monde. Découvrez à l'écoute et en téléchargement le texte écrit et lu par Hélène Gaudy.

ANTHONY POIRAUDEAU, né en 1978, a publié deux livres aux éditions Inculte : Projet El Pocero : dans une ville fantôme de la crise espagnole (2013), et Churchill Manitoba (2017), qui ont en commun la questions des paysages arpentés, du monde et de des représentations (notamment cartographiques).
Il a également interrogé les liens des artistes à l'arpentage durant ses études d'Histoire de l'art ; et dans de nombreux articles publiés en revue web et imprimées (de remue.net à Diacritik). Il publie régulièrement en revues, en particulier dans la moitié du fourbi dont il est co-fondateur et membre du comité de rédaction, et dans 303, arts, recherche et création, dont il est également membre du comité.

Avec le soutien de Ciclic Centre-Val de Loire, la Ligue de l'enseignement de l'Indre (FOL 36) accueille, de mars à fin mai 2020, l'auteur Anthony Poiraudeau pour une résidence d'écriture intitulée « Une évasion dans les ruines et les monuments », nourrie notamment, d'enquêtes de terrains sur des questions paysagères et agricoles. En savoir +

TANGUY VIEL, écrivain, est né à Brest en 1973. Il a publié son premier roman, Le Black Note, en 1998 aux Éditions de Minuit. En 2003, il est lauréat de la Villa Médicis et passe un an à Rome avant de venir s'installer près d'Orléans où il vit aujourd'hui. Il a ensuite publié Cinéma, Minuit, 1999 ; L'absolue perfection du crime, Minuit, 2001 ; Insoupçonnable, Minuit, 2006 ; Paris-Brest, Minuit, 2009 ; Cet homme-là, Desclée de Brouwer, 2009 ; Hitchcock, par exemple, Naïve, 2010 ; La disparition de Jim Sullivan,  Minuit, 2013. Derniers ouvrages parus : Article 353 du code pénal, Minuit, 2017 ; Cinéma, suivi de Hitchcock, par exemple, Minuit (collection Double), Minuit, 2018 ; Travelling, avec Christian Garcin, Editions Lattes, 2019, et Icebergs Minuit, 2019. Il est traduit en Espagne, Italie, Etats-Unis, Danemark, Pays-Bas, Allemagne.