Hélène Gaudy, en séjour d'auteur au Musée Rabelais (Seuilly 37)

Souhaitant faire dialoguer les lieux dédiés à la mémoire d'écrivains avec les auteurs d'aujourd'hui, Ciclic et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire ont imaginé des séjours d'auteurs dans les maisons d'écrivain. C'est dans ce cadre que le Musée Rabelais, Maison de la Devinière accueille Hélène Gaudy. 

Durant quatre jours, Hélène Gaudy découvrira de manière privilégiée le lieu, écrira un court texte sur un détail de la vie de Rabelais ou de son œuvre et, bien sûr, donnera un temps de restitution de sa création. Sans oublier des temps de sensibilisation en direction des publics scolaires. 

C'est début novembre que Hélène Gaudy viendra pour un temps d'immersion à La Devinière, maison où Rabelais passa son enfance, et dans un second temps, les 2 et 3 avril 2017, elle reviendra pour une restitution publique d'un texte inédit et une rencontre avec des lycéens.

  • dimanche 2 avril à 15h : lecture d'Hélène Gaudy au Musée Rabelais 
  • lundi 3 avril : rencontre avec les élèves du Lycée Rabelais de Chinon


Hélène Gaudy
est née à Paris en 1979. Plasticienne de formation, elle explore le rapport texte/image et la manière dont les lieux influencent un récit.
Après son premier roman, Vues sur la mer, qui figure dans la deuxième sélection du prix Médicis en 2006, elle s’investit dans plusieurs projets éditoriaux et entre dans le comité de rédaction de la revue Inculte. En 2009, elle est invitée en résidence à Tunis où elle suit, parallèlement à l’écriture d’une nouvelle, un programme de rencontres en milieu scolaire. Par la suite, elle effectue de nombreuses interventions auprès de divers publics. Elle écrit également pour la jeunesse, et publie des livres d’art et des textes liés à des expositions.
Dans ses romans, elle met en place des lieux incertains, faits de souvenirs et de clichés détournés, qui nourrissent et influencent les personnages. Elle s’intéresse aux moments de basculement, aux infimes décalages, quand l’environnement et ceux qui l’habitent prennent une inquiétante étrangeté.