L'étrange lumière : rencontres autour de la traduction avec Catherine Perrel

vendredi 7 avril et samedi 8 avril à Tours (37)

Catherine Perrel, traductrice, est associée à la librairie Le Livre jusqu'au mois d'octobre. Ensemble, ils proposent le projet "L'étrange lumière",  cycle de rencontres autour de la traduction. Le premier rendez-vous se tient le vendredi 7 avril. Catherine Perrel y présente sa démarche et détaille l’ensemble des rencontres mensuelles auxquelles vous pourrez assister jusqu'en octobre 2017. Parallèlement, Catherine Perrel poursuit son nouveau projet de traduction du roman d'Eugène Zamiatine, Nous autres.

"L'étrange lumière", cycle de rencontres à la librairie Le Livre, se compose de deux volets :

  • « Pleins feux » consiste en une rencontre avec un traducteur (et/ou un auteur), qui présente une œuvre traduite et son approche de la traduction. 
  • « L’escalier noir » se penche ensuite sur les difficultés de la traduction, selon un atelier de travail rapproché sur un extrait de texte, fondé sur un mot à mot, accessible à tous, sans nécessité de connaître la langue originale.

> Vendredi 7 avril à 20h :
Soirée inaugurale de L’ÉTRANGE LUMIÈRE, cycle de rencontres autour de la traduction, avec Catherine Perrel, traductrice de russe, directrice de la collection russe Slovo aux éditions Verdier. 

Présentation de l’ensemble du cycle et préambule sur la traduction, ses zones d’ombre et de lumière, généralités, pistes de lecture... Bref arrêt sur L’Histoire des traductions en langue française (éditions Verdier).

L’étrange lumière tentera d’éclairer, de ses rayons incertains, les parts d’ombre de la traduction et des textes traduits.

Elle est la lumineuse lecture du traducteur – l’étonnement de la profondeur, d’une compréhension sans cesse imparfaite et sans cesse renouvelée –, elle est la nuit de son ignorance, elle brûle au mystère du verbe, jamais totalement élucidé. Parfois l’étrange lumière bute sur les amas de sons et de sens, parfois elle les transperce ou bien elle file, dansante, sur les lignes rythmées. Elle sait qu’il n’est jamais de langues l’une à l’autre étrangères, rien que des textes – à leur propre langue étrangers. Elle révèle les ambiguïtés sans chercher à les dissiper, se suspend, glisse de côté, accueille l’étrangeté, cherche à défamiliariser. C’est le noir impossible – la joie de l’altérité.

L’étrange lumière, c’est aussi le feu du texte – reflets et réfractions – les incendies qu’il allume en nous, sa force de vie – pouvoir d’éternité.

Puis PLEINS FEUX*  sur Le Temps gelé de Mikhaïl Tarkovski.
Un auteur inédit en français, à paraître aux éditions Verdier. Mikhaïl, le neveu du grand cinéaste, a fui Moscou il y a bien longtemps et s’est installé comme chasseur trappeur en plein cœur de la Sibérie. Il a écrit de brefs récits qui racontent le quotidien très loin des villes, les marches dans la taïga, les expéditions en motoneige ou en bateau, la solitude de la chasse, la beauté de la forêt, les habitants du village, la vie simple.

> Samedi 8 avril à 14h30  - Librairie Le Livre (Tours)

L’ESCALIER NOIR*  propose un atelier de traduction d’un extrait du Temps gelé de Tarkovski.  À partir d’un mot à mot minimal, chacun pourra tenter de trouver des solutions pour traduire une réalité inexistante en français, dans une langue touchante et simple, mais jamais banale. Il n’est pas nécessaire de connaître le russe pour participer à cet atelier.