Rencontre avec Benoît Vincent autour de son projet "Situer"

Mercredi 5 février 2020, 18h à Blois (41)

L'École de la nature et du paysage de Blois invite l'écrivain et naturaliste, Benoît Vincent pour présenter Situer : une exploration et une mise en récit de six régions naturelles du Centre-Val de Loire. Ce projet élaboré au sein du Labo de création de Ciclic propose une cartographie littéraire de notre région, à travers six fictions inédites. La rencontre sera animée par Olivier Gaudin, enseignant à l'école de la nature et du paysage de Blois. 

Entre novembre 2018 et mars 2019, Benoît Vincent a parcouru le Centre-Val de Loire, à la découverte de six régions naturelles : la Beauce, le Berry, la Brenne, le Perche, le Chinonais et la Touraine.

En interrogeant la notion de région naturelle (ou terroir) du point de vue de la fiction, l'auteur, carnets en main, renoue avec l'approche vidalienne de la géographie -- avec une mise à jour nécessaire. Au-delà des aspects purement fictionnels ou strictement patrimoniaux, résonne en sous-texte la question du pouvoir et de la souveraineté qui sont à l'arrière-plan des enjeux territoriaux, et par extension, de nos paysages.

Découvrir les six fictions littéraires

Accueilli par les structures culturelles partenaires du projet qui l'ont accompagné dans ses déambulations et lui ont offert quelques clés d'entrées sur le territoire, il a pu à l’occasion de chacun de ses séjours découvrir la végétation, l'agriculture ou le paysage et rencontrer les habitants. A partir de ces échanges, de ces observations et de cette matière collectée, il a écrit six « fictions de territoire », six textes comme autant de regards littéraires personnels posés sur chacune de ces régions naturelles. Textes d’époques, de tonalités, de sujets et de styles différents, mais composés selon un projet rigoureux, avec clins d’œil historiques et jeux d’échos. Six histoires indépendantes, reliées seulement par la géographie… mais qui permettent une lecture transversale, qui engloberait toutes les fictions, comme il le précise dans son texte liminaire.

Benoît Vincent a également tenu un journal de résidence, complément aussi passionnant qu’indispensable pour suivre ses pérégrinations géographiques et littéraires.