Les Assises de la traduction littéraire

8-9-10 novembre 2019 à Arles (13)

Du 8 au 10 novembre se dérouleront à Arles, les 36es Assises de la traduction littéraire qui s'articuleront cette autour de la thématique « Et vous trouvez ça drôle ? De l’humour en traduction ».

Trois jours où une quarantaine d'intervenant.e.s – philosophe, traducteurs, auteurs, éditeurs – animeront des conférences, des tables rondes, des lectures et des ateliers de traduction ou d’écriture. 

Au programme 

Entre la performance inaugurale de Jos Houben et le “ chant final ” d’Élise Caron et Bruno Chevillon, les tables rondes et les conférences nous permettront d’en savoir un peu plus sur les mécaniques de la traduction de l’humour – Y en a-t-il ? Quelles sont-elles ? –, tandis que les ateliers en une dizaine de langues donneront l’occasion à chacun de s’essayer à cet art difficile : faire rire avec sa plume. [Santiago Artozqui]

Au programme : 16 ateliers d’écriture et de traduction dont un de sous-titrage en 10 langues : anglais (E.U.), allemand (Autriche), arabe (Égypte), espagnol, finnois, français > espagnol, italien, japonais, portugais, russe, tchèque.
Et les remises de prix (Grand prix de traduction de la Ville d’Arles / Prix ATLAS des lycéens), les lectures caféinées, un jukebox littéraire et des performances artistiques.

Découvrez le programme complet ici

LES ATELIERS

Samedi 9 novembre 2019 – 10h30 > 12h30

Atelier Traducteur d’un jour pour les non-traducteurs – Médiathèque d’Arles

    • PORTUGAIS avec Maïra Muchnik – Le Terroriste joyeux, de Rui Zink (Agullo, 2019)

Ateliers de traduction – Espace Van Gogh

    • ALLEMAND (Autriche) avec Corinna Gepner – Blasmusikpop, de Vea Kaiser (Presses de la Cité, 2015)
    • ANGLAIS (E.U.) avec Jakuta Alikavazovic – Considérations sur le homard, de David Foster Wallace (Éditions de l’Olivier, 2018)
    • ANGLAIS (E.U.) avec Nicolas Richard – Me Talk Pretty One Day, de David Sedaris (Back Bay Books, 2001)
    • ITALIEN avec Laetitia Dumont-Lewi – Mistero buffo, de Dario Fo (Guanda Editore, 2018)
    • RUSSE avec Yves Gauthier – La Complainte du haut fonctionnaire russe de Semion Slepakov – Chanson-pamphlet épigrammatique (non publiée)

Atelier de sous-titrage ANGLAIS (E.U.) > FRANÇAIS

    • Avec Guillaume Tricot – Moi, Tonya, comédie de Craig Gillespie – Mars Films, 2018

Dimanche 10 novembre 2019 – 10h45 > 12h45

Ateliers de traduction – Espace Van Gogh

    • ARABE (Égypte) avec Khaled Osman – Les Femmes de Karantina, de Nael Eltoukhy (Actes Sud, coll. Sindbad, 2017)
    • ESPAGNOL avec Hélène Serrano – Algunos textículos (sélection de micro-récits) d’Alexis Ravelo (Anroart Ediciones, 2007)
    • FINNOIS avec Anne Colin du Terrail – Jäniksen vuosi (Le Lièvre de Vatanen) d’Arto Paasilinna et Kristian Smeds, 2005 (non publié)
    • FRANÇAIS > ESPAGNOL avec Laura Fólica – Œuvres anthumes d’Alphonse Allais (Robert Laffont, coll. Bouquins, 1989
    • JAPONAIS avec Dominique Palmé – Kotoba asobi uta (Chansons jeux de mots) de TANIKAWA Shuntarô (Fkuinkan Shoten, Tôkyô, 1973)

Ateliers d’écriture – Espace Van Gogh

    • Je hais les ateliers d’écriture avec Agnès Desarthe
    • Écrire des poèmes évidents avec Frédéric Forte

Lecture partagé – Espace Van Gogh – Grand Amphi

    • Le Piéton de Philippe III d’Espagne par Pierre Senges

Depuis plus de trente ans, ATLAS organise à Arles les Assises de la traduction littéraire qui réunissent des passionnés de littératures étrangères – traducteurs, auteurs et lecteurs – pour trois jours de débats autour d’un thème. Les actes des Assises ont été publiés jusqu’en 2013 en co-édition avec Actes Sud. Depuis 2014, ils sont édités par ATLAS en version numérique et l’intégralité des éditions est consultable en ligne.

Renseignements
Atlas : 04 90 52 05 50
atlas@atlas-citl.org 

www.atlas-citl.org 
 
INSCRIPTION : dans la limite des places disponibles, en ligne ici
Les tarifs d'inscription sont indiqués dans le programme


► La sélection du Grand Prix de traduction de la Ville d’Arles 2019

Créé en 1995 sous le nom de Prix Amédée Pichot, le Grand Prix de Traduction de la Ville d’Arles récompense chaque année la traduction d’une œuvre de fiction contemporaine, remarquable par sa qualité et les difficultés qu’elle a su surmonter. Doté de 3 500 €, il sera remis le vendredi 8 novembre, jour d’ouverture des 36es Assises de la traduction littéraire, à Arles.

Le jury, composé de traducteurs littéraires et d’écrivains ayant une pratique de la traduction, dévoile sa deuxième sélection avec sept titres en lice :

  • Le nuage et la valse de Ferdinand Peroutka, traduit du tchèque par Hélène Belletto-Sussel (éd. La Contre-allée, coll. La sentinelle, 2019)
  • Lincoln au Bardo, de George Saunders, traduit de l’anglais par Pierre Demarty (éd. Fayard, 2019)
  • Mais leurs yeux dardaient sur Dieu, de Zora Neale Huston, traduit de l’anglais par Sika Fakambi (éd. Zulma, 2018)
  • L’heure de l’ange, de Karel Schoeman, traduit de l’afrikaans par Pierre-Marie Finkelstein (éd. Phébus, 2018)
  • Jusqu’à ce que les pierres deviennent plus douces que l’eau, d’Antonio Lobo Antunes, traduit du portugais par Dominique Nédellec (Christian Bourgois éditeur, 01/2019)
  • D’os et de lumière, de Mike McCormack, traduit  de l’anglais par Nicolas Richard (éd. Grasset , 2019)
  • Tempête rouge, de Tsering Dondrup, traduit du tibétain par Françoise Robin (éd. Philippe Picquier, 2019)