Lumière sur... Chapitre nature
un festival sciences, nature et littérature

Pour sa 16e édition, le festival Chapitre Nature accueille, en partenariat avec Ciclic, un invité de marque en la personne de l’écrivain Christophe Manon. Ce dernier, présent en Brenne depuis le mois de janvier, bénéficie du double statut d’invité et d’invitant, puisqu’une carte blanche lui est proposée. L’occasion pour le poète de convier ses frères et sœurs de son, d’image et d’écriture : Sing Sing, Frédéric D. Oberland, Lucie Taïeb et Arno Calleja. L’occasion pour Ciclic de mettre en lumière cette manifestation atypique, ce festival dédié aux sciences, à la nature et à l’environnement, qui a su ménager une place de choix à la littérature la plus exigeante, et provoquer de fécondes frictions entre création artistique et recherche scientifique.

Un rendez-vous annuel à ne pas manquer, où sur la place du Blanc et dans les édifices attenants se côtoient artisans, petits producteurs bios, écrivains, scientifiques et partenaires historiques de la manifestation, tels Livre passerelle ou les mille univers.

Le festival Chapitre nature est un événement culturel et littéraire assez atypique ou pour le moins polymorphe. Il est né en 2002, sur une idée d'Emmanuelle Dunand et d'un petit collectif d'habitants et de militants (artistes, naturalistes, éditeurs, scientifiques, associations...), désireux d’un événement où l’actualité littéraire des sciences, de la nature, et de l’environnement serait présentée. Emmanuelle Dunand venait d'être recrutée par la Ligue de l'enseignement de l'Indre, sur une mission « livre lecture », et c'est avec évidence que son employeur a porté le projet, en l'inscrivant au cœur même de ses missions. Celui-ci a pu se réaliser rapidement grâce à l'enthousiasme des élus, lesquels ont immédiatement vu l'intérêt de soutenir un événement culturel sur un territoire à forte identité naturelle : le Parc naturel régional de la Brenne.

Les énergies, l'imagination, les contacts, les désirs… un peu de folie aussi… tout était déjà là. Il ne restait qu’à les fédérer dans un esprit festif et participatif. Avec les années, l'intention de travailler sur les relations fructueuses entre l’engagement écologique et l’engagement artistique, entre les sciences et les arts s'est affirmée. Ainsi, la programmation de Chapitre Nature montre que les débats, réflexions scientifiques et naturalistes ne prennent tout leur sens que s’ils entrent en résonnance avec une motivation citoyenne et poétique. Car au-delà des problématiques environnementales, la manifestation propose une véritable ouverture humaniste, considérant que transmettre à nos enfants une terre en bonne santé est la moindre des choses, mais qu'il faudrait surtout leur transmettre une pensée en bonne santé.

Chapitre Nature un événement littéraire engagé

Chapitre Nature est devenu, au fil des éditions, ce lieu où se croisent des scientifiques, des naturalistes, des professionnels de la protection de la nature, des associations mais aussi des poètes, des écrivains, des comédiens, des philosophes, des peintres, des photographes et plein de pêcheurs de merveilles...

Pour y parvenir, la Ligue de l'enseignement a su fédérer les acteurs du territoire aux enjeux parfois très différents : écologiques, avec le Parc naturel régional de la Brenne, le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement et Indre Nature, économiques, avec les commerçants du Blanc, et les producteurs locaux, culturels, avec les compagnies de théâtre, les associations, le cinéma et les bibliothèques, et politiques avec les collectivités locales, les collectifs et les associations.

Pour pérenniser le projet, c'est à dire pour affirmer du sens et du contenu, il a fallu impulser une ligne de force, une motivation fondamentale, un dénominateur (ou un détonateur) commun, à partir de la question suivante : Comment concilier l'action culturelle et l’événementiel, afin que Chapitre nature ne soit pas un simple salon du livre ? La réponse fut : en programmant en amont de l'événement des interventions d'auteurs dans les classes et en assumant pleinement le soutien à la création artistique par la diffusion des œuvres et l'engagement politique et citoyen par l'action éducative.

