Cent jours autour du monde
Tanguy Viel #4
New York 7-05-2018

Extrait d'une chronique d'un tour du monde sans avion, en cargo, en train, en voiture, d'est en ouest et dans l'hémisphère nord, effectué en ce printemps 2018, par Christian Garcin et Tanguy Viel. 
L'intégralité de ces textes paraîtra aux éditions Lattès au printemps 2019.

 

New York,  7 mai 2018
[extrait]

 

Personne, hors des dictionnaires, n'aurait idée que New York soit une simple ville d'Amérique. Car il y a certains endroits qu'on pense en dehors de leur pays. Des villes qui font comme une enclave, ou bien ont l'air d'appartenir à un autre espace, sentiment insulaire qui les extirpe de leur sol et leur donne cette double nationalité, qui est aussi leur indépendance, ville-pays dont le signifiant seul fait déjà continent, en tout cas cité close et électrogène, qui ne devrait rien à la nation qui l'abrite (ou simplement peut-être, la tolère). Ainsi de Naples en Italie. Ainsi de Marseille en France. Ainsi de New York aux États-Unis. Peut-être est-ce là la force des grandes villes portuaires, tournant le dos aux territoires qu'elles débutent, hôtes privilégiés du grand dehors, leurs façades balayées par un vent océanique forcément gros de tous les possibles et de là peu enclines aux crispations continentales. C'est même cette fréquentation de l'humeur maritime qui semble donner à toutes ces villes une identité violente, indomptable et pour ainsi dire autarcique, par quoi elles ne se dissolvent pas dans le tissu géographique qui les prolonge. Ainsi donc il y aurait New York et les États-Unis.
[...]