Publié le 17/09/2018

Mille lectures autrement
2e édition !

Du 1er avril au 31 octobre en Centre-Val de Loire

L’agence Ciclic favorise la rencontre des œuvres artistiques avec les publics venus de tous les horizons sur le vaste territoire de la région Centre-Val de Loire. Avec mille lectures autrement, l’agence a choisi de donner davantage d’ampleur à la découverte de la littérature d’aujourd’hui via la lecture à voix haute.

Après la saison des mille lectures d’hiver de janvier à mars, l’édition de mille lectures autrement invite à poursuivre le « voyage en littérature » au-delà de l’hiver, entre avril et octobre. En 2018, il vous sera possible d’explorer deux parcours thématiques originaux, l’un dans l’œuvre de Pierre Michon, l’autre dans la littérature russe.

Mille lectures autrement s’adresse aux bibliothèques, communales et intercommunales, ainsi qu’à tout établissement intéressé par l’écoute et le partage de la littérature auprès de leurs publics adultes. 

Parcours dans l’œuvre de Pierre Michon

 … Allons, lire était bon, tant d’heures de détresse assidue valaient d’être vécues pour cet instant-là.  [Vies minuscules]

Pierre Michon écrit les destins individuels, ceux des oubliés de sa Creuse natale, mais aussi ceux de peintres et d’auteurs illustres. Écrivain majeur, Vies minuscules est devenu un « livre culte », Pierre Michon aborde l’autobiographie, traversée par son propre récit de vie.
Le lecteur Jean-Christophe Cochard évoque son rapport à l’œuvre de Pierre Michon et lit des extraits de plusieurs de ses ouvrages dont Vies minuscules, Vie de Joseph Roulin, Maîtres et serviteurs.

La lecture dure une heure et quart environ, elle est suivie d’une discussion.

Parcours dans la littérature russe

Ce parcours littéraire prend sa source dans la littérature du pays invité d’honneur du Salon du Livre de Paris en 2018, la Russie. C’est une invitation à la découverte de la diversité et du dynamisme de la création littéraire russe d’aujourd’hui, une manière de suivre le conseil de l’écrivain Evguéni Vodolazkine, « si vous voulez connaître la Russie plus en profondeur, lisez sa littérature. »

Le lecteur Guy Frédéric Schwitthal propose un montage de textes extraits des livres de plusieurs écrivains russes : 

LES AUTEURS ET LIVRES LUS

Zouleikha ouvre les yeux de Gouzel Iakhina, traduction Maud Mabillard, éditions Noir sur Blanc.
Originaire du Tatarstan, Gouzel Iakhina évoque la « dékoulakisation » stalinienne de sa région. Ce premier roman a reçu un accueil triomphal en Russie et a été nommé en France pour le prix Médicis étranger 2017. L’auteure est également scénariste et a publié dans plusieurs revues littéraires.

Le train zéro de Iouri Bouïda, traduction Sophie Benech, éditions Gallimard.
Récit court et puissant, Le train zéro nous parle du destin de la Russie et de celui de l'Homme, tout en plongeant le lecteur dans un monde concret de terre, d'odeurs et de bruits. Iouri Bouïda est un auteur bien connu en France où certains de ses ouvrages ont été publiés avant de l’être en Russie.

Des chaussures pleines de vodka chaude de Zakhar Prilepine, traduction Joëlle Dublanchet, éditions Actes Sud/Babel.
Onze nouvelles qui passent sans crier gare du comique au tragique, où l’auteur parle d’amour, d’amitié et de trahison. Zakhar Prilepine est un écrivain très en vue, lauréat de nombreux prix littéraires russes dont « Le Grand Livre » - le plus prestigieux - pour L'Archipel des Solovki.

Anthologie de la jeune poésie russepar les lauréats et finalistes du prix Début, choix et traduction de Christine Zeytounian-Beloüs, éditions Circé.

La lecture dure une heure et demie environ, elle est suivie d’une discussion.