Cent jours autour du monde
Christian Garcin
Barcelone 19-04-2018

Extrait d'une chronique d'un tour du monde sans avion, en cargo, en train, en voiture, d'est en ouest et dans l'hémisphère nord, effectué en ce printemps 2018, par Christian Garcin et Tanguy Viel. 
L'intégralité de ces textes paraîtra aux éditions Lattès au printemps 2019.

Barcelone
[extrait]

Devant la fenêtre-hublot juste au-dessus du bureau, les conteneurs s’envolent, hissés, déplacés, déposés par un grand portique bleu qu’on appelle « gerbeur », sorte de mante religieuse géante équipée de pinces jaune vif (« palonniers ») qui viennent s’insérer dans des encoches situées à leurs angles et les soulèvent avec légèreté, presque avec grâce. Le contraste est assez fascinant entre les dimensions colossales des gerbeurs, la taille des conteneurs (vingt ou quarante pieds – six mètres environ, ou douze) et l’aisance, la vitesse, l’aérienne fluidité avec laquelle ils sont trimballés. Et je pense au Taj Mahal, si massif, presque d’un bloc, dont le peu d’ouvertures, remplies de treillis de marbre, sont fausses et n'ouvrent sur rien – et qui pourtant semble flotter, léger comme une bulle.

[...]