Rencontre avec Maboula Soumahoro

vendredi 13 mars 2020, 19h à Amboise (37)

La librairie C'est la faute à Voltaire vous invite à rencontrer Maboula Soumahoro, à l'occasion de la sortie de son premier ouvrage Le Triangle et l'Hexagone : réflexions sur une identité noire tout juste paru aux éditions de la Découverte.

Entre récit et autobiographie, une invitation à déplacer notre regard, à penser autrement notre rapport à l'Autre et au Monde.

"Qu’est-ce qu’être noire et femme en France ? Dans “Le Triangle et l’Hexagone : réflexions sur une identité noire”, la chercheuse Maboula Soumahoro analyse son propre cas à l’aune de l’Histoire. Maîtresse de conférences en langues et littératures anglophones à l’université de Tours et spécialiste de la diaspora noire/africaine, Maboula Soumahoro met son parcours personnel en perspective de la grande Histoire. Et questionne ainsi son identité de femme noire française. " (Fanny Arlandys, Télérama, 9 février)

Le Triangle et l'Hexagone. Réflexions sur une identité noire, Maboula Soumahoro
Paris : Editions La Découverte, février 2020. - coll. Cahiers libres
ISBN : 978-2-348041-95-2. - 160 p. - prix : 16€ 

"Le Triangle et l’Hexagone est un ouvrage hybride : le récit autobiographique d’une chercheuse. Au gré de multiples va-et-vient, l’autrice converse avec la grande et les petites histoires, mais également avec la tradition intellectuelle, artistique et politique de la diaspora noire/africaine. Quels sens et significations donner au corps, à l’histoire, aux arts, à la politique ?
À travers une écriture lumineuse, Maboula Soumahoro pose son regard sur sa vie, ses pérégrinations transatlantiques entre la Côte d’Ivoire des origines, la France et les États-Unis, et ses expériences les plus révélatrices afin de réfléchir à son identité de femme noire en ce début de XXIe siècle. Ce parcours, quelque peu atypique, se déploie également dans la narration d’une transfuge de classe, le récit d’une ascension sociale juchée d’embûches et d’obstacles à surmonter au sein de l’université.
Cette expérience individuelle fait écho à l’expérience collective, en mettant en lumière la banalité du racisme aujourd’hui en France, dans les domaines personnel, professionnel, intellectuel et médiatique. La violence surgit à chaque étape. Elle est parfois explicite. D’autres fois, elle se fait plus insidieuse. Alors, comment la dire ? Comment se dire ?"