Publié le 04/05/2017

Valérie Rouzeau et David Bosc, les écrivains associés des mille lectures d’hiver

Les auteurs sont avant tout de grands lecteurs. En associant deux écrivains à chaque édition des mille lectures d’hiver, Ciclic invite le public à un voyage singulier au cœur de leur jardin secret littéraire.

C’est ainsi qu’au printemps, une fois terminée la saison des lectures d’hiver chez les accueillants, six rencontres permettront au public curieux de découvrir les écrits qui nourrissent et accompagnent Valérie Rouzeau et David Bosc. Trois rendez-vous seront organisés avec la poète, trois avec le romancier. Les deux auteurs y évoqueront aussi l’élaboration de leur œuvre et leur propre cheminement dans l’écriture. Accompagnés par deux comédiens, ils se prêteront, avec eux, à l’exercice de la lecture à voix haute.


> Valérie Rouzeau

 Née en Bourgogne en 1967, Valérie Rouzeau lit, écrit et traduit, surtout de la poésie, notamment Sylvia Plath, Ted Hughes et William Carlos Williams.

Ses livres Pas revoir, publié au Dé bleu en 1999, et Va où publié au Temps qu’il fait en 2002 ont été réédités en poche dans la collection « la petite vermillon » de La Table Ronde respectivement en 2010 et 2015. Vrouz (La Table Ronde, 2012) a obtenu le Prix Guillaume Apollinaire. Télescopages, consacré aux météorites, a été coédité par le Musée des Confluences de Lyon et les éditions Invenit de Tourcoing (2014). En mai 2015, Valérie Rouzeau a obtenu le Prix Robert Ganzo pour l’ensemble de son œuvre, prix décerné à l’occasion du festival Étonnants Voyageurs de Saint-Malo.


> David Bosc

David Bosc est né à Carcassonne en 1973. Il est auteur de romans et d’essais, a signé plusieurs traductions.

Ses romans Sang lié, et Milo ont été publiés chez Allia, en 2005 et 2009. La claire fontaine (Verdier, 2013) a été sélectionné pour les Prix Goncourt, Décembre, Valéry Larbaud et le Grand Prix Jean Giono.
En 2013, il a reçu le Prix Marcel Aymé et en 2014 le Prix Thyde Monnier et le Prix fédéral de littérature. Mourir et puis sauter sur son cheval (Verdier, 2016) a obtenu le Prix Michel Dentan.

Parmi ses essais, citons Georges Darien (Sulliver, 1996) et La fête des cabanes avec Philippe Fretz (Art&fiction, 2016) ; parmi ses traductions, Journal de Holyhead de Jonathan Swift (Sulliver, 2002 et Allia, 2009).