À l'écoute "Les trois Mistigris" de Christian Garcin

Au printemps, Christian Garcin était accueilli pour un séjour littéraire au Musée Balzac à Saché, afin de découvrir les lieux et d'en faire sa source d’inspiration. Il a composé Les trois Mistigris, et est revenu à l'automne pour partager avec le public ce texte inédit inspiré des œuvres de Balzac. 

La lecture s'est déroulée le dimanche 17 septembre 2017 au Musée Balzac à Saché. Ciclic propose ici à l'écoute et en téléchargement Les trois Mistigris texte écrit et lu par Christian Garcin.


Un séjour littéraire
Souhaitant faire dialoguer les lieux dédiés à la mémoire d'écrivains avec les auteurs d'aujourd'hui, Ciclic et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire ont imaginé des séjours d'auteurs dans les maisons d'écrivain. Ainsi, le Musée Balzac - Château de Saché a accueilli Christian Garcin pour un séjour littéraire.

Un auteur
Christian Garcin a résidé au Musée Balzac en mai 2017, découvrant les lieux et retrouvant ainsi la mémoire de son illustre prédécesseur.

Un texte 
Ce séjour est l'occasion, pour Christian Garcin, de se replonger dans l'œuvre de Balzac et d'y retrouver, outre ces "trois Mistigris" ("un chat, un peintre et un jeu de cartes"), "deux grands maîtres maigres, une flopée de personnages reparaissant, des labyrinthes de situations nécessitant dictionnaires et notes biographiques, des personnages animalisés, des animaux personnifiés, et d’autres qui, demeurés fidèles à leur nature animale, parcourent l’œuvre de bout en bout. " 
Il nous dévoile, à travers ce texte dense, savant et malicieux, sa parfaite connaissance de l'œuvre de Balzac, nous fait partager sa découverte du lieu, via les détails et anecdotes qui lui redonnent vie.

Les séjours d’auteurs dans les maisons d’écrivain
La région Centre Val-de-Loire accueille nombre de lieux portant la mémoire d’écrivains majeurs dans l’histoire de la littérature française. Certains d’entre eux ont abrité ces auteurs au cours de la création de leur œuvre, d’autres les ont vus naître ou mourir. Quel que soit le cas, il est important de permettre à ces lieux de tisser un lien nouveau avec leur vie passée, de favoriser un dialogue littéraire entre nos écrivains contemporains et ceux qui y résidèrent. Ainsi Ciclic et le Conseil départemental d’Indre-et-Loire s’associent pour proposer des séjours d’auteurs, en cohérence avec leurs missions respectives de soutien aux auteurs et à la création littéraire, et d’animation de ces lieux patrimoniaux. Les auteurs résident dans les maisons d’écrivain, durant une courte période d’immersion, qui leur permet un accès aux ressources, à la documentation et au site qui porte la mémoire de l’auteur. Ils composent en écho à ce séjour un court texte qui témoigne de leur rapport à cet auteur, en s’emparant d’un détail de sa vie, de son œuvre ou du lieu où il vécut. À l’occasion de la parution, ils reviennent quelques jours pour présenter leur texte aux habitants et élèves du département.

Lien(s) utile(s)

Christian Garcin - ©Ferrante Ferranti

Né en 1959 à Marseille dans un milieu modeste, Christian Garcin a exercé plusieurs métiers, dont celui d’enseignant, avant de se consacrer à l’écriture. C’est avec le genre de la « vie brève » qu’il commence à publier : deVidas (1993) à Vies volées (1999), il raconte dans de courts récits des fragments de la vie d’artistes anciens ou d’anonymes. Dans les lacunes des biographies officielles, il rêve sur les moments faibles et oubliés d’une existence. L’œuvre ne s’enferme pas dans une seule formule et prend du volume avec des petits romans comme Sortilège (paru en 2002, écrit en 1994), ou de plus amples comme Selon Vincent (2014). Mais on y trouve aussi des recueils de poésie, des livres pour la jeunesse, des essais sur d’autres écrivains, des carnets de voyage, et même des photographies. Il est difficile de dire l’unité de l’œuvre parce que Garcin récuse ce principe de cohérence factice et mensonger. Ce qui intéresse l’écrivain c’est le « flou des frontières » , le jeu entre réalité et fiction, monde ordinaire et univers magique. Les histoires qu’il raconte sont des initiations qui ne fabriquent pas un destin linéaire. Ses héros sont obsédés par un désir de disparaître, qui nourrit un romanesque profond mais qui doit garder sa part d’ombre. C’est peut-être pour conjurer un risque d’éparpillement que l’auteur a décidé avec La Jubilation des hasards (2005) de lier ses livres par des échos géographiques ou thématiques, et par le retour de personnages qu’on avait déjà croisés ailleurs. Il compose ainsi le tableau chatoyant d’un labyrinthe rempli d’échos et de signes.


Musée de Balzac - Château de Saché

Au cœur de la Touraine, le château de Saché est l'un des lieux d'inspiration privilégiés d'Honoré de Balzac. Né à Tours en 1799, l'auteur de la Comédie Humaine reste toute sa vie fidèle à sa région natale. De 1825 à 1848, il rend ainsi régulièrement visite à Jean Margonne, ami de ses parents, dans son château de Saché. 

Balzac y trouve le silence et l'austérité qui, loin des turbulences de la vie parisienne et de ses soucis financiers, lui permettent de travailler de douze à seize heures par jour. Le Père Goriot, Louis Lambert, César Birotteau ou encore Illusions perdues sont en partie rédigés dans sa petite chambre du second étage. Saché sert également l'inspiration de Balzac qui situe son roman Le lys dans la vallée dans le cadre idyllique de la vallée de l'Indre :

"Ne me demandez plus pourquoi j'aime la Touraine. Je ne l'aime ni comme on aime son berceau, ni comme on aime une oasis dans le désert ; je l'aime comme un artiste aime l'art." (Le lys dans la vallée - 1836).

Ce lieu présente un étonnant fonds littéraire sur Balzac avec des éditions originales de ses œuvres, manuscrits et épreuves corrigées de la main de Balzac. Un fond littéraire est également disponible à la Bibliothèque municipale de Tours.

Musée Balzac - Château de Saché
Rue du Château 37190 Saché