Lucie Taïeb auteure associée au Petit Faucheux - Tours (37)

Après Nicole Caligaris en 2016, Le Petit Faucheux accueille, de février à novembre 2019, la poète Lucie Taïeb, qui développera à Tours son projet d'écriture autour de la notion de « temps profond ». Des « poèmes partitions » conçus dès l’écriture pour la lecture à voix haute, qui seront présentés au public à l'occasion de lectures improvisées, en compagnies de musiciens.

son projet d'écriture

Le projet  d’écriture  de Lucie Taëb  s’inscrit dans  une  reflexion plurielle  autour  de  la  notion  de  « temps  profond ». Il est, par ailleurs, fortement lié à un désir d’écrire pour la scène, sur laquelle l'auteure sera accompagnée de musiciens.

La notion de « temps profond » fait référence au temps non humain, qui précède l’arrivée de l’homme sur la terre et à un futur si lointain que nous ne pouvons pas encore le penser. Dans ce futur, pourtant, la terre continuera de porter les marques de notre présence (notamment parce que nous créons des déchets qui mettront un temps extrêmement long à disparaître).
« Cette notion me fascine », dit Lucie Taïeb, qui a déjà écrit deux textes sur cette question : un poème de « genèse fictive et fantaisiste » (Cosmogonie de la Limette, dont un extrait a paru dans le n°31 de la revue N 47) et un texte d’anticipation à partir de photographies de David Falco, paru dans l'ouvrage collectif « Zones Blanches ». 
L'auteure souhaite poursuivre l’exploration de cette notion par l’écriture de poèmes consacrés au temps des pierres, au temps minéral qui s’inscrit dans cette très longue durée du monde. Son projet consiste en l’écriture de « partitions », qui se prêteront à des lectures semi-improvisée. 
Suite à plusieurs expériences de lecture de ses propres poèmes ou de traductions, accompagnée de musiciens improvisateurs, elle projette une forme de textes qui serviront de base à des lectures improvisées, qui lui permettront de circuler sur la page, de reprendre et répéter certains fragments, et de pouvoir réagir en direct au jeu du musicien avec lequel elle lit. Elle  travaillera  donc  durant  sa  résidence  à  l’écriture  de  textes  d’emblée  écrits  pour permettre ce type de lecture, vivante, en dialogue constant avec la musique. 

****
« Les textes écrits durant la résidence s’inscrivent dans un projet polymorphe de l’auteur, autour d’une même thématique ; celle du temps profond, concept en lien avec l’écologie et renvoyant, dans le passé, aux époques reculées où l’humain n’habitait pas encore la terre, et, dans le futur, aux temps où subsisteront des traces de présence humaine sur la planète (déchets radioactifs, notamment). La forme des textes se veut celle de « poèmes partitions ». L’idée en est venue suite à plusieurs expériences de lecture de textes propres avec des musiciens improvisateurs et part du constat suivant: pour pouvoir s’ajuster et répondre aux propositions, dans l’instant, des musiciens, le texte doit s’offrir comme une matière qui peut être interrompue, reprise, variée, et dont la succession doit pouvoir être chamboulée. Le travail d’écriture portera donc sur la réalisation d’unités de texte pouvant être, dans le moment de l’improvisation, associées et recomposées librement, mais liées par cette thématique commune du « temps profond ». Ce projet se nourrira de l’immersion dans le lieu ainsi que des échanges autour du rythme lors de diverses interventions, et de l’écoute attentive de l’interaction des musiciens improvisateurs. » 

Le projet de résidence consiste à nourrir une présence littéraire dans le lieu, en dialogue avec la musique autour de deux axes :

  • la production de textes littéraires à partir de l’écoute de concerts de la programmation, une sorte d’écoute poétique ou de poésie de l’écoute. Ces textes pourraient être mis en ligne sur le site et ensuite donner lieu à un recueil d’écoutes au Petit faucheux.
  • l’élaboration d’un projet d’écriture, « poèmes partitions », associés à la thématique du « temps profond » et conçus dès l’écriture comme support à des lectures improvisées, en présence de musiciens improvisateurs.


OBSERVATION / EXPÉRIMENTION / PARTAGE
Plusieurs actions sont prévues permettant à l’auteur à la fois d’observer, d’expérimenter, d’écrire, de partager.

► Observation :
Lucie Taïeb sera invitée à venir écouter les concerts programmés par le Petit faucheux durant sa période de résidence. La structure mettra en connexion l’auteur et les musiciens afin que cette écoute soit prolongée par une discussion.
Par ailleurs, Lucie Taïeb pourra se "connecter" avec le musicien associé en résidence dans le lieu : Fidel Fourneyron (trombone).

Elle sera notamment présente sur tous les évènements associant musique et poésie programmés au Petit faucheux au 1er semestre 2019 : 

  • 7 et 8 février : Dominique Pifarely « Anabasis » (textes Paul Celan) en partenariat avec le lycée Paul Louis Courier
  • 8 février : The Bridge (Claudia Solal, Benoit Delbecq, K. Young, L; Mallozi). Improvisations autour de poèmes de James Joyce.
  • 5-6-7 avril : Week-end poésie avec notamment une création d’Erwann Jan le vendredi, Pigments le samedi (Nina Kibuanda, Guillaume Hazebrouck, Olivier Carole – textes de Léon Gontran Damas), duo Thibault Florent et Lucie Taïeb. 

► Expérimentation :
Lucie Taïeb tentera des expériences de lectures improvisées sur scène avec un musicien. Début avril 2019, une rencontre est déjà prévue avec le guitariste tourangeau Thibault Florent, dans le cadre du week-end spécial « musique et poésie » organisé par le Petit faucheux et le Bazar à Voix (Erwann Jan). Et le Petit faucheux pourra aussi favoriser un duo avec Toma Gouband (percussionniste), musicien atypique jouant avec des pierres, repéré par l’auteur. 

► Partage :
Lucie Taïeb sera sollicitée pour intervenir dans des classes, de différents niveaux, pour apporter ses conseils sur le rythme, l’intonation, la syncope, les silences, dans la lecture de poèmes à voix haute :
- auprès de la classe de CM1 de l’école Diderot Pascal à Tours (classe en résidence accueillie au Petit faucheux pour une création théâtrale et musicale menée par Erwann Jan du bazar à Voix)
- auprès de collégiens dans le cadre du dispositif DEPLO (Des Etoiles Plein Les Oreilles) organisé par le Petit faucheux et le Temps Machine,
- auprès des étudiants en Master de Maryline Heck à l’Université de Tours, maître de conférences en littérature française contemporaine : plusieurs interventions autour de la notion de rythme et de travail de la lecture poétique dans son cours d'écriture créative, avec un ou des poètes invités.