Publié le 09/03/2016

Récit(s) des mille lectures d'hiver #5 - Est-ce un spectacle ?

Suite de l'épopée millelecturesque ponctuée des [paroles originales des lecteurs].

Comment ça marche ?
Comment ça lit ?
Est-ce un spectacle ?
Y a-t-il un entracte ?

{Vous accueillez une lecture}

Vous êtes :

□ un particulier singulier  □ une association de bons lecteurs  □ autres énergumènes

Lors de cette occasion unique, il est possible que [des personnes n’aimant pas lire, au pire, déclarent : « J’ai passé un moment exceptionnel qui m’a réconcilié avec la lecture ! »]
Et d’autres lecteurs amoureux, au mieux : [« Merci et continuez de nous faire rêver ! »]

{Si tel est le but visé, il vous faudra : } 

1. (ingrédients) Un public constitué selon vos affinités, amitiés, votre intimité ou im/mobilier : copains/copines, voisins/voisines, [tout le village, un cœur ou chœur], [3 hommes pour 20 femmes et quelle chance, messieurs !], [le boulanger, le cordonnier, le jogger rencontré une fois par hasard], [géomètre, contrôleur du trésor, un clown, un toubib, un prof], [des contemplatifs et des poètes], [dirigeants d’Amap et Parisiens exilés, le maire et son épouse, une femme en vacances dans le coin].

N. B. Garder une place pour l’imprévu et l’inattendu, celui qui n’a pas confirmé, celle qui a entendu parler et est entrée.

2. (ustensiles) Un endroit assez grand et quelques accessoires indispensables : assez de chaises et de surfaces où reposer les postérieurs en intérieur, une lumière près du lecteur pour lui éclairer le chemin, des oreilles et des esprits grand ouverts.

N. B. Le lecteur ne voyage pas [avec son kit personnel au cas où les lieux ne sont pas idoines : des bougies, peut-être un ou deux projecteurs, une rallonge électrique et pourquoi pas un lampe, un tabouret haut, éventuellement un pupitre.]

Liste non-exhaustive d’éventuels éléments de décor : [parfum de jacinthe], [bruit convivial du feu de cheminée], [à côté, un ficus à roulettes], [une baie vitrée devant un grand espace vert tondu par deux moutons et des champs à perte de vue][une bibliothèque, dans cette bibliothèque, un campanile, dans ce campanile, une mezzanine, au milieu de cette mezzanine, une horloge à roues du XVIIIe pour que je vérifie si je tiens bien l’heure], [le portrait d’un vieil homme avec une montre à gousset], [un salon de coiffure], [une tarte aux pommes qui se prépare], [quelques oiseaux qui voletaient dans la pièce], [une installation sous parasol] etc.

3. (liant) Envie et curiosité sans modération. 

{Quand l’heure de la lecture approche}

À laisser à l’appréciation de chacun, vaut-il mieux
[– Bonjour, monsieur le conteur.
– Je suis lecteur, mesdames.
– On ne va tout de même pas en faire une histoire !] ?

ou plutôt

[une femme m’interpelle dès mon arrivée avec le livre que je dois lire en main, elle m’interroge sur mon choix et me fait comprendre qu’elle ne partage pas mon enthousiasme.] ?

ou encore

[un monsieur me demande si je vais résumer le livre : il a peur de ne pas tout suivre, de ne pas bien comprendre, il lit très peu, je le rassure et évidemment je ne résume pas...] ?

ou bien alors

[reprendre sur chaque chaise du salon le document de deux pages présentant l’auteur ainsi que la 4e couv du livre pour le distribuer à la fin] ?

Ne préféreriez-vous pas plutôt [faire une randonnée entourés d’enfants, d’adultes. Il avait plu la veille et les chemins étaient très boueux, nous avons beaucoup ri dans les ravines. Nous avions tous le corps détendu par la marche], [saluer tout le monde un par un en serrant les mains] ?

{Au même niveau, au même endroit}

OUI, il y a bien quelqu’un(e) qui lit et d’autres qui regardent, écoutent, s’assoupissent, [donnent de temps en temps des coups de coude à leur mari et échangent subrepticement des regards de connivence], pleurent, rient, mais est-ce vraiment [comme autrefois, quand on faisait la lecture au roi ?]

Les lecteurs doivent-ils [lire debout pour pouvoir bouger, faire des gestes], [eux éclairés, les auditeurs dans l’obscurité, le lecteur ne levant les yeux que vers un trou noir, le contact impossible] ? 

 {NON, il n’y aura pas de spectacle}

Pas avant,
le lecteur vient en bruissement de pages, le texte sans (re)présentation,

Pas pendant,
même si le trac est là, s’il y a une première, puis [une avant-dernière, une générale à l’envers], puis la der des ders

Pas après,
[quand un homme se métamorphose en Monsieur Loyal pour donner à chacun la parole]

Il y aura peut-être ensuite
[l’accordéon d’une invitée], [une sœur et un frère contant et chantant des textes de Gaston Couté], [les chansons de la chorale]

Mais de spectacle, NON,
[il y a, si on y pense, quelque chose de si étrange, de se retrouver comme chez soi, au milieu d’amis, alors qu’il y a une heure on ne se connaissait pas.] 

{Applaudissez, si vous voulez}

N. B. [Incroyable, si un monsieur me propose moyennant finance de finir la lecture du livre chez lui], je refuse : les lecteurs ne sont pas à louer !



Cette parution (et les suivantes) s’inspire directement des carnets de route des lecteurs-comédiens des Mille lectures d’hiver. Leurs contributions figurent en italiques. Pour la richesse de leurs récits, remerciements à G. Agnez, C. Alazard, N. Bauchet, C. Bayle, E. Beauvais, B. Bianchin, M. Blondeau, A. Bonnet, C. Bourgois, C. Cauchi, P. Chatiron, J.-C. Cochard, C. Combes, J.-P. Davernon, B. de Saint-Riquier, A.-L. de Segogne, C. de Vial, T. Debuyser, L. Desprein, I. Destombes, M. Duchemin, F. Dufour, F. Forêt, M. Fouassier, B. Giros, S. Godefroy, C. Gosselin, R. Graille, S. Haxaire, G. Hervier, C. Hurbault, N. Kiniecik, M. Kott, C. Larrigaldie, L. Lemaire, S. Leveillard, B. Marchand, M. Maret, A. Marneur, D. Marty, F. Mas, T. Piffault, A.-E. Prin, G. F. Schwitthal, A. Sterne, J.-P. Thiercelin, F. Tixier, E. Trégnier, E. Truchard, G. Vanoudenhoven, C. Vuillez, ainsi qu’à tous les accueillants et leurs invités.