Publié le 30/03/2015

“Le salon aux cerises” et “On attend”

Deux livres en prolongement d’une résidence d’auteur et d’artiste.

En visite en pays de Nérondes… Une résidence d’auteur avec Pauline Sauveur, et  Laurence Bernard, plasticienne artiste textile

“En visite en pays de Nérondes a débuté par une rencontre. Laurence Bernard et Pauline Sauveur ont découvert une maison qui allait disparaître, qui devait être vidée puis démolie pour donner lieu à la construction d’un bâtiment public, l’annexe de la mairie de Nérondes.
Le projet de Laurence Bernard et Pauline Sauveur part de cette maison qui va disparaître, et avec elle, une époque,son histoire, ses histoires, ses couleurs,les cris et chuchotements qui ont pu s’y échanger au cœur de la commune. La visite de cette maison par les artistes a permis de révéler les qualités plastiques et sensibles de ce lieu, la puissance de l’histoire qui l’a traversée.
C’est donc à partir du moment de la démolition de ce bâtiment, et jusqu’à l’inauguration du nouveau bâtiment public qui prendra sa suite, une aventure culturelle, sous la forme d’une résidence artistique avec deux artistes au cœur de Nérondes et de la communauté de communes qui fut proposée.” [Frédéric Terrier, 2013]

Deux livres édités par les mille univers, mêlant textes, dessin, peinture, photographie sont nés de cette aventure :

Le salon aux cerises - Laurence Bernard, Pauline Sauveur

Bourges : Les mille univers, 2013. – 16×24cm. – 48 pages couleurs. – couverture cartonnée sur papier bouffant 150 g, relié à la main. – vingt exemplaires de tête, numérotés de I à XX. – prix : 17,90€

“On pourrait commencer par un inventaire…
19 clefs, 9 verres de chimie,
1 bouilloire, 2 râpes,
1 couteau, 1 fourchette,
6 cafetières…
Et puis, il y a la lumière, les enfilades de pièces, les fantômes probables, les objets épars et les archives notariales abandonnées.”

On attend - Laurence Bernard, Pauline Sauveur

Bourges : Les mille univers, 2013. – 16×24cm. – 16 pages couleurs. – couverture cartonnée sur papier bouffant 150 g, relié à la main. – vingt exemplaires de tête, numérotés de I à XX. – prix : 13,90€

“On va grandir, on va partir, on va vieillir…
on attend
on attend l’heure, on attend ce qui va venir, on attend quelqu’un, on attend de voir au long de sa vie, partout, souvent,
on attend.

Laurence Bernard
Née à Paris, elle poursuit ses études à l’ESAA Dupérré et obtient un diplôme création textile et DMA art textile en 1989.
Son parcours professionnel la mène dans divers ateliers de broderies pour la Haute couture puis elle part vivre en Angleterre, à l’île Maurice et au Maroc.
Depuis 2006 Laurence Bernard se consacre exclusivement à la peinture et l’art textile dans son atelier de Baugy dans la campagne Berrichonne.
Son travail est régulièrement présenté et elle multiplie les expériences artistiques notamment avec l’installation « Transposition » et le projet : « En visite… ». Cette recherche s’articule autour des corps: de la femme, de l’arbre, des bâtiments. À travers ce travail elle explore la relation entre le visuel et le toucher: à partir de quel moment le « visiteur / spectateur » a besoin de compléter son regard par le geste? Tout naturellement, imaginer des livres, albums jeunesse et livres uniques vient prolonger cette démarche.

Pauline Sauveur
Après des études à Montpellier, hypokhâgnes puis architecture, elle s’installe dans le Cher où elle intègre une agence d’architecte puis différentes structures associatives liées au conseil et à l’architecture. Depuis 2007, elle se consacre également à l’écriture jeunesse et adulte.
Au fur à mesure, les projets deviennent pluridisciplinaires, intégrant la photographie et les installations, afin de questionner la relation à l’espace, à l’architecture, au territoire…
Le quotidien, l’habitat et la ville, la poésie du lieu sont au cœur de ses recherches, développées sous forme d’expositions, de publications, mais également au cours de différentes résidences, notamment «à suivre…» en partenariat avec l’institut français à Helsinki, à l’occasion du Design World Capital 2012.

Photos : ©Pauline Sauveur