L’édition indépendante critique : engagements politiques et intellectuels

“Cet ouvrage est un panorama des éditeurs qui, après les grands que sont Le Seuil, La Découverte, sont une sorte de relève dans la recherche et la publication des ouvrages de sciences humaines et sociales ; très souvent, ils publient des traductions, et explorent des domaines nouveaux en France (le genre, le postcolonial…). Issu de la thèse de doctorat de l’auteur, cet essai rend compte pour la première fois des processus à l’œuvre dans ce champ de l’édition contemporaine.”

Villeurbanne : Presses de l’ENSSIB, 2012. – Collection : “Papiers”. – 442 p. – ISBN :979-10-91281-04-1. – prix : 42€

L’histoire de l’édition depuis les années 1980 ne se réduit pas à l’emprise, si souvent commentée, des grands groupes et des logiques commerciales. La période récente a également vu l’apparition de petites structures éditoriales qui revendiquent une position « critique » et qui, pour certaines, parviennent à s’inscrire dans la durée en dépit des nombreuses difficultés économiques qu’elles rencontrent.

Sophie Noël a mené une enquête approfondie sur ces éditeurs « indépendant  », dont elle restitue les résultats dans cet ouvrage. Elle a étudié une trentaine de maisons d’édition qui, apparues entre 1985 et 2005, publient principalement dans le domaine de la critique sociale et s’emploient à concilier les exigences de l’excellence intellectuelle et de la radicalité politique. L’analyse s’attache notamment à l’économie, souvent très précaire mais à forte portée symbolique, de ces petites structures. Qui sont ces éditeurs qui incarnent la résistance à une certaine marchandisation de la culture ? Dans quelle mesure leur catalogue se démarque-t-il de ceux des grosses maisons et des grands groupes ? Comment expliquer leur « vocation » et leur dévouement aux valeurs fondatrices de l’édition ? À quelles conditions les plus heureux d’entre eux parviennent-ils à survivre ?

Cette analyse, au-delà de sa contribution à la sociologie de l’édition, livre des clés pour comprendre les mutations et les contradictions contemporaines des secteurs culturels et réfléchir aux stratégies de résistances qui peuvent être déployées face à la montée en puissance de la rationalité marchande.

Sophie Noël enseigne la sociologie à l’Université Paris 13 (Master Politiques éditoriales) et à Paris 1. Elle poursuit actuellement des recherches sur les enjeux de l’indépendance dans les industries culturelles.