Publié le 04/10/2018

Concours BD : "Bulles de Mémoire" - 5e édition !

Date limite pour l’envoi des BD : 30 mars 2019

La 5e édition du concours de bandes-dessinées pour les jeunes de 11 à 20 ans organisée par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) est lancée !

Depuis 2011, l'Office propose aux collégiens, lycéens et aux jeunes non scolarisés de niveau équivalent de participer à un concours de bande dessinée. Le ou les auteur(s) doivent créer de A à Z une bande dessinée dont le thème se rapporte aux souvenirs de combattants ordinaires, anonymes.

Au carrefour de l’histoire, de l’art et de la mémoire, ce concours inédit qu’organise l’ONACVG dans chaque région invite de jeunes auteurs et leurs enseignants à « travailler la mémoire » avec créativité, spontanéité et émotion tout en se documentant sur un thème qui évoluera au gré des éditions.

Établissement public sous tutelle du ministère des Armées, l’ONACVG a pour mission de veiller aux intérêts matériels et moraux de ses ressortissants: anciens combattants et victimes de guerre et leurs ayant cause, pupilles de la Nation, veuves de guerre, mutilés de guerre et blessés en opérations extérieures, etc. Opérateur du ministère des Armées chargé de la mise en œuvre de la politique mémorielle, il dispose à cet effet de services départementaux métropolitains et ultramarins, et depuis 2010, de coordonnateurs mémoires et communication. Ses missions de transmission de la mémoire des grands conflits contemporains et des valeurs citoyennes ont naturellement amené l’ONACVG à initier des actions pédagogiques à destination du public scolaire et à la création de concours scolaires, afin d’impliquer le jeune public dans le travail de mémoire et de participer de l’éducation à la citoyenneté.

 

Le thème de l’édition 2018-2019 est « Après la guerre se reconstruire »

Quels conflits peuvent être le théâtre de votre histoire ?

  • La Première Guerre mondiale
    Quelques exemples de thèmes qui peuvent être abordés : les mutilés de guerre (exemple : les « gueules cassées ») et les victimes de gaz de combat, les communes et villages détruits (exemple : Fleury-devant-Douaumont dans la Meuse et les « communes mortes pour la France »), l’érection des monuments aux morts, etc.
  • La Seconde Guerre mondiale
    Quelques exemples : le retour des déportés, le retour des prisonniers, les villes détruites (par exemple en Normandie) - Les guerres de décolonisation en Indochine et en Afrique du Nord ; Quelques exemples : le retour des appelés en France, les rapatriés (exemple : les pieds-noirs), les harkis, les rescapés des camps du Vietminh, les rapatriés d’Indochine etc.
  • Les théâtres d’opérations extérieures
    Quelques exemples : le syndrome post-traumatique, la reconstruction par le sport (exemple : le rôle du Bleuet de France), le retour à la vie civile, etc.

L’histoire peut mettre en lumière un événement, une rencontre, un sentiment (amitié, peur, courage), un traumatisme, etc. À partir de là, les participants sont libres de réaliser l’histoire de leur choix. Le sens du concours n’est pas tant de dessiner la guerre que de dessiner sur la guerre. Par le biais d’un vecteur original et populaire qu’est le dessin, par la construction d’une réflexion scénarisée, d’un message à faire passer et par l’élaboration rigoureuse d’une bande dessinée, le concours BD de l’ONACVG plonge les participants dans un travail de mémoire qui à la fois les dépasse et leur est personnel.

Le sens du concours n’est pas tant de dessiner la guerre que de dessiner sur la guerre. Par le biais d’un vecteur original et populaire qu’est le dessin, par la construction d’une réflexion scénarisée, d’un message à faire passer et par l’élaboration rigoureuse d’une bande dessinée, le concours BD de l’ONACVG plonge les participants dans un travail de mémoire qui à la fois les dépasse et leur est personnel.

En parallèle...

  • Dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire et de l’exposition bd 14-18 La série présentée à la maison de la bd à Blois du 11 septembre au 3 novembre, un café historique en partenariat avec la Mission interdépartementale mémoire et communication Centre Val de Loire de l’ONACVG se tiendra à la Maison de la bd, 3 rue des Jacobins à Blois le jeudi 11 octobre à 18 h00. Sur le thème «  La représentation de la Grande Guerre dans la bd», il sera animé par Luc Révillon scénariste bd en présence des dessinateurs Etienne Le Roux et Loic Chevallier (série 14-18, édition Delcourt)
  • A l'occasion de bd Boum et de son programme jeunesse, la Mission interdépartementale mémoire et communication Centre Val de Loire de l'ONACVG en partenariat avec l'Académie Brassard Delcourt et la Maison de la bd proposera :

- le vendredi 23 novembre pour les collèges et lycées un atelier d'initiation à la bd sur le thème du concours Bulles de mémoire "Après la guerre : se reconstruire"  
Cet atelier s'articulera avec une visite gratuite du musée de la Résistance, de la Déportation et de la Libération en Loir-et-Cher (Blois).

- le matin, une séance cinématographique pour les collégiens et lycéens sera proposée avec la projection du documentaire de Vincent Marie « Là où poussent les coquelicots » en présence de Kris, scénariste de « Notre mère la guerre » et de Laurent Segal producteur de Kanari Film. Voir la Grande Guerre, ne plus se contenter de la raconter mais la montrer et l’incarner : voilà ce que propose aujourd’hui la bande dessinée. En interrogeant l’archive et l’histoire, les auteurs présents dans ce film dont Kris, dialoguent avec la profondeur du temps et ressuscitent la Première Guerre mondiale dans notre imaginaire.

- le samedi 24 matin (sur inscription, nombre de places limité), un atelier d'initiation sera proposé gratuitement aux enseignants projetant de participer avec leurs élèves au concours Bulles de mémoire.