Chapitre Nature est donc un événement littéraire, engagé à plusieurs titres :

Le festival favorise la reconnaissance des richesses naturelles du territoire par ses habitants et les sensibilise à la protection de leur milieu. Par ailleurs, il ouvre le débat sur les grands enjeux de demain : énergies, agriculture, génétique, eau, démographie, paysages... Sur ces sujets, sont venus échanger Jean-Marie Pelt, Jacques Testard, Albert Jacquard, Hubert Reeves, Gilles Clément, Pascal Picq, Isabelle Autissier, Denis Cheissoux, Axel Kahn, Paul Watson, Jean-Louis Etienne, Lydie et Claude Bourguignon, Marc Dufumier, Gilles Boeuf, Catherine Larrère.... En mai 2018 on y croisera Allain Bougrain Dubourg, Pierre Larrouturou, Fabrice Nicolino, Valérie Chansigaud, Valérie Cabanes, Pablo Servigne, Dominique Bourg, Jade Lindgaard.... Des personnalités reconnues, dont les travaux, scientifiques ou militants font l'actualité. Mais les grands enjeux de demain se trouvent aussi dans la vivacité de la création littéraire, dans les œuvres d'auteurs qui écrivent le plus souvent dans le silence, dont la diffusion est tributaire de ces espaces de rencontres.

Depuis la première édition, et un peu comme si la matrice du projet était finalement la littérature, le festival a chaque année invité un écrivain en résidence durant les trois mois qui précèdent l'événement. Se sont ainsi succédés quinze auteurs de théâtre, de poésie, de polar, de roman, d'essais... Quinze créateurs qui se sont nichés dans les interstices de ce territoire, au plus près des habitants, qui ont écrit et qui ont trouvé ici le temps et les moyens de poursuivre ou d'achever une œuvre en cours, ou d'en commencer une nouvelle marquée par l'expérience d'être précisément là. Chapitre Nature est assez fier d'être le lieu où Emmanuelle Pagano a écrit le dernier tome de sa trilogie, fier d'avoir reçu, en 2010, Simon Grangeat, tout jeune dramaturge dont les textes, pour le moins engagés, sont joués aujourd'hui de Paris à Avignon en passant par Athènes, fier d’avoir accueilli Pascal Dessaint, Céline Minard, Anne Savelli ou Sylvie Durbec.... La plupart sont et demeurent des compagnons de voyage du festival, qui reviennent d’année en année, attachés à ce lieu et à cette manifestation. Ils y ont fait des rencontres et, souvent, au-delà du festival, ont tissé des liens ouvrant sur de nouvelles collaborations pour les années à venir. 

Christophe Manon auteur associé à Chapitre Nature

Cette année c'est Christophe Manon qui s’immisce dans l'histoire. Il anime, depuis le mois de janvier, un atelier d'écriture au lycée du Blanc, lit dans les bibliothèques… Chapitre Nature lui offre une carte blanche, pour laquelle il convie quatre invités.

Lors du premier rendez-vous, le 27 avril à 20h30, il invite Frédéric D. Oberland, musicien et photographe avec lequel il signe Jours redoutables (Les inaperçus, 2017) pour une performance lecture/concert. L'exposition des photos de Frédéric D. Oberland sera visible au Moulin de la Filature jusqu'au 20 mai 2018.

Puis, tout au long du festival, dans le programme des lectures, Christophe Manon présente des artistes dont les univers lui font échos : Florian Caschera (alias Sing Sing), Arno Calleja et Lucie Taïeb. Tous quatre partagent un goût pour la grâce fragile et capricieuse, un sens de la joie tragique, une espèce de lyrisme sec, aussi. Ensemble, au gré de lectures, de chansons, de dialogues impromptus, ils confrontent leurs poétiques, écoutent la voix des morts et celle des vivants pour les traduire avec les moyens du bord, espérant faire surgir quelques épiphanies.

Par ailleurs, le salon du livre accueille une trentaine d'auteurs, qui se succèdent sur les trois jours, tous ont été sélectionnés pour le prix Chapitre Nature.

C'est aussi là que se définit le festival : un soutien à la création artistique contemporaine, vivante et militante.

[Emmanuelle Dunand, avril 2018]