Publié le 26/02/2018

Rapport Erik Orsenna - Voyage au pays des bibliothèques. Lire aujourd'hui, lire demain

La Ministre de la Culture, Françoise Nyssen a confié en septembre 2017, à Erik Orsenna de l'Académie française, une mission d’ambassadeur de la lecture. L'écrivain a remis, le 20 février 2018, son rapport sur les établissements de lecture publique, leur fréquentation et leur avenir.

Accompagné par Noël Corbin, inspecteur général des affaires culturelles, Erik Orsenna a sillonné la France de septembre à décembre 2017, lors d’un « tour de France » qui lui a permis de recueillir les attentes des parties prenantes (élus, professionnels des bibliothèques et usagers) et de mesurer le dynamisme des bibliothèques, en ville comme dans les territoires ruraux.

Le rapport confirme le rôle fondamental des bibliothèques, « laboratoires pour les politiques culturelles du XXIe siècle », « espaces de démocratie culturelle », « fabriques de la cité » et dresse un rapide état des lieux du réseau de lecture publique, des horaires d’ouverture et des personnels.

Parmi les recommandations, sur la question de l’extension des horaires, le rapport propose le lancement d’un plan national pour les bibliothèques et un diagnostic territorial sur l’organisation du temps des usagers ; l’accompagnement financier des collectivités territoriales ; le conditionnement des subventions de l’État à l’adoption d’une charte de la lecture publique définissant des objectifs ; le développement de l’ouverture dominicale des bibliothèques universitaires ; le renforcement du réseau de lecture publique par de nouveaux partenariats et la garantie, « si nécessaire par la loi, [du] rôle et [du] fonctionnement des bibliothèques départementales, indispensables à la vitalité du réseau de lecture publique, notamment dans les zones rurales » ; l’adaptation des cadres d’emploi et des formations des professionnels aux nouveaux usages

Le rapport préconise également un certain nombre de mesures permettant de renforcer le rôle joué par les bibliothèques auprès des publics dits « empêchés » ou « éloignés » : lutte contre la fracture numérique ; accompagnement à la recherche d’emploi ; renforcement de la coopération avec l’Éducation nationale ; développement du nombre de bibliothèques publiques habilitées à l’Exception Handicap ;  garantie du droit à la lecture des personnes sous main de justice.

[source : Fill]