Publié le 09/06/2015

Le Prix Boccace 2015 est attribué à Julien Bouissoux

Le Prix Boccace, prix du recueil de nouvelles est attribué à Julien Bouissoux, pour son recueil : Une autre vie parfaite paru aux Éditions L'Âge d'homme.

Dimanche 28 mai 2015 s’est déroulée au Château de Chamerolles (Loiret) la “Fête de la nouvelle” c’est lors de cette fête que le cinquième Prix Boccace, créé par “Tu Connais la Nouvelle?” et soutenu par le Conseil général du Loiret a été décerné à Julien Bouissoux.

Le prix Boccace est un prix littéraire français, fondé en 2011, qui récompense un recueil de nouvelles publié en langue française au cours de l’année écoulée. Il tient son nom de l’écrivain italien du XIVe siècle, Boccace, l’un des précurseurs de ce genre littéraire.

Julien Bouissoux a reçu le prix (doté de 2500 euros) des mains de Frédéric Néraud, conseiller départemental du Loiret et Christiane Baroche présidente du jury.

Une autre vie parfaite, Julien Bouissoux
Paris : Éditions L'âge d'homme, 2014. – 112 p. – ISBN : 978-2-825144-28-2. – prix : 15 €

« Nos vies se résument soit à rien soit à quelques fulgurances. » Le ton de ces neuf nouvelles est donné dès la première ligne. Direct, tendre, incisif, Julien Bouissoux nous précipite dans la vie de ses personnages à un moment charnière où tout part à la renverse, saisissant cet instant où les failles apparaissent et où, par les craquements, se révèlent les contours d'une autre vie. Un homme à la mer : en hiver, un homme se jette à l'eau. Quelques brasses pour rattraper le ballon qui s'éloigne, à moins qu'il ne s'agisse de couper court à la promenade du dimanche, de fuir tout ce qui fait sa vie. Janvier : Janvier est un employé modèle, toujours à l'heure, d'humeur égale. Sauf que son entreprise semble l'avoir oublié. La tombe de Patrick Roy : ces jeunes désoeuvrés lui rappellent l'adolescent qu'il était avant de quitter le village. Mais ce n'est pas lui. Robert Lamoureux est mort : c'est l'heure où les enfants dorment, où les parents soufflent, pansent leurs plaies. C'est l'heure où l'on observe sa jeunesse qui n'en finit pas de mourir, à petit feu. Faut qu'on discute : un dîner en ville. Des hôtes super sympas. Le dialogue intérieur d'un homme dont le couple est au bord de la rupture. Valet Parking : Vandrisse perd sa vie à garer les voitures des clients pressés de ce restaurant chic. Mais ce soir, à la fin de son service, il en reste une que personne n'est revenu chercher. Ma prunelle : il est célèbre. Cela fait longtemps qu'il a oublié leur étreinte fugace l'année du bac. Pas elle. Elle l'attend. Port Arica : il n'y a plus que dans ce jeu vidéo qu'il croise encore son frère, qu'il peut encore sentir, dans l'oreillette, le souffle de sa respiration Le tour du propriétaire : il est le seul. Le dernier. Le fils unique. À la mort de son père il a hérité de tout. Comptes, valeur, maison de son enfance.


Né en Auvergne, établi en Suisse, Julien Bouissoux est l'auteur de plusieurs romans et le co-scénariste du film "Les Grandes Ondes (à l'ouest)".