Rencontre avec Anne Savelli et Sébastien Rongier

samedi 17 novembre, 15h à Chartres (28)

Dans le cadre de sa résidence d'auteure à Chartres, Anne Savelli invite l'écrivain Sébastien Rongier à venir parler de son travail. L'occasion d'échanger autour de la question "visible et invisible" et de parler regard, fantômes, enfance, images cachées, sons du passé et silences de l’histoire !

"Le visible et l'invisible, le monde flou qui ouvre le roman de Sébastien Rongier, l'invité de Anne Savelli. Marcel Duchamp évoqué dans son dernier livre, Duchamp et le cinéma, en passant par la quête des traces (celles de Walter Benjamin dans Les Désordres du monde, par exemple) ou, bien sûr, ce qu'il voudra bien nous dire des fantômes au cinéma."

Anne Savelli est accueillie en résidence d'auteure à la librairie l'Esperluète de Chartres. Six mois durant lesquels l'écrivaine partage son temps entre l'écriture d'un projet littéraire intitulé Bruits, vingt-quatre heures de la vie d'une ville et les rencontres avec le public. Un projet soutenu par Ciclic dans le cadre du dispositif "auteur associé". 

Sébastien Rongier est romancier et essayiste, agrégé de lettres et docteur en esthétique.
Sa réflexion porte principalement sur les formes de duplication (entre même et différence) allant de l'ironie, à la figure du fantôme en passant par le remake au cinéma, les questions de relation entre les arts (le cinéma dans l’art contemporain ou la littérature), ou encore la question du readymade chez Duchamp.
Il signe plusieurs romans, dont Ce Matin (Flammarion) en 2009 et 78 (Fayard). Il publie régulièrement, via Remue.net ou des journaux papier de cinéma des analyses et des essais. Avec son dernier récit Les désordres du monde. Walter Benjamin à Port-Bou, paru en septembre 2017 chez Pauvert-Fayard, il retrace les dernières années d’exil en France du philosophe allemand et la relation de l’auteur avec ce philosophe.
Il participe régulièrement à la programmation et à l’animation des rencontres remue.net proposées à la Maison de la poésie à Paris

Anne Savelli
 est née à Paris en 1967, ville où elle vit toujours.
Après des études de Lettres modernes et d’Audiovisuel à la Sorbonne, elle devient successivement vendeuse en librairie, correctrice, formatrice en français, documentaliste web, journaliste spécialisée en informatique et lectrice de manuscrits, sans jamais cesser d’« écrire à côté ». 
En 1998, elle entame la rédaction de ce qui deviendra en 2001 Fenêtres/Open space, journal d’un trajet de métro aérien. À l’occasion de la parution, en 2007, elle ouvre un blog du même nom, toujours en activité.
En 2008 paraît Cowboy Junkies / The Trinity Session, un ouvrage consacré à un groupe de rock et folk canadien. Ce livre est intimement lié au suivant, Franck, portrait d’un jeune homme par lieux (rues, gares, squats, bords de mer, prisons…). Il en est, en quelque sorte, la bande-son. 
En juillet 2010, elle ouvre un second site, intitulé Dans la ville haute, sur lequel sera accessible, à la fin, l’intégralité de Franck en lecture audio. Le site comprend également des photographies et un journal de publication. 
En 2011, paraît Des Oloé : espaces élastiques Où Lire Où Ecrire, un livre avec photographies dans lequel elle part à la recherche de lieux (jardins, bancs, salles d’attente, bibliothèques, cafés, wagons de train…) où il semble encore possible de lire et/ou d’écrire.
Elle travaille ensuite à la rédaction de plusieurs livres consacrés à la notion de décor.