Cent jours autour du monde avec Christian Garcin et Tanguy Viel

Chronique d'un tour du monde sans avion, en cargo, en train, en voiture, d'est en ouest et dans l'hémisphère nord, effectué en ce printemps 2018, par Christian Garcin et Tanguy Viel, qui n'en savent pas beaucoup plus sur leur attelage ni sur les raisons de leur voyage.

 

C'est une histoire d'amitié, de fidélité, ou plutôt deux histoires, en réalité.

La première, qui pousse deux écrivains, amis, dont de prime abord la proximité littéraire ne saute pas aux yeux, tant l’un est prolixe, publie chez de nombreux éditeurs, dans des champs très divers - roman, récits, poésie, jeunesse, traduction, alors que l’autre distille ses textes, romanesques, avec une grande économie, presque toujours chez le même éditeur ; tant l’un est un grand voyageur, habitué des pérégrinations planétaires et d’une production littéraire en écho, où l'autre, plus sédentaire, bien que parfois marin, se cantonne à des déplacements nationaux ou européens et situe la plupart de ses romans dans les paysages de sa Bretagne natale… Une histoire qui pousse deux amis écrivains, donc, à se lancer dans cette incroyable aventure.

La seconde est celle d'une fidélité, d'un compagnonnage, d'une confiance littéraire qui lie Ciclic à Tanguy Viel, depuis plusieurs années. Confiance qu'en retour il nous accorde, mettant en partage textes en cours, questionnements artistiques, philosophiques et littéraires.

La liste est longue, déjà, des projets, des aventures littéraires, que nous avons ensemble vécus... Depuis La fuite des idées, pour le DVD « Récits du Dunois », en passant par la magnifique aventure d’Icebergs, suivie de Vues sur la rade, au sein du Labo de création et à la librairie Les Temps modernes à Orléans (immense privilège que d’assister à la genèse du grand roman que sera Article 353 du code pénal), jusqu’à sa présence au sein des mille lectures d'hiver.

Ainsi, lorsque Tanguy, au mois de septembre 2014 nous fait part de ce projet de tour du monde avec son ami Christian Garcin, qui lui aussi fera bientôt partie des proches, puisque nous avons depuis lors accompagné son séjour d’auteur à Saché, coédité le très beau texte Les trois mistigris, puis partagé Les vies multiples de Jérémiah Reynolds avec les lycéens de la région Centre, c'est tout naturellement qu'est né le désir de suivre et de proposer un espace éditorial à cette belle aventure littéraire et humaine. De prolonger cette amitié qui nous pousse à suivre ces auteurs dans leur parcours d’écrivains, de livre en livre, de projets en projets, par un compagnonnage autour du monde, de ville en ville, progressant dans l’écriture comme sur la mappemonde sur laquelle à présent ils cheminent, et dont nous n'avons de cesse de découvrir la fascinante puissance d’évocation.

Une question de désir, alors, et pourquoi le nier ? Désir d'accompagner l'œuvre d'auteurs qui nous sont chers, désir un peu égoïste de suivre ce tour du monde et de découvrir au fil des 100 jours qu'il durera les textes produits, mais aussi, et bien entendu surtout, désir de partager et de faire vivre cette aventure, de lui proposer un cadre éditorial, de passer une manière de commande qui aide deux écrivains à mettre en forme, au fil du parcours, une matière textuelle qui deviendra, plus tard, une fois de retour, un livre à quatre mains.