Publié le 25/07/2018

Appel à candidature pour une résidence d'auteur-illustrateur jeunesse

date limite de candidature : 21 septembre 2018

La Ligue de l’enseignement - Fédération d’Indre-et-Loire lance un appel à candidature pour une résidence d'auteur-illustrateur jeunesse, de deux mois (février à avril 2019) sur la commune de Bléré.

La vocation de la résidence est de permettre à l’auteur/illustrateur d’accomplir ou de poursuivre un travail personnel de création ou d’écriture, tout en allant à la rencontre du public au cours des différentes interventions. Un temps pendant lequel l’auteur peut s’immerger et se nourrir des spécificités du territoire.

La Ligue de l’enseignement est un mouvement d’éducation populaire reconnu complémentaire de l’école dont l’objet est l’émancipation des femmes et des hommes notamment par la culture. La Ligue 37 œuvre sur son territoire afin de promouvoir et de diffuser la littérature jeunesse à travers une manifestation culturelle littéraire devenue une institution départementale : la Quinzaine du Livre Jeunesse. Depuis 2009, elle a organisé 6 résidences. Pour 2019, elle est en partenariat avec la commune de Bléré et plus particulièrement avec la bibliothèque du centre socio-culturel

L’auteur/illustrateur sera accueilli 2 mois, du 4 février au 4 avril 2019, dans un gîte de la commune de Bléré. Au cœur de la Touraine, Bléré est idéalement située en bordure de Cher, à proximité des châteaux de Chenonceau (7 km) et d’Amboise (10km). La résidence est assortie d'une allocation de 3 600€ net.

La résidence est ouverte aux auteurs/illustrateurs jeunesse ayant publié un ou plusieurs ouvrages à compte d’éditeur. 

L’auteur/illustrateur inclura dans son projet de résidence des temps d’échange et de rencontre avec le public, notamment le public scolaire, mais surtout avec les habitants du territoire via des actions de médiation réalisées dans le cadre de la résidence. Ces interventions ont lieu sur la commune de Bléré : à la bibliothèque du centre social et dans des établissements scolaires. Ce temps de médiation ne dépassera pas 30% du temps de la résidence